Jeunes designers : Steven Bukowski, l’artisan du « wow effect »

A l’avant-garde du design new-yorkais, Steven Bukowski réinterroge les codes de la discipline en proposant des meubles à la fois fonctionnels et audacieux. 

C’est au cœur de Brooklyn, dans le quartier de Red Hook, avec Manhattan en ligne de mire, que s’est installé le jeune designer Steven Bukowski. Son studio est à l’image de sa démarche, entre artisanat et nouvelles technologies. Dans son studio, les prototypes en bois côtoient des pièces conçues en impression 3D.

Le designer new-yorkais Steven Bukowski dans son atelier du quartier de Red Hook.
Le designer new-yorkais Steven Bukowski dans son atelier du quartier de Red Hook. Samuel Sachs Morgan

Pour ce fils et petit-fils d’artisans, le métier de designer est apparu comme un prolongement logique de la tradition familiale. Steven est né et a grandi à Buffalo, dans l’état de New York, une ville largement empreinte du travail de Frank Lloyd Wright (1867-1959). Tout d’abord intéressé par l’architecture, Steven Bukowski choisit finalement le design : « Je préférais travailler à une échelle inférieure et avec mes mains… », confesse-t-il aujourd’hui.

Table de chevet de la collection « Bubble ».
Table de chevet de la collection « Bubble ». Photo DR

A l’instar de la collection « Bubble », ses créations laissent transparaître un tempérament facétieux, spontanément revendiqué par Steven : « En cachant la fonction première de l’objet, je cherche à ébranler les attentes des gens. » Chaises et commodes sont ainsi ramenées à leur beauté première : « Le meuble doit avoir un caractère en soi, une vie propre, il doit pouvoir se suffire à lui-même, à l’image d’une sculpture. »

Mobilier créé pour le MET Breuer à New York.
Mobilier créé pour le MET Breuer à New York. Photo DR

Une volonté de susciter la joie chez l’utilisateur – ou le simple spectateur – qui pousse Steven à constamment questionner les usages et comportements. Son design fait la part belle à l’esthétique sans oublier l’aspect fonctionnel. La preuve, Steven se prête volontiers à l’exercice de la commande, que ce soit pour créer les tabourets du Café Alto Paradiso à SoHo ou pour repenser table et assises du Flora Bar au MET Breuer (l’annexe du fameux musée new-yorkais situé dans le quartier de l’Upper East Side).

Piano Chair de Steven Bukowski.
Piano Chair de Steven Bukowski. Photo DR

Des challenges qui le poussent à collaborer avec d’autres artistes, à commencer par son épouse, Hannah Bigeleisen, elle-même sculptrice et à qui l’on doit l’ajout de couleurs dans les récentes créations de Steven, ou encore le duo new-yorkais Yves Yvette qui s’est spécialisé dans le travail du cuir.

Chambre d’hôtel réalisée par Steven Bukowski et son épouse Hannah Bigeleisen dans le cadre de l’événement Sight Unseen.
Chambre d’hôtel réalisée par Steven Bukowski et son épouse Hannah Bigeleisen dans le cadre de l’événement Sight Unseen. Photo DR

En pleine préparation de la prochaine édition de l’ICFF (International Contemporary Furniture Fair), Steven nous a confié qu’il planchait actuellement sur une nouvelle variation des meubles « Bubble » avec cette fois une enfilade dont l’intérieur abrite des miroirs. « Quand les gens l’ouvriront, ça leur coupera le souffle ! »

Le Flora Bar du MET Breuer.
Le Flora Bar du MET Breuer. Shenging Zhang

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT