Interview : François Champsaur, président de Design Parade Toulon 2019

Il a grandi dans la lumière, la générosité et la simplicité méditerranéennes et ses réalisations en sont naturellement imprégnées. François Champsaur a installé son agence dans la capitale, mais descend le plus souvent possible dans son cabanon marseillais du Roucas-Blanc. Il conçoit aussi bien des objets avec un œil de designer que des aménagements pour l’hôtellerie haut de gamme. Son intervention au Bailli de Suffren, 4-étoiles installé au Rayol-Canadel-sur-Mer (83), a tapé dans l’œil du directeur de la Villa Noailles, Jean-Pierre Blanc, qui lui a proposé la présidence du jury de la 4e Design Parade Toulon. Rencontre.

 

Allez-vous dialoguer avec les designers ?
François Champsaur : Il n’y a pas de ponts prévus. Le risque est d’interférer dans leur création, or il faut qu’ils puissent déployer leur pensée librement. Du côté des designers et des architectes d’intérieur qui n’ont pas été retenus, il est toujours très constructif pour eux d’en connaître les raisons, cela leur permet d’avancer. Il y a quelques personnes qui m’ont écrit sur Instagram pour me demander s’il y avait une « clé » et je leur ai répondu que le choix d’un jury est toujours subjectif. Et que, par conséquent, il ne fallait pas hésiter à concourir de nouveau l’année prochaine.

Sous la présidence de François Champsaur, Toulon accueille la 4e édition de son concours d’architectes d’intérieur.
Sous la présidence de François Champsaur, Toulon accueille la 4e édition de son concours d’architectes d’intérieur. Pascale Béroujon

Vous préparez votre propre exposition pour la Design Parade dans l’ancien évêché de Toulon. Qu’y verra-t-on ?
Il faut toujours savoir sortir de sa zone de confort. Je n’avais pas envie de présenter un résumé de ce que j’ai déjà fait, montrer mes vieilles réalisations et faire un éloge de ma propre personne. J’ai donc saisi l’opportunité de cette invitation à exposer pour continuer à avancer sur certains sujets qui, comme l’écologie, me tiennent à cœur. Explorer comment, en tant que designer, on pourrait peut-être se réconcilier avec la nature. Tout ce qui sera exposé aura été fabriqué spécialement et, le plus souvent, localement. Des prototypes, des pièces uniques, des commandes spéciales… Il y aura de la céramique – on élabore avec Marion Ravel (des Poteries Ravel, à Aubagne) un projet assez audacieux, une sorte de cuisine troglodytique – ainsi qu’un travail sur le plâtre, le rondin de châtaignier, et une collaboration avec le paysagiste de la Villa Noailles, Damien Roger, pour une entrée totalement plantée, façon savane intérieure. Une partie de l’espace sera également consacrée à une « bibliothèque naturelle » basée sur une collecte d’objets offrant un répertoire de formes naturelles dont la beauté, en soi, saute aux yeux. En parallèle, il y aura des reproductions de ces mêmes objets, en plâtre, en céramique et en bronze. Notre métier repose en grande partie sur les collaborations avec les artisans, j’ai donc choisi de mener une réflexion sur les pièces les moins industrialisées possible.

Architecte d’intérieur, François Champsaur succède à Pierre Yovanovitch en tant que président du jury de Design Parade Toulon.
Architecte d’intérieur, François Champsaur succède à Pierre Yovanovitch en tant que président du jury de Design Parade Toulon.

La collaboration, c’est important pour vous ?
Très ! Et ça l’est d’autant plus lorsqu’on travaille sur un appartement ou un hôtel. C’est aussi pour cela que, pour cette exposition, j’ai pris Emmanuelle Oddo dans mon équipe. Cette jeune commissaire d’art contemporain basée à Marseille sera responsable de la curation des artistes, dont beaucoup viennent du Bassin méditerranéen.

> villanoailles-hyeres.com/festivals/design-parade-toulon

The Good Spots Destination Toulon