Icône : La lampe Tolomeo de Michele De Lucchi et Giancarlo Fassina (1987)

Née en 1987, la Tolomeo est vite devenue « la lampe la plus vendue au monde », si l’on en croit Artemide, l'éditeur de ce modèle cosigné par Michele de Lucchi et Giancarlo Fassina.

Tolomeo ? Il n’y a qu’en Italie qu’une lampe puisse porter le nom d’un astronome grec. Un designer français oserait-il baptiser sa lampe Ptolémée, comme le savant qui affirma le premier que le Soleil tournait autour de la Terre ? La lumière de Tolomeo tourne, elle, autour de son axe. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle ses 73 centimètres de bras métalliques aux finitions parfaites ont décroché un Compasso d’oro, l’Oscar du design italien, en 1989.

Lampes de table « Tolomeo », design Michele De Lucchi et Giancarlo Fassina pour Artemide (1987).
Lampes de table « Tolomeo », design Michele De Lucchi et Giancarlo Fassina pour Artemide (1987).

Le secret du succès de Tolomeo ne tient pas qu’à son allure élancée, tout en souplesse et tension. En 1937, la lampe Luxo L-1 du designer norvégien Jacob Jacobsen (1901- 1996) avait ouvert la voie à ce type de fonctionnalisme élégant. Cette lampe, qui fut vendue à 25 millions d’exemplaires, modernisait déjà l’Anglepoise, la traditionnelle lampe de bureau britannique. Quelque cinquante années plus tard, les designers Michele De Lucchi et Giancarlo Fassina sont, eux, allés encore plus loin sur la piste du beau et de l’utile.

Depuis 1987, la famille « Tolomeo » n’a cessé de grandir comme l’atteste ce modèle couleur Gold, édité à l’occasion des 30 ans de la lampe.
Depuis 1987, la famille « Tolomeo » n’a cessé de grandir comme l’atteste ce modèle couleur Gold, édité à l’occasion des 30 ans de la lampe.

D’abord, Tolomeo offre davantage de positions. Ses designers l’ont pourvue d’un système d’équilibrage par ressort en sus d’un large socle pour l’empêcher de basculer. Et de deux filins métalliques, fixés en parallèle des deux montants d’aluminium du piètement articulé. Ils ressemblent aux éléments d’architecture d’un pont. Ensuite, si l’on observe Tolomeo de plus près, l’aluminium poli du piètement contraste avec l’aluminium anodisé mat du diffuseur conique. Lequel diffuseur n’a pas de raisons d’être manipulé puisqu’il est pourvu d’un petit manche pour diriger le cercle de lumière selon ses besoins.

Avec « Tolomeo Paralume » et « Tolomeo Lampione», le luminaire se décline également en versions outdoor.
Avec « Tolomeo Paralume » et « Tolomeo Lampione», le luminaire se décline également en versions outdoor.

Enfin, Tolomeo, incarnation de la lampe de bureau ou de chevet contemporaine, existe aussi sous forme de lampadaire, d’applique, de plafonnier… Avec ce seul modèle, Artemide sort de ses années Tizio, le luminaire à succès de Richard Sapper (1972). En tout cas, que ce soit couleur aluminium, rouge ou gris fumé, Tolomeo n’est toujours pas enfermée dans une époque. Ingénieur, designer et fondateur d’Artemide, Ernesto Gismondi sait pourquoi : « Nos clients ne recherchent pas l’innovation pour l’innovation. Notre mission est de produire quelque chose qui soit propre à satisfaire les besoins les plus nécessaires. » En Italie, la beauté en fait partie.

Lampes « Tolomeo » de Michele De Lucchi et Giancarlo Fassina.
Lampes « Tolomeo » de Michele De Lucchi et Giancarlo Fassina. Germana Lavagna

The good concept store La sélection IDEAT