Quand l’Amérique du Sud s’approprie l’art géométrique abstrait

Parce que rien n’est plus réel qu’une ligne, une couleur ou une surface, les toiles de Kandinsky, Malevitch ou Mondrian se caractérisent par la représentation de formes simples et l’utilisation de couleurs vives. Leur influence perdure en Amérique latine à travers l’œuvre de quatre artistes renommés.

2/ Iván Contreras-Brunet, la grille de lecture cinétique

Même parcours pour Iván Contreras-Brunet (né à Santiago en 1927), artiste chilien parmi les plus importants représentants de la scène cinétique internationale. Si les jeux de lumières des impressionnistes le fascinent lorsqu’il commence à peindre en 1943, c’est sa rencontre, huit ans plus tard, à Paris, avec Jésus-Rafael Soto (créateur des fameux Pénétrables, cubes de tiges d’aluminium que le visiteur est invité à traverser) qui détermine son avenir. Il cofonde alors le CO-MO (Constructivisme et Mouvement) et découvre son matériau de prédilection, le grillage, avec lequel il module l’intensité chromatique. Peintes au pochoir, suspendues ou posées au sol, ses pièces évoluent au rythme des pas du spectateur. En 1972, Contreras-Brunet représente le Chili à la Biennale de Venise.

« Transparence » (2016) du Chilien Iván Contreras-Brunet, dont les oeuvres sont des compositions réalisées à partir de grillage et peintes au pochoir.
« Transparence » (2016) du Chilien Iván Contreras-Brunet, dont les oeuvres sont des compositions réalisées à partir de grillage et peintes au pochoir. Galerie Wagner.

The good concept store La sélection IDEAT