Genesis : Didier Gomez, The man from Ipanema

C’est à Briord, à une heure de route de Lyon, dans le fief historique de Cinna, qu’IDEAT a eu la chance de découvrir en avant-première la nouvelle collection de canapés « Ipanema » en présence de son créateur, le designer Didier Gomez. Un fidèle de l’entreprise française et un intime de son dirigeant, Michel Roset, lequel nous a ouvert les portes de son très secret bureau d’études…

Ils se connaissent par cœur… Leur complicité professionnelle, qui a débuté en 1996 avec le canapé Nomade, aujourd’hui encore un best-seller, est devenue une véritable amitié qui leur offre le luxe d’une économie de mots pour se comprendre. Le designer et architecte d’intérieur Didier Gomez et Michel Roset, directeur général du groupe Roset (Ligne Roset et Cinna), ne sont pourtant pas avares de discussions au cours desquelles leurs projets se mêlent à l’actualité, à l’art et à la culture.

S’ils savent lire entre leurs lignes respectives, chez ces deux experts du design, quelques bons traits de crayon l’emportent sur un débat. Comme ceux esquissés un matin, dans la cafétéria d’une aire d’autoroute glauque, et qui ont fait naître la toute nouvelle collection « Ipanema » (comme quoi !), qui a été présentée par Ligne Roset au salon IMM de Cologne et par Cinna à Maison & Objet.

Ce croquis de canapé en haricot est le point de départ de la collection « Ipanema ».
Ce croquis de canapé en haricot est le point de départ de la collection « Ipanema ». Jean-Pierre Lemoine

Initialement, Didier Gomez avait proposé d’une part un canapé et ses déclinaisons et d’autre part une seconde ligne. « Michel n’était pas totalement convaincu par l’idée de présenter deux collections, explique Didier Gomez. L’équipe du bureau d’études, ici, à Briord, avait pourtant déjà bien avancé, les prototypes étaient en cours de fabrication. J’étais, pour ma part, persuadé qu’il ne fallait pas proposer le canapé seul. Il devait exister dans un cadre plus global, pour qu’on en comprenne bien le propos. » Une feuille de papier, un crayonné et quelques litres de café plus tard, « la collection a pris un nouveau tournant, confirme Michel Roset. Une fois mixées, les deux collections sont devenues en trois semaines une seule et même famille, avec pour base un arrondi. »

Il a fallu choisir parmi plus de 1 000 tissus ceux qui offrent les meilleurs atouts pour respecter les courbes et les dimensions.
Il a fallu choisir parmi plus de 1 000 tissus ceux qui offrent les meilleurs atouts pour respecter les courbes et les dimensions. Jean-Pierre Lemoine

« Ipanema » est née d’un constat : « Tous les canapés se ressemblent, indique Didier Gomez. Il s’agit toujours d’un rectangle ou d’un L quand on fait une composition. Je voulais sortir du parallélépipède, amener autre chose en travaillant d’abord sur une forme. » Ce souhait rejoint celui de Michel Roset, qui a saisi l’attrait des antiquaires et des galeries pour les grands canapés aux formes courbes, à l’exemple des modèles de Vladimir Kagan, Jean Royère ou Pierre Yovanovitch. « Ce type de produit manque dans nos collections, explique le dirigeant. Notre clientèle étrangère apprécie ces formes arrondies, mais c’est toujours plus ou moins le même modèle qui est repris partout. La proposition de Didier est différente. Elle devrait séduire le marché français mais aussi, surtout, l’international. »

La structure métallique du dossier montre bien l’arrondi, qui est le propos de la nouvelle ligne.
La structure métallique du dossier montre bien l’arrondi, qui est le propos de la nouvelle ligne. Jean-Pierre Lemoine

The Good Spots Destination Lyon

The good concept store La sélection IDEAT