Interview : Filippo Francescangeli, directeur artistique de Jean Nouvel Design

Il y a tout juste un an, Filippo Francescangeli a été nommé directeur artistique de Jean Nouvel Design, la structure consacrée au design et à l’architecture d’intérieur de l’architecte. Une ascension fulgurante pour ce jeune Italien au parcours déjà riche.

Comment Jean Nouvel est-il impliqué dans vos projets ?
Parfois les projets naissent de l’une de ses idées, parfois de l’une des nôtres, mais il les valide tous. Il n’y a pas un projet qui sorte sans son accord. C’est rare, je connais beaucoup d’autres agences où cela ne se passe pas comme ça.

La lampe On Lines, créée par Jean Nouvel Design pour la marque Nemo, est un jeu de plaques de verre sur une règle lumineuse. À chacun de composer sa structure et donc sa transparence et sa lumière !
La lampe On Lines, créée par Jean Nouvel Design pour la marque Nemo, est un jeu de plaques de verre sur une règle lumineuse. À chacun de composer sa structure et donc sa transparence et sa lumière ! DR

Parmi les projets que vous avez menés, la Fondation Alda Fendi, à Rome, est sans doute le plus emblématique.
Nous venons en effet de la finir (voir p. 24). Ce fut un chantier aussi ardu qu’intéressant. Ce n’était pas simple, car j’étais tous les jours en contact avec Alda Fendi… Dans ce métier, il faut savoir rester calme, savoir doser les pressions, et être souple. Nous avons eu le privilège de toucher à un bâtiment sis dans le Forum de Rome. J’avais presque peur, car la pression était énorme. Si on se trompait, je savais que tout le monde nous tomberait dessus, tant c’est un lieu magique, intouchable.

À la Fondation Fendi, l’histoire des lieux est mise en scène jusque sur les volets intérieurs.
À la Fondation Fendi, l’histoire des lieux est mise en scène jusque sur les volets intérieurs. Fondazione Alda Fendi - Esperimenti

Et en design, quelle est votre pièce fétiche ?
Je dirais Super-Position, la bibliothèque dessinée pour MDF Italia, née de l’envie de Jean Nouvel de rendre hommage à l’horizontalité et à la légèreté. Cette pièce transmet particulièrement sa pensée lorsqu’il affirme que « nous sommes des architectes qui font du design et pas des designers ». Cet objet permet de construire à l’infini, avec des tas de configurations possibles, grâce à trois modules. C’est un bon mix entre notre studio et l’éditeur MDF, par sa technique et son esthétique. « On fait du presque rien », dit souvent Jean Nouvel, c’est le cas ici. Une exposition consacrée à cette bibliothèque est d’ailleurs prévue chez RBC Paris (du 28 mars au 12 avril, NDLR). Parmi les projets à venir, nous avons aussi travaillé avec Glas Italia, sur une table et une bibliothèque qui seront disponibles fin février.

L’étagère Super-Position de Jean Nouvel (MDF Italia) s’échafaude à l’envi à partir de trois modules. Un travail sur l’horizontalité et la légèreté.
L’étagère Super-Position de Jean Nouvel (MDF Italia) s’échafaude à l’envi à partir de trois modules. Un travail sur l’horizontalité et la légèreté. Lorenzo Cappellini Baio

The good concept store La sélection IDEAT