Tourisme : Hambourg, la brûlante nordique

Elle mérite bien son surnom de « porte du monde ». Ville de marchands, de briques rouges et de canaux, Hambourg dégage un charme rugueux tout en contrastes.

« La brume, le vent, la vue sur l’Elbe à travers les rideaux, et les sirènes des bateaux. C’est ça Hambourg pour moi. »
Karl Lagerfeld (1933-2019)

Lorsqu’on flâne à Hambourg, il est rare de ne pas voir surgir, entre deux immeubles, les pointes acérées de l’Elbphilharmonie : vague de verre coiffée d’écume posée sur un socle de brique rouge, à l’image de celles qui ont fait l’identité de la ville. Deux ans après son inauguration, plus de 8,5 millions de personnes y ont assisté à un concert ou ont emprunté le vertigineux Escalator de 82 mètres de long, tunnel nimbé de blanc menant à une terrasse perchée à 37 mètres au-dessus du sol, ouverte sur la ville et le ballet de porte-conteneurs du port. Succès total. Un morceau de bravoure architectural et un pari financier qui sont à l’image de cette ville surprenante, si sage en apparence mais capable de toutes les extravagances.

L’Elbphilharmonie, œuvre des architectes suisses Herzog & de Meuron, est devenue le symbole de la cité.
L’Elbphilharmonie, œuvre des architectes suisses Herzog & de Meuron, est devenue le symbole de la cité. Stevens Frémont

Sa personnalité tout en contrastes ne date pas d’hier. Ouverte au commerce maritime, aux idées, chantre de la liberté de la presse, port de départ et d’arrivée des voyageurs au long cours, Hambourg donne pourtant toujours l’impression de rester drapée dans sa superbe. Aujourd’hui encore, beaucoup de sites Internet, y compris d’institutions culturelles ou de restaurants, sont exclusivement dans la langue de Goethe et nombreux sont les commerçants qui ne parlent pas un mot d’anglais. La cité nordique n’en est que plus dépaysante, et donne cette vague impression d’avoir atterri sur une île… À une heure quinze de vol de Paris !

Non loin d’HafenCity, les entrepôts de brique rouge aux façades restaurées donnant sur le canal Nikolaifleet offrent une belle image du vieux Hambourg.
Non loin d’HafenCity, les entrepôts de brique rouge aux façades restaurées donnant sur le canal Nikolaifleet offrent une belle image du vieux Hambourg. Stevens Frémont

C’est à Hambourg, au XIIIe siècle, que fut créée La Hanse (guilde en haut allemand). Cette association de villes marchandes devait compter, au Moyen Âge, jusqu’à 200 cités, sorte d’Union européenne avant l’heure pensée pour bâtir un quasi-monopole sur les échanges en Europe du Nord. Huit siècles plus tard, Hambourg a-t-elle tellement changé ? Son appétit de réussite, son désir de se distinguer, certainement pas.

Björn Juhnke dirige le restaurant Haco, situé à Sankt Pauli, au cœur de Hambourg. Le jeune chef propose une cuisine régionale nordique haut de gamme dans un décor décontracté mais chic.
Björn Juhnke dirige le restaurant Haco, situé à Sankt Pauli, au cœur de Hambourg. Le jeune chef propose une cuisine régionale nordique haut de gamme dans un décor décontracté mais chic. Stevens Frémont

Première ville économique et plus grand port de marchandises d’Allemagne, elle a gardé son nom officiel, Freie und Hansestadt Hamburg (ville libre et hanséatique de Hambourg). La raideur protestante est toujours là et les signes extérieurs de richesse restent codés. « Le loden bleu marine et le cachemire beige sont la règle, s’amuse Ulla Jahn, propriétaire de la galerie Func.furniture. Les intérieurs sont meublés de noms de designers qui ont fait leurs preuves, personne ne prend de risques. »

Func. Furniture, une galerie qui propose des pièces exceptionnelles de designers modernistes, du vintage au sens le plus noble du terme !
Func. Furniture, une galerie qui propose des pièces exceptionnelles de designers modernistes, du vintage au sens le plus noble du terme ! Stevens Frémont

Cachés derrière les murs des maisons de l’époque wilhelminienne (la période allant de 1871 à 1918) des bords du lac de l’Alster ou du quartier chic de Nienstedten se nichent la plupart des milliardaires du pays. Voyez Harald Falckenberg : critiqué ou admiré pour ses positions radicales, l’homme d’affaires de 74 ans fait figure d’ovni dans le petit monde des grands collectionneurs privés. Ses choix iconoclastes ont beau surprendre, il est devenu l’une des figures respectées dans une ville plus coutumière des vernissages feutrés que de la provoc. En vingt ans, Falckenberg a amassé près de 4 000 œuvres, tous médias et supports confondus. Il les archive et les expose dans une ancienne usine de la périphérie de Hambourg, la Sammlung Falckenberg, où il accueille également d’importantes rétrospectives.

Dans les halles à bétail de l’ancien abattoir de Hambourg, le restaurant Bullerei, à l’atmosphère studieuse et raffinée.
Dans les halles à bétail de l’ancien abattoir de Hambourg, le restaurant Bullerei, à l’atmosphère studieuse et raffinée. Stevens Frémont

« Tout le monde doit beaucoup à Harald Falckenberg », reconnaît Katja Schroeder, directrice artistique de la Kunsthaus, un lieu à but non lucratif lancé par la ville dans les années 60. Cette structure vivante de 500 m² permet aux jeunes artistes allemands de commencer à exposer dans un lieu professionnel. Juste à côté, dans le même ensemble d’anciennes halles couvertes, la Kunstverein est organisée sur un principe identique : les actionnaires sont les artistes eux-mêmes. Un fonctionnement de l’art typiquement germanique. Il ne date pas d’hier : la Kunstverein a récemment fêté ses 100 ans !

La Kunsthaus, champ d’expérimentation et vitrine de la jeune création.
La Kunsthaus, champ d’expérimentation et vitrine de la jeune création. Stevens Frémont
La Kunstverein est située dans le nouveau quartier de HafenCity, pépinière de l’art contemporain.
La Kunstverein est située dans le nouveau quartier de HafenCity, pépinière de l’art contemporain. Stevens Frémont

The good concept store La sélection IDEAT