Tendance : Archimage renouvelle les codes de la vie au bureau

La société Archimage figure dans le top 5 de l’aménagement d’espaces de travail en France. On lui doit aussi bien les bureaux de Onepoint, le siège social de Danone, que les futurs locaux du groupe Le Monde, à Paris. Rencontre avec sa pétillante fondatrice, Alexandra Corric.

Pourquoi avoir créé Archimage ?
En 1990, à 24 ans, un an après l’obtention de mon diplôme d’architecte, j’ai lancé mon agence. Bien que fonctionnant beaucoup à l’affect, j’ai préféré privilégier la logique plutôt que l’artistique, en me spécialisant dans l’aménagement d’espaces de travail. Curieusement, aujourd’hui, notre image repose beaucoup sur l’esthétique et un design précis, léché, où le souci du détail prime.

Un projet vitaminé-lacté pour Danone.
Un projet vitaminé-lacté pour Danone. Charlotte Bommelaer

Qu’est-ce qui a changé en trente ans ?
Tout le monde veut aménager des bureaux ! Depuis cinq ans, notre domaine est en plein boum et nous sommes passés de vingt salariés à plus de trente-cinq. L’émotion est désormais une priorité, là où autrefois on se l’interdisait. Au-delà du fonctionnel et de la logique, dans la mouvance du bien-être au travail, les bureaux sont devenus des lieux où l’on doit se sentir bien, où les collaborateurs apprécient d’être pris en considération. La déco compte désormais pour les manageurs, en matière d’images, mais aussi pour retenir les talents. Le gain de mètres carrés n’est plus l’unique motivation. On se préoccupe aussi des différents usages et des besoins qui évoluent au cours de la journée.

L’agence a travaillé sur une surface de 10 000 m2 pour accueillir 580 employés du groupe Danone.
L’agence a travaillé sur une surface de 10 000 m2 pour accueillir 580 employés du groupe Danone. Charlotte Bommelaer

Quelle est la signature d’Archimage ?
Elle ne réside ni dans l’architecture ni dans la décoration mais dans l’écoute, la compréhension des besoins de l’entreprise et de sa façon de travailler. Ce serait utopique de penser qu’une déco va rassembler tout le monde. En revanche, quand elle « matche » avec ce que la société ou la marque veut dire, la réussite est au rendez-vous. L’aménagement doit refléter l’ADN de l’entreprise et son management. Nous chouchoutons nos clients…

La volonté de Onepoint de sortir des standards du bureau a donné l’occasion à l’agence Archimage de répondre aux nouveaux usages tout en renouvelant les codes.
La volonté de Onepoint de sortir des standards du bureau a donné l’occasion à l’agence Archimage de répondre aux nouveaux usages tout en renouvelant les codes. Christophe Valtin

Le projet dont vous êtes le plus fière ?
Difficile de choisir, mais celui de Onepoint, en 2016, inspire beaucoup de nos clients. Le patron, David Layani, ne voulait pas que ses bureaux ressemblent à… des bureaux ! Sur ce projet, où des styles différents se mélangent, aucun des 3 400 m2 n’est identique à un autre. Nous avons même chiné des meubles aux Puces !

Les locaux parisiens de Onepoint (2016).
Les locaux parisiens de Onepoint (2016). Christophe Valtin

Quelle est la grande tendance en 2019 ?
Le bois, les imprimés et le papier peint. On retrouve aussi des éléments capitonnés, qui apportent chaleur et douceur. Le corail, couleur de l’année 2019, prédomine, et les murs végétaux plaisent toujours. Nous amenons dans l’univers professionnel les codes de l’aménagement intérieur de l’habitat et ceux de l’hôtellerie avec, par exemple, des lounges chaleureux.

Alexandra Corric est la fondatrice de l’agence d’architecture intérieure Archimage, spécialisée dans l’aménagement des univers professionnels.
Alexandra Corric est la fondatrice de l’agence d’architecture intérieure Archimage, spécialisée dans l’aménagement des univers professionnels. Yann Audic

> archimage.fr

The good concept store La sélection IDEAT