Marseille : Les Bords de Mer, un nouvel hôtel les pieds dans l’eau

Laissé à l'abandon pendant de nombreuses années, l'ex-hôtel Richelieu a subi une rénovation complète sous l’œil aguerri de l'architecte Yvann Pluskwa. Visite en images.

Un sentiment d’évasion. Voilà ce que l’on ressent quand on met les pieds pour la première fois aux Bords de Mer, le nouvel hôtel quatre-étoiles situé à côté des Catalans à Marseille, en lieu et place de l’ancien Richelieu. Avec sa vue époustouflante, la vieille bâtisse Art déco ne pouvait que plaire à Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, les fondateurs du domaine de Fontenille dans le Luberon (Vaucluse).

L’hôtel est situé dans l’Anse des Catalans, à deux pas du Vieux-Port.
L’hôtel est situé dans l’Anse des Catalans, à deux pas du Vieux-Port. Stéphane Aboudaram/ WeAreContents

En 2016, ces deux conservateurs du patrimoine décident de racheter l’édifice pour lui redonner ses lettres de noblesse. Pour ce faire, ils font appel à l’architecte marseillais Yvann Pluskwa. En véritable amoureux du littoral méditerranéen, ce dernier accepte de relever le défi, non sans difficulté. « Spatialement, la géométrie du bâtiment était extrêmement complexe. Il a fallu composer avec sa forme biscornue pour créer un intérieur logique et ergonomique, le tout dans un cahier des charges quatre-étoiles. Il a fallu aussi élaborer une stratégie pour que toutes les chambres tournées initialement côté rue puissent donner sur la mer et offrir une relation au paysage via une loggia, une terrasse ou un balcon », explique-t-il.

Les travaux de réhabilitation ont visé à ouvrir au maximum les chambres…
Les travaux de réhabilitation ont visé à ouvrir au maximum les chambres… Stéphane Aboudaram/ WeAreContents

Malgré tout, douze mois de travaux suffissent à l’hôtel pour renaître de ses cendres sous le nom des Bords de Mer. Plutôt que de détruire sa façade des années 30, l’architecte décide de la rehausser d’un étage, de créer de nouvelles fenêtres et d’épurer le tout à l’aide d’une poudre de marbre d’un blanc immaculé. « Le blanc est pour moi la couleur qui joue le mieux avec l’ombre et la lumière. Si on en avait choisi une autre, on aurait perdu cette complicité avec le soleil », argumente Yvann Pluskwa, qui avoue s’inspirer des peintures d’Edward Hopper.

Le restaurant et sa vue sur les Iles…
Le restaurant et sa vue sur les Iles… Stéphane Aboudaram/ WeAreContents

A l’intérieur, le minimalisme est aussi de mise. Ici, pas de mobilier haut en couleurs ou de peintures flashy ; le bleu intense de la mer suffit amplement à habiller les différentes pièces de l’hôtel. Au sous-sol, un spa de 300 m2 s’étend sur deux niveaux. Creusé dans la roche, il reçoit les visiteurs à la recherche d’un peu de douceur. Ceux qui le souhaitent peuvent également traverser une grotte pour s’adonner à quelques brasses dans la Méditerranée.

Le spa creusé dans la roche et son passage secret vers la Méditerranée.
Le spa creusé dans la roche et son passage secret vers la Méditerranée. Stéphane Aboudaram/ WeAreContents

Au rez-de-chaussée, le restaurant créé ex nihilo a été confié au jeune chef Yoann Villanueva et fait la part belle aux spécialités locales. Au-dessus, une terrasse accueille la partie extérieure du restaurant ainsi que le bar. Le reste de l’édifice est réservé aux 19 chambres de l’hôtel. Sur le toit, la piscine offre une vue imprenable sur les îles du Frioul, le Château d’If et la baie de l’Estaque. « On a un rapport au sol avec le spa creusé dans la roche, un rapport à la mer et à la lumière du rez-de-chaussée jusqu’au quatrième étage et un rapport au ciel et au vent avec le toit-terrasse », se réjouit l’architecte. Aux Bords de mer, on est en communion avec tous les éléments…

Les chambres présentent une déco assez minimaliste pour ne pas interférer avec la vue.
Les chambres présentent une déco assez minimaliste pour ne pas interférer avec la vue. Stéphane Aboudaram/ WeAreContents

> Les Bords De Mer. 52, corniche Kennedy, 13007 Marseille.

Sur la terrasse, fauteuil et repose-pieds Palissade des Bouroullec (Hay).
Sur la terrasse, fauteuil et repose-pieds Palissade des Bouroullec (Hay). Stéphane Aboudaram/ WeAreContents

The good concept store La sélection IDEAT