Interview : Lucas y Hernandez-Gil, le fleuron du design espagnol

Cristina Domínguez Lucas et Fernando Hernández-Gil se sont rencontrés sur les bancs du lycée… et ne se sont plus quittés depuis ! Après avoir étudié l’architecture, ils ont joint leurs forces pour des concours et ont finalement décident de s’associer à long terme ! Depuis 2007, leur studio travaille sur les projets architecturaux, tandis qu’un pôle produit baptisé Kresta Design se charge du mobilier. Leur dernière réalisation sévillane, Casaplata, vient de remporter le Bar Of The Year aux FRAME Awards. L’occasion de nous entretenir avec le duo.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Cristina Domínguez Lucas & Fernando Hernández-Gil : Nous essayons de toujours garder un regard vigilant sur le monde… Nous nous intéressons à l’histoire de l’architecture, mais aussi aux bâtiments contemporains et à l’art, en particulier à la peinture. Mais nous sommes également passionnés par le quotidien. Nous aimons l’expression des matériaux et les marques que la main laisse quand elle les travaille. C’est comme si le temps et la connaissance de chaque métier étaient gravés sur leur surface. La couleur est également essentielle dans notre travail, elle fait toujours partie de notre manière d’approcher un projet. Mais ça ne signifie pas que tout doit être coloré ! Parfois, un espace neutre est idéal pour souligner les couleurs d’un paysage ou d’un tableau.

Pour le bar Casaplata, à Séville, les architectes se sont inspirés des natures mortes du peintre italien Georgio Morandi et de ses palettes feutrées.
Pour le bar Casaplata, à Séville, les architectes se sont inspirés des natures mortes du peintre italien Georgio Morandi et de ses palettes feutrées. Photo DR

Rénovation ou construction, que préférez-vous dans votre métier d’architecte ?
Nous apprécions les opportunités offertes par chacun ! L’intérêt de la construction, c’est bien sûr la liberté, bien qu’il y ait toujours des contraintes, qui sont également indispensables au processus de création. Dans la restauration, nous aimons le processus de révélation, de travail avec les couches d’informations précédentes. C’est comme un morceau de musique joué à plusieurs mains. Parfois, au lieu de donner à la ville une croissance insignifiante, il vaut mieux reconstruire, améliorer les tissus existants, qui subissent ainsi une réévaluation continuelle. Comme ces portraits de Giacometti où la trace du croquis est tracée avec insistance, dans un processus où la recherche est valorisée.

La Casa Villaba, une maison rurale du centre de l’Espagne transformée en maison d’hôtes, mêlant matériaux d’origine et palette contemporaine. Chaise 4Agustine (Kresta Design).
La Casa Villaba, une maison rurale du centre de l’Espagne transformée en maison d’hôtes, mêlant matériaux d’origine et palette contemporaine. Chaise 4Agustine (Kresta Design). Photo DR

Quelle ville rêvez-vous de visiter ?
Tokyo sera notre prochain grand voyage ! Nous avons toujours été fascinés par le talent des Japonais pour le design et l’architecture. Certaines de nos références principales comme SANAA et Ishigami viennent du Japon. Ils ont un énorme engagement pour l’avenir et respectent en même temps une longue tradition.

Dans cet appartement du centre-ville de Madrid, une étagère laquée couleur corail se détache sur la trame blanc et bois.
Dans cet appartement du centre-ville de Madrid, une étagère laquée couleur corail se détache sur la trame blanc et bois. Photo DR

A quoi, selon vous, ressembleront les intérieurs de 2030 ?
Ils ne vont sûrement pas beaucoup changer par rapport à aujourd’hui ! L’habitat humain, au-delà des améliorations techniques de la construction et des installations, n’a pas foncièrement évolué depuis la maison romaine. En 2030, il y aura sûrement un meilleur équilibre entre le monde numérique et la redécouverte d’artisanats traditionnels ainsi que plus de matériaux naturels dans nos intérieurs.

Des meubles sur mesure dissimulent les portes coulissantes, pour que la lumière du soleil puisse atteindre le moindre recoin.
Des meubles sur mesure dissimulent les portes coulissantes, pour que la lumière du soleil puisse atteindre le moindre recoin. Photo DR

Un rêve pour demain ?
Quoi qu’il arrive, continuer à aimer ce que nous faisons !

Fernando Hernández-Gil et Cristina Domínguez Lucas.
Fernando Hernández-Gil et Cristina Domínguez Lucas. Photo DR

The good concept store La sélection IDEAT