Montpellier : Hôtel des collections, une nouvelle antenne pour le MOCO

L’ouverture du MOCO Hôtel des collections ce 28 juin vient compléter la structure inédite imaginée à Montpellier : un lieu multiple qui va de la pédagogie à l’exposition. Objectif pour la ville ? S’imposer comme une valeur sûre de la création contemporaine et comme destination culturelle internationale.

Alors qu’elle figure parmi les villes les plus attrayantes et dynamiques de France, Montpellier caresse l’ambition d’affirmer sa réputation en matière d’art contemporain et de compter sur la scène internationale. Le 29 juin, l’ouverture du MOCO Hôtel des collections a créé l’événement. Cette inauguration vient compléter le diptyque déjà formé par l’École supérieure des beaux-arts de Montpellier et le centre d’art contemporain La Panacée. Ces trois institutions constituent ainsi le MOCO, acronyme de Montpellier Contemporain, que dirige Nicolas Bourriaud et que préside Vanessa Bruno. Sa particularité ? Aller de la formation des artistes jusqu’à l’accueil des collections afin de maîtriser toute la filière professionnelle de l’art.

Le bâtiment du MOCO Hôtel des collections, un ancien hôtel particulier du XIXe siècle, a été transformé et réhabilité pour accueillir des expositions internationales.
Le bâtiment du MOCO Hôtel des collections, un ancien hôtel particulier du XIXe siècle, a été transformé et réhabilité pour accueillir des expositions internationales. Yohann Gozard

Le MOCO, une institution dédiée à l’art contemporain

Plutôt que de s’offrir un spectaculaire bâtiment neuf, le MOCO Hôtel des collections a pris place au sein de l’hôtel Montcalm, ancienne propriété du ministère de la Défense. La transformation de cet édifice du XIXe siècle a été confiée à Philippe Chiambaretta, de PCA-Stream. L’architecte a transformé l’hôtel particulier en un espace qui puisse accueillir des expositions de niveau international tout en préservant son intégrité architecturale. Pour asseoir l’identité de ce nouveau lieu, les artistes participent à la réhabilitation avec des interventions spécifiques réparties sur l’ensemble du site, comme le Jardin magique, imaginé par Bertrand Lavier. Situés en rez-de-jardin sur le magnifique parc, le restaurant et la librairie sont accessibles indépendamment du musée et offrent un lieu convivial pour tous les Montpelliérains.

L’installation auditive « Expérience en F# Minor » par Janet Cardiff et George Bures Miller.
L’installation auditive « Expérience en F# Minor » par Janet Cardiff et George Bures Miller. Keizo Kioku

Et, pour fêter cette ouverture, l’exposition « 100 artistes dans la ville » investira le cœur historique de Montpellier du 8 au 28 juillet sous la forme d’un parcours urbain qui ­reliera les trois institutions du MOCO.

« Massive Black Hole in the Dark Heart of Our Milky Way » (2012), de l’artiste vietnamien Danh Vo, est une installation figurant dans l’exposition inaugurale du lieu : « Distance intime, les chefs-d’œuvre de la collection Ishikawa », du 29 juin au 29 septembre.
« Massive Black Hole in the Dark Heart of Our Milky Way » (2012), de l’artiste vietnamien Danh Vo, est une installation figurant dans l’exposition inaugurale du lieu : « Distance intime, les chefs-d’œuvre de la collection Ishikawa », du 29 juin au 29 septembre. Andy Keate. Danh Vo

> MOCO Hôtel des collections. 13 rue de la République 34000 Montpellier. (Week-end inaugural gratuit, 29 & 30 juin 2019).

The Good Spots Destination Montpellier

The good concept store La sélection IDEAT