Saga : La renaissance de Duvivier Canapés

Née en 1840 et reprise en 2016 par Aymeric Duthoit, l’entreprise française mise sur son savoir-faire, associé à un nouveau ton et à un développement international.

La décision de reprendre une entreprise peut être motivée par des envies diverses. Après quinze années passées chez Steelcase et Beneteau, celle d’Aymeric Duthoit était d’embrasser une aventure entrepreneuriale. En juillet 2016, son choix s’est porté sur Duvivier Canapés, entreprise fondée en 1840 dans la Vienne par François-Baptiste Duvivier, un sellier-bourrelier. Dès le départ, le travail du cuir est donc au cœur de l’ADN de cette maison qui, en 1978, prend le nom de Duvivier Canapés et dont l’activité est orientée vers les canapés haut de gamme. La preuve, elle obtient le label « Entreprise du patrimoine vivant » en 2006.

Duvivier Canapés est basé à Usson-du-Poitou pour le travail du cuir, du tissu et la fabrication des canapés. À Lussac-les-Châteaux se trouve la menuiserie pour les châssis, piétements et le mobilier de complément.
Duvivier Canapés est basé à Usson-du-Poitou pour le travail du cuir, du tissu et la fabrication des canapés. À Lussac-les-Châteaux se trouve la menuiserie pour les châssis, piétements et le mobilier de complément. Duvivier Canapés

« Les premiers contacts avec la marque remontent à janvier 2016, se souvient Aymeric Duthoit, repreneur et président de Duvivier Canapés. J’ai tout de suite été séduit par ce savoir-faire exceptionnel et le confort apporté par les produits. Si l’image et la notoriété étaient fortes, l’offre avait besoin de renouveau en ce qui concerne le design. En misant sur les fondamentaux de la maison, le savoir-faire et la qualité des meubles, j’ai mis en place la notion de “chic décontracté à la française”. » Duvivier Canapés entame alors une collaboration avec Charlotte Juillard, qui repense les premiers produits, présentés en janvier 2018 au salon Maison & Objet. La designer imagine la collection « Jules », qui décline canapés, fauteuils, tables basses, une méridienne et un pouf, mais aussi le meuble bas multifonction Jean. Suivront en 2019 l’élégant canapé Joséphine et les tables basses Adèle, proposées avec deux types de piétement.

Collection Auguste, dessinée par Guillaume Hinfray (Duvivier Canapés).
Collection Auguste, dessinée par Guillaume Hinfray (Duvivier Canapés). Didier Delmas

Le styliste et designer Guillaume Hinfray est l’autre créateur choisi par Duvivier Canapés. Ce Français basé en Italie a fondé un bureau de style spécialisé dans les accessoires (souliers et sacs), puis créé en 2001 le collectif When A meets B, qui fusionne mode et design. « Guillaume est sensible à la création dans ces deux univers et il est installé à Milan, où ils sont fortement présents, explique Aymeric Duthoit. Notre collaboration est récente, mais il a déjà beaucoup travaillé avec nous. Il est intervenu pour la refonte de notre showroom rue Mazarine (Paris VIe) et a participé à la réalisation des photographies. Il nous apporte un œil nouveau et des techniques de maroquinerie. On les voit d’ailleurs déjà apparaître dans les nouvelles créations présentées début 2019, comme le système de canapés composables Auguste et le fauteuil Émile. C’est d’ailleurs à ce moment-là que nous avons décidé de faire de lui notre directeur artistique. Ces collaborations nous permettent de trouver aujourd’hui notre rythme de croisière en matière de création. Nous pourrions être amenés à travailler avec d’autres designers, mais plutôt à partir de 2020… »

Collection Auguste, dessinée par Guillaume Hinfray (Duvivier Canapés).
Collection Auguste, dessinée par Guillaume Hinfray (Duvivier Canapés). Didier Delmas

Aymeric Duthoit a introduit d’autres innovations dans l’entreprise. Il a mis en place une application de réalité augmentée, qui permet de visualiser le mobilier en situation. Il a aussi équipé les ateliers de deux tables de découpe automatisées pour le cuir et le tissu, qui représente 40 % et est en progression. « 5 à 10 % du chiffre d’affaires sont consacrés à ce type d’investissements de R&D, aux prototypes, à la phase d’industrialisation de produits… », indique le dirigeant. Les relais de croissance de Duvivier Canapés sont l’international, avec des points de vente dans plusieurs pays, et le secteur du contract (entreprises). Par exemple, cette année, l’enseigne a remporté en Corée du Sud un important contrat de fourniture de mobilier pour un programme immobilier de plus de 500 appartements.

L’entreprise travaille le cuir pleine fleur (plongé, aniline ou semi-aniline) pour garantir un confort d’usage.
L’entreprise travaille le cuir pleine fleur (plongé, aniline ou semi-aniline) pour garantir un confort d’usage. Duvivier Canapés

« L’international, principalement l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient, représente 20 % de notre activité, mais ce chiffre va augmenter cette année, indique Aymeric Duthoit. Le contract est aussi un domaine sur lequel nous misons fortement et que je souhaite faire progresser de 50 % dans les six à sept ans à venir. Cela est possible grâce au sur-mesure. Nous sommes une petite structure de 70 personnes, dont 55 réparties à travers nos deux sites de production, mais d’une grande flexibilité. C’est cela, en plus d’une touche et d’une qualité françaises, qui séduit et fait la différence. »

Les structures des assises sont réalisées en hêtre massif, pour assurer la pérennité des produits, garantis 10 ans.
Les structures des assises sont réalisées en hêtre massif, pour assurer la pérennité des produits, garantis 10 ans. Duvivier Canapés
Duvivier Canapés a choisi la tannerie Remy Carriat, labellisée « Entreprise du patrimoine vivant », pour la qualité exceptionnelle de ses cuirs.
Duvivier Canapés a choisi la tannerie Remy Carriat, labellisée « Entreprise du patrimoine vivant », pour la qualité exceptionnelle de ses cuirs. Duvivier Canapés

> Duvivier Canapés. 27, rue Mazarine, 75006 Paris. Tél. : 01 43 25 55 00.

The good concept store La sélection IDEAT