Normandie : Poussée de land art à l’abbaye de Jumièges

En Seine-Maritime, l’abbaye de Jumièges s’associe à son proche voisin, le Centre d’art contemporain de la Matmut, pour accueillir dans son parc la troisième édition de « Jumièges, à ciel ouvert », une « manifestation d’art environnemental » avec des œuvres à l’esthétique envoûtante.

Éclairées par la lumière impressionniste des boucles de la Seine, « les plus belles ruines de France » – telles que les aurait décrites Victor Hugo –, celles de l’abbaye bénédictine de Jumièges, offrent un spectaculaire décor à sept installations de land art présentées dans leur parc. Jean-Marc Barroso, le commissaire de la biennale « Jumièges, à ciel ouvert », rappelle que, si les œuvres exposées entrent en résonance avec l’abbatiale séculaire – il n’est qu’à voir La Magie des rêves, de Christian Lapie, un totem en chêne figé devant le vestige –, au cœur du travail de ces artistes de la nature pointent les problématiques de l’eau, de la disparition de la bio-diversité, des manipulations génétiques…

La Japonaise Shigeko Hirakawa s’est emparée des arbres du parc pour y arrimer de poétiques ailes d’insectes volants.
La Japonaise Shigeko Hirakawa s’est emparée des arbres du parc pour y arrimer de poétiques ailes d’insectes volants. © SHIGEKO HIRAKAWA

C’est ainsi qu’un hêtre pourpre abrite La Suée du parc, de Jean-Luc Bichaud : une installation à base de brumisateurs qui simule un garoé, l’arbre fontaine des îles Canaries. L’inquiétude de l’artiste face à une agriculture déshumanisée se concrétise dans deux autres pièces aux greffons surréalistes : Montée de serre et Effet de cerf, sur l’ancienne parcelle potagère des moines. L’enchantement se poursuit avec Un champ sonore du possible, de Will Menter. Au milieu d’herbes folles, l’artiste anglais a placé sa sculpture musicale, qui tinte sous le staccato du vent ou la main du visiteur.

« Un champ sonore du possible » signé Will Menter.
« Un champ sonore du possible » signé Will Menter. Will Menter

Le mont Thabor, une butte artificielle située à l’écart du clos monastique, s’orne depuis quelques années du Sanctuaire de Nils-Udo, initiateur du mouvement Art in Nature. Créé en 2016, ce monumental tablier de terre triangulaire, gazonné, frangé de bouleaux, crève l’écran du paysage. Outre la pièce de la Japonaise Shigeko Hirakawa, l’œuvre de l’artiste allemand vient en contrepoint d’une autre merveille, Vallée, qu’il a produite cette année pour le Centre d’art contemporain de la Matmut, à Saint-Pierre-de-Varengeville. Inlassablement attaché à révéler la divine beauté de la nature, Nils-Udo a englobé un tilleul dans une dépression ombragée, insolite, aux courbes aussi douces qu’un ventre maternel.

« Vallée » de Nils-Udo.
« Vallée » de Nils-Udo. Nils Udo St Pierre Varengeville

> « Jumièges, à ciel ouvert ». À l’abbaye de Jumièges (76), jusqu’au 31 octobre. Tél. : 02 35 37 24 02. Abbayedejumieges.fr

The good concept store La sélection IDEAT