Mario Bellini, la master class d’un maestro

Il y a quelques années, lors de la cérémonie de réouverture du Musée de la Triennale de Milan, Philippe Starck salua à la fin de son discours les noms de grands designers italiens présents, avant de se rasseoir. Quelques secondes après, rouge de confusion, il redemanda la parole car il avait omis de saluer l’architecte et designer Mario Bellini. Ce maestro de 84 ans fait toujours l’actualité en 2019 pour des éditeurs comme Flos, Nemo ou Cassina, chez qui nous l’avons rencontré lors du salon de Milan.

 

La version 2019 en cuir patiné ressemble beaucoup à du vintage…
Tout à fait d’accord, cette chaise pourrait rester pertinente sur une très longue période, comme l’a fait le mobilier du XVIIIe ou du XIXe siècle. Elle exprime un langage qui fait fi des modes.

Quel effet cela vous fait de ressortir cette année de nouvelles versions des lampe Nuvola (Nemo) et Chiara (Flos) ?
Dans l’absolu, une bonne idée reste une bonne idée. Dans le monde entier, toutes les personnes qui achètent du mobilier et des objets peuvent encore considérer la lampe Nuvola comme contemporaine. On n’oblige personne à l’installer chez soi, mais les ventes de cet objet augmentent… C’est aussi le cas de la Chiara (Flos).

La suspension Nuvola est désormais disponible en différentes tailles et en version murale (Nemo Lighting).
La suspension Nuvola est désormais disponible en différentes tailles et en version murale (Nemo Lighting). Photo DR

Ces rééditions ont-elles engendré des problèmes de proportions ?
Là encore, pas question de réduction homothétique. Pour la Chiara, nous avons réduit le corps et gardé la tête en grand. C’est très intéressant comme ça…

Mario Bellini et sa lampe Chiara (1969, Flos) faite d’une seule feuille de métal pliée.
Mario Bellini et sa lampe Chiara (1969, Flos) faite d’une seule feuille de métal pliée. Giuseppe Pino

Les architectes qui font du design ont-ils vraiment un avantage sur les « designers designers » ?
Oui, absolument ! (Rire) Un architecte s’occupe de villes, de quartiers, de maisons, d’appartements, d’intérieurs chez les gens. Il en tire une vision de l’habitat qui intègre l’espace autour et un tas d’autres paramètres. Mais c’est presque toujours dans le cadre de la cité. Par contre, je dis non à la formule qui dit « La forme suit les fonctions » car il est tout aussi vrai que la fonction suit les formes. La beauté ou l’émotion rendent stupide ce précepte. Je dirais même stupide et puritaine car elle considère le plaisir du rapport à la forme comme un péché. C’est d’un moralisme, un moralisme idiot, surtout aujourd’hui !

Table Bolt de Mario Bellini (1962, B&b Italia).
Table Bolt de Mario Bellini (1962, B&b Italia). Photo DR
Calculatrice Divisumma 18 réalisée pour Olivetti en 1972.
Calculatrice Divisumma 18 réalisée pour Olivetti en 1972. MOMA
Lampe Chiara (Flos).
Lampe Chiara (Flos). Photo DR

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT