Tourisme : Tanger, fascinant puzzle architectural

Dominant le détroit de Gibraltar, la ville diplomatique séculaire a lentement mûri, fusionnant un melting-pot de styles ensorcelants. Tanger Med, l’ambitieux complexe portuaire international construit 40 km à l’est, lui a donné un coup d’accélérateur. Son profil remodelé, urbanisé, industrialisé, est désormais en pleine expansion.

Tanger au XXIe siècle

Président du conseil régional de l’ordre des architectes tangérois, Mokhtar Mimoun « écoute » sa cité grandir et participe à son expansion. Il vient de livrer le gigantesque Tanger City Center – qui abrite notamment deux hôtels Hilton – et sa merveilleuse terrasse coiffant la ville contemporaine jusqu’au bord de mer, une zone encore en friche il y a peu. Complété d’appartements, l’édifice plaqué d’un écran de verre fumé se situe face à la superbe gare, neuve elle aussi, conçue par l’architecte marocain Youssef Melehi. Un lounge luxueux, actuel et connecté, signé du designer marocain en vue Hicham Lahlou, permet de patienter en attendant le train de la LGV (ligne à grande vitesse) ralliant depuis peu Rabat ou Casablanca.

La nouvelle gare des trains LGV, déplacée dans le quartier du bord de mer récemment urbanisé, offre un aspect extérieur classique de type arabo-andalou qui cache des halls hyper contemporains (architecte : Youssef Melehi).
La nouvelle gare des trains LGV, déplacée dans le quartier du bord de mer récemment urbanisé, offre un aspect extérieur classique de type arabo-andalou qui cache des halls hyper contemporains (architecte : Youssef Melehi). Nicolas Krief pour IDEAT

« C’est inéluctable, Tanger est destinée à dépasser Casablanca et à devenir une mégapole d’ici vingt ou trente ans », analyse Mokhtar Mimoun. L’architecte déplore néanmoins un manque de vision d’ensemble concernant le coeur de l’agglomération. « Le développement est fonction des opportunités foncières. On ne se donne pas les moyens de planifier, de créer et de réaliser dans un même mouvement des schémas d’aménagement cohérents. Toutefois, en déplaçant la gare, on a dégagé de l’espace et changé la relation de la ville avec son bord de mer. »

Au coeur du gigantesque Tanger City Center, imaginé par l’architecte Mokhtar Mimoun, ce bâtiment comporte des appartements et, au dernier étage, un Hilton urbain implanté en contrepoint de la nouvelle gare. Son dessin en arc et sa façade en verre fumé marquent le tournant contemporain de l’architecture de la ville.
Au coeur du gigantesque Tanger City Center, imaginé par l’architecte Mokhtar Mimoun, ce bâtiment comporte des appartements et, au dernier étage, un Hilton urbain implanté en contrepoint de la nouvelle gare. Son dessin en arc et sa façade en verre fumé marquent le tournant contemporain de l’architecture de la ville. Nicolas Krief pour IDEAT

Tanger et ses abords comptent aujourd’hui trois ports (de pêche, de plaisance, commercial et passagers), une nouvelle voie littorale, depuis l’an 2000, des hôtels de classe internationale, dont le Cecil – datant de 1860 et autrefois fréquenté par les familles royales d’Europe,il est en cours de reconstruction. On pourrait néanmoins regretter ces kilomètres sans passages pour piétons ni signalisation pour stopper les voitures sur le front de mer urbanisé. « C’est aussi une destination touristique. Un développement des loisirs y serait le bienvenu. Et, pour devenir une future ville de congrès, elle devra être pourvue d’une salle appropriée », confie le président de l’Ordre des architectes tangérois.

SE RESTAURER

tanger, Tourisme : Tanger, fascinant puzzle architectural, IDEAT

Darna : L’association d’aide aux démunis mitonne de savoureux tagines à déguster dans le calme de son patio. > Rue Jules-Cot (en haut de l’escalier, à droite du cinéma Rif). Darnamaroc.com L’Océan :  Restaurant chic, terrasse sur la mer et plats de poisson frais où le tout-Tanger se presse. > Plage Sidi-Kacem. Oceanplagetanger.com El Morocco Club : Bar, restaurant ou snack à la cool selon l’heure, dans un décor signé du Français Yves Taralon, qui a habilement marié Orient et Occident. QG des people – dont le roi du Maroc –, qui testent forcément la charmoula (marinade de sardines fraîches persillées). > Place du Tabor, casbah. Elmoroccoclub.ma