Nika Zupanc : « Faire des sculptures ne m’intéresse pas ; des meubles, si ! »

Lors du dernier salon de Milan, aux côtés du designer hollandais Richard Hutten présentant sa première collection chez l’éditeur de design indien, Scarlet Splendour, la designer slovène Nika Zupank nous donnait son avis, assise sur sa dernière création, la crédence « Strings ».

Comment avez-vous rencontré l’éditeur indien Scarlet Splendour ?
Nika Zupanc : Nous nous sommes rencontrés chez Rossana Orlandi (la mythique galerie de design milanaise, NDLR). J’exposais là mes créations ainsi que des produits crées pour le label londonien Sé. C’est là qu’Ashish et Suman de Scarlet Splendour ont découvert mon travail. Nous avons commencé à discuter et c’est ainsi qu’ils m’ont demandé de dessiner une première collection pour eux.

La designer slovène Nika Zupanc.
La designer slovène Nika Zupanc. Photo DR

Vous ont-il demandé des types de meubles précis ?
Vous savez, je crois que le plus grand talent d’un designer, c’est de comprendre instinctivement les éditeurs qui viennent à lui. Ce que Scarlet Splendour exposait donnait une idée du style qu’ils recherchaient. Ashish et Suman n’ont pas exprimé de demandes spécifiques. Ce qui les intéresse, c’est le design narratif, celui qui exprime de fortes émotions.

Crédence « Strings » de NIka Zupanc (Scarlet Splendour).
Crédence « Strings » de NIka Zupanc (Scarlet Splendour). Scarlet Splendour

Cette année, vous présentez à Milan la crédence Strings…
Oui, et elle existe aussi en version armoire. En réalité, « Strings » est plus une collection et ce premier modèle est à la fois un buffet, un sofa, un miroir et une table basse ! Chaque pièce converge autour de l’idée de créer des volumes ronds reliés par le fil.

Les fils d’acier de l’armoire « Strings » se déclinent en version brute et dorée..
Les fils d’acier de l’armoire « Strings » se déclinent en version brute et dorée.. Scarlet Splendour

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT