Tourisme : Balade architecturale à Düsseldorf

La ville de Düsseldorf, dont il ne restait pas grand-chose à la fin de la Seconde Guerre mondiale, a retrouvé une identité, notamment grâce à des bâtiments novateurs signés d'architectes de renom. Installée sur la rive droite du Rhin, elle redécouvre sa proximité avec l’eau à la faveur de projets ambitieux.

Métamorphose d’un port

Avec l’achèvement, en 1994, de la Rheinuferpromenade par-dessus le tunnel qui longe le Rhin, un premier pas important a été franchi, sans lequel Düsseldorf n’aurait pas acquis aujourd’hui son attrait de ville fluviale. « L’idée de dévier la circulation automobile dans un tunnel est venue du déménagement vers les bords du Rhin du parlement, qui siégeait dans la Ständehaus (bâtiment hébergeant désormais le K21, département d’art contemporain du Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, NDLR), poursuit l’architecte. S’en est suivie une réaction en chaîne d’investissements publics et privés ; et des projets tels que le Stadttor (littéralement, “porte de la ville”, un édifice réalisé par le cabinet d’architectes Petzinka, Pink und Partner à l’entrée sud du Rheinufertunnel) et le Medienhafen (le port des Médias), avec les bâtiments de Frank Gehry, ont offert un tout nouveau visage à la ville. »

C’est dans la Ständehaus am Kaiserteich, ancien siège du parlement du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, que le K21 est aujourd’hui installé.
C’est dans la Ständehaus am Kaiserteich, ancien siège du parlement du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, que le K21 est aujourd’hui installé. Sabrina Rothe

L’ensemble des constructions du quartier du Medienhafen, achevé en 1999, en est rapidement devenu l’emblème. Avec son projet Neuer Zollhof, constitué de trois immeubles de bureaux aux façades ondulées, Frank Gehry (en collaboration avec BM+P Architekten) a su créer des symboles identitaires, traduisant la modernité et la vocation internationale de Düsseldorf. La starchitecte ne voulait pas d’un bloc d’un seul tenant, qui aurait fait obstacle ; il a donc opté pour plusieurs édifices autorisant le passage vers le bord de l’eau. Leur aspect extérieur devait cependant communiquer un sentiment d’unité et la composition globale se distinguer de façon évidente. 

Située dans le Medienhafen, la tour de la télévision de la ville, Rheinturm Düsseldorf (1981), domine les constructions plus nouvelles telles que Neuer Zollhof et le restaurant gastronomique Lido Hafen, installé dans un cube de bois et de verre posé sur le Rhin.
Située dans le Medienhafen, la tour de la télévision de la ville, Rheinturm Düsseldorf (1981), domine les constructions plus nouvelles telles que Neuer Zollhof et le restaurant gastronomique Lido Hafen, installé dans un cube de bois et de verre posé sur le Rhin. Sabrina Rothe

Art et gastronomie réunis

Juste en face, l’agence SOP (Slapa Oberholz Pszczulny) a conçu un cube en bois et en verre posé sur le fleuve qui abrite l’un des meilleurs restaurants gastronomiques de la ville, le Lido Hafen. Après des années de formation aux côtés du chef étoilé Alain Ducasse à Paris, Florian Ohlmann y concocte des plats d’inspiration française de haute volée. La brasserie du Malkasten a également rejoint le groupe de restauration Lido en 2018.

Passerelle entre deux quais du port, The Living Bridge permet d’accéder au Lido Hafen et à sa terrasse puis à l’hôtel Hyatt Regency (à gauche), un ensemble également conçu par l’agence SOP.
Passerelle entre deux quais du port, The Living Bridge permet d’accéder au Lido Hafen et à sa terrasse puis à l’hôtel Hyatt Regency (à gauche), un ensemble également conçu par l’agence SOP. Sabrina Rothe

La légendaire association d’artistes installée entre la Jacobistraße et le Hofgarten avait depuis des années plongé dans un sommeil de Belle au bois dormant jusqu’à ce que Robertino Wild, propriétaire du groupe Lido, et Rosemarie Trockel viennent la réveiller pour en faire un lieu désormais incontournable de la ville. Autour d’un tapis de 400 m2 créé par la célèbre artiste allemande se développe un aménagement spectaculaire fait d’une cuisine ouverte sur la salle de restaurant, de mobilier Thonet aux couleurs acidulées et d’une sélection prestigieuse d’une soixantaine d’œuvres d’art. Parmi ces dernières, un tiers environ ont été réalisées par Rosemarie Trockel elle-même, les autres étant des prêts d’œuvres de peintres et de graphistes amis tels que Richard Hamilton, Barbara Kruger, Leiko Ikemura ou Walter Dahn.

Depuis peu, l’association d’artistes Malkasten, toute proche du Hofgarten, héberge lui aussi un bar-restaurant Lido dont l’aménagement intérieur a été imaginé par Rosemarie Trockel : sur un vaste tapis créé par l’artiste elle-même, un assortiment de chaises et de tables Thonet aux couleurs vitaminées depuis lesquelles on peut observer les chefs en action dans la cuisine ouverte. The place to be à Düsseldorf aujourd’hui !
Depuis peu, l’association d’artistes Malkasten, toute proche du Hofgarten, héberge lui aussi un bar-restaurant Lido dont l’aménagement intérieur a été imaginé par Rosemarie Trockel : sur un vaste tapis créé par l’artiste elle-même, un assortiment de chaises et de tables Thonet aux couleurs vitaminées depuis lesquelles on peut observer les chefs en action dans la cuisine ouverte. The place to be à Düsseldorf aujourd’hui ! Sabrina Rothe

Dans un système fédéral où chaque grande cité incarne une force du pays (la finance à Francfort, le commerce à Hambourg, la culture à Berlin…), la 9e ville d’Allemagne a su se singulariser notamment grâce à l’architecture. L’ancien port transformé en quartier d’affaires, jalonné de réalisations spectaculaires, témoigne d’une ville ambitieuse, ouverte sur le futur. Mais dont l’attractivité économique est indissociable de sa culture rhénane.

The good concept store La sélection IDEAT