Vallauris met à l’honneur les céramistes du XXIe siècle

La Biennale de Vallauris fête sa 25e édition. Un anniversaire placé sous le signe de la modernité pour contribuer à renouveler l’image de l’artisan-créateur et présenter la céramique d’aujourd’hui dans toute sa vitalité, sa diversité et sa créativité.

Vallauris, ses potiers, son musée de la Céramique… et Picasso. C’est dans ce village provençal, entre Cannes et Antibes, que le père du cubisme se réinventa, de 1948 à 1955, créant d’innombrables assiettes, plats, vases, pichets et ustensiles de terre dans l’atelier de Madoura. Suivant son exemple, cette biennale se devait d’aborder « un tournant, celui de l’ouverture et de l’éclatement des normes habituelles », comme le précise Alain Lardet, consultant design et métiers d’art (et cofondateur des Designer’s Days à Paris) : « Il s’agit de présenter tous les champs de la création auxquels la céramique peut être liée. […] Sa pérennité est conditionnée à de nouvelles expérimentations. D’où l’ouverture de cette édition vers le design. »

Le sculpteur néerlandais Olivier Van Herpt dans son atelier, où trône une imprimante 3D céramique.
Le sculpteur néerlandais Olivier Van Herpt dans son atelier, où trône une imprimante 3D céramique. © dirk van den heuvel

Ils sont donc quarante-quatre céramistes et designers venus du monde entier à avoir été sélectionnés par un jury présidé par l’architecte Michele De Lucchi. Tous participent au grand prix, inauguré en 1966. Deux femmes de générations et de cultures distinctes ont été récompensées cette année, la Hongroise Maria Geszler (née en 1941) et la Française Safia Hijos (née en 1975). Leurs créations seront présentées au musée Magnelli.

Vestiges de Baptiste Sévin & Jaïna Ennequin (2018), Prix Jeune Créateur 2019.
Vestiges de Baptiste Sévin & Jaïna Ennequin (2018), Prix Jeune Créateur 2019. © Emmanuel Valentin

Au programme figurent plusieurs expositions comme « Terra Italia », organisée par le musée international de la Céramique (MIC) de Faenza, en Italie, pays à l’honneur, ou « Singularités évocatrices », intitulé sous lequel le trentenaire néerlandais Olivier Van Herpt, diplômé de la Design Academy d’Eindhoven, dévoile quelques-uns de ses vases conçus avec des imprimantes 3D, qu’il fabrique lui-même. Enfin, un workshop dirigé par le designer Jean-François Dingjian et le céramiste Claude Aïello est orchestré en partenariat avec l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI). À la découverte de la céramique du XXIe siècle…

Cassafette de Franco Raggi (2015), pièce du musée de Faenza exposée dans « Terra Italia ».
Cassafette de Franco Raggi (2015), pièce du musée de Faenza exposée dans « Terra Italia ». Photo DR

> Biennale internationale de céramique contemporaine. Musée Magnelli, musée de la Céramique, place de la Libération, à Vallauris (06), jusqu’au 4 novembre.
Deux autres lieux accueillent la biennale. Renseignements : 04 93 64 71 83. 

Leda & le cygne de l’Espagnole Sophie Aguilera (2018).
Leda & le cygne de l’Espagnole Sophie Aguilera (2018). © Ivan Grey

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT