La modernité radieuse d’Abraham et Rol s’expose à la Villa Noailles

Janine Abraham et Dirk Jan Rol ont œuvré toute leur vie à dessiner une modernité apaisée, en harmonie avec la nature. La Villa Noailles expose tout l'été ces designers de l'ombre à redécouvrir d'urgence !

Révélatrice de talents, la villa Noailles à Hyères a pour habitude de les dénicher au début de leur carrière, encore étudiants ou tout juste sortis des écoles de design… Cette année, Jean-Pierre Blanc, son directeur, a souhaité faire un pas de côté pour mettre en avant un couple à la carrière prolifique mais injustement méconnu : Janine Abraham (1929-2005) et Dirk Jan Rol (1929-).

Tout l’été, dans le cadre du festival Design Parade, la villa expose leur travail dans une scénographie réalisée par Dirk Jan Rol en personne avec l’historienne du design Elea Legangneux : « Janine Abraham est décédée en 2005, mais avant cela, ce couple discret a toujours travaillé de concert pour rapprocher technologie et artisanat, tradition et modernité. » Architectes, designers, décorateurs et même paysagiste pour Dirk Jan, il se dégage un confort, une simplicité et une poésie rare de leur œuvre, à l’écart du modernisme rigoureux.

Le rotin est le matériau de prédilection du couple, qui s’est employé à le moderniser.
Le rotin est le matériau de prédilection du couple, qui s’est employé à le moderniser. JPPM / Jean-Luc Bertrand

« Pour l’exposition, nous avons souhaité transporter les gens dans leur univers, c’est pourquoi nous avons reconstitué dans les pièces de la villa deux stands : celui qu’ils ont imaginé pour le salon des artistes décorateurs (SAD) de 1959, constitué d’un fauteuil en aluminium et rotin extraordinaire, d’un tapis dessiné pour la manufacture Cogolin et d’une lampe qui avait disparu, et dont les plans ont été redessinés par Dirk Jan et qui a été fabriquée à un seul exemplaire pour l’occasion. »

L’exposition réunit des pièces rares comme ce buffet.
L’exposition réunit des pièces rares comme ce buffet. JPPM / Jean-Luc Bertrand

Plus spectaculaire, la pièce dont le sol est habillé en rondins de bois et faux plafond en lambris teint en noir renvoie, elle, au SAD de 1965… A chaque fois, la même douceur de vivre, flattée par les lignes tendues de la villa de Robert Mallet-Stevens avec qui le dialogue s’engage parfaitement. « De nombreux objets et meubles ont disparu et d’autres sont des raretés, voire des pièces uniques, c’est pourquoi nous avons mis toute la famille à contribution pour cette exposition exceptionnelle », raconte Elea Legangneux.

Vue des assises du couple surmontées de la lampe AR65, fraîchement rééditée par Disderot.
Vue des assises du couple surmontées de la lampe AR65, fraîchement rééditée par Disderot. JPPM / Jean-Luc Bertrand

Une exposition rare mais modeste, à l’image de ce couple. D’ailleurs, la pièce la plus émouvante est sans doute le salon idéal tel qu’ils l’auraient aménagé chez eux dans les années 60, « décoré d’un voilage que Dirk Jan tisse depuis des années chez lui, dans sa maison de Meudon ». Cette bâtisse incroyable sur quatre étages, dévoilée dans une vidéo, a été conçue comme la superposition de maisons individuelles avec jardins… On se laisse guider par le maître des lieux, 90 ans aujourd’hui, mais toujours aussi vif et curieux. Il parle de manière évidente de dialogue des cultures, d’harmonie entre l’homme et son milieu… Il faut se laisser porter par ses mots en résonance parfaite avec notre époque…

> Exposition Janine Abraham et Dirk Jan Rol, Villa Noailles, Montée de Noailles, 83400 Hyères. https://villanoailles-hyeres.com Jusqu’au 29 septembre.

The good concept store La sélection IDEAT