Rétrovision : Les icônes du Bauhaus

De 1919 à 1933, de Weimar à Berlin en passant par Dessau, les maîtres du Bauhaus décrassent le mobilier bourgeois du trop-plein de ses ornements XIXe. La sobriété s’impose ! Cent ans après la fondation de la célèbre école, les pièces emblématiques qui en sont issues, de bois, de métal ou de textile, sont devenues le trésor de guerre des éditeurs de design.

21/ La chauffeuse Barcelona de Ludwig Mies van der Rohe (1886-1969)

Chauffeuse Barcelona de Ludwig Mies van der Rohe (1929).
Chauffeuse Barcelona de Ludwig Mies van der Rohe (1929).

Elle est depuis longtemps l’une des plus grandes icônes du design du XXe siècle. Prisée des architectes, cette chauffeuse a été conçue pour meubler le pavillon allemand de l’Exposition universelle de Barcelone, réalisé par Ludwig Mies van der Rohe. C’est sur ce siège que devaient s’installer les souverains espagnols en visite. Son élégance ? Du pur dépouillement chic illustrant à lui seul la maxime « Less is more ». Pour le centenaire du Bauhaus, Knoll vient d’en sortir une édition limitée à 365 exemplaires. Le choix d’une nouvelle couleur de cuir, verte, achève d’en faire un objet rare.


22/ La lampe multifonction WNL 30 de Wilhelm Wagenfeld (1900-1990)

Lampe WNL 30 de Wilhelm Wagenfeld chez Tecnolumen (1930).
Lampe WNL 30 de Wilhelm Wagenfeld chez Tecnolumen (1930). Tecnolumen

L’idée de départ ? Une sorte de couteau suisse de l’éclairage, une lampe de chevet qui pourrait aussi être une applique ou la source de lumière d’un piano ou d’une étagère. C’est Wilhelm Wagenfeld en personne qui a transmis le dessin de cette réédition au label allemand Tecnolumen. Après avoir été élève à l’atelier d’orfèvrerie, il enseigne au Bauhaus à partir de 1925. Rien, pas même le fait d’être envoyé sur le front oriental après avoir refusé d’adhérer au parti nazi, n’empêchera Wagenfeld de créer et d’enseigner, sa vie durant.


23/ Le bureau S 285 de Marcel Breuer (1902-1981)

Bureau M45 de Marcel Breuer (1932).
Bureau M45 de Marcel Breuer (1932). Tecnolumen

Conçu à l’époque des téléphones en Bakélite, le bureau S 285 de Marcel Breuer est parfaitement adapté à l’utilisation contemporaine d’un ordinateur et de ses périphériques. L’architecte, qui a étudié l’ébénisterie et expérimenté le parti à tirer du tube d’acier, a assemblé ces caissons en frêne noir teinté de façon telle qu’ils semblent léviter. Aujourd’hui, Thonet produit ce bureau avec des tiroirs qu’on peut extraire. Attention, quand le téléphone sonne, on peut encore avoir l’impression que c’est un appel du Bauhaus…

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT