Starck signe Lily of the Valley, nouveau 5 étoiles de Saint-Tropez

Inauguré à la fin du mois de juin, l’hôtel Lily of the Valley accueille ses premiers hôtes au cœur de la nature provençale, sur la presqu’île de Saint-Tropez. Un lieu d’autant plus paradisiaque qu’il a été intégralement aménagé par Philippe Starck…

«Toute ma vie, j’ai rêvé d’être là. Entre un inconscient d’Antiquité et une extrême modernité, dans ce qui est sans doute le meilleur endroit au monde pour vivre. » Philippe Starck ne tarît pas d’éloge concernant Lily of the Valley, son dernier hôtel, tout juste inauguré à La Croix-Valmer (Var). Il faut dire que l’établissement cinq-étoiles jouit d’un panorama exceptionnel depuis les hauteurs de la presqu’île de Saint-Tropez, entre la nature sauvage du Cap Lardier et les plus belles plages de la région.

Entre le bleu du ciel et de la Méditerranée, l’architecture de l’hôtel se limite à deux niveaux pour rester tapie dans la nature.
Entre le bleu du ciel et de la Méditerranée, l’architecture de l’hôtel se limite à deux niveaux pour rester tapie dans la nature. ©Tezenas
Pour profiter en toute quiétude du panorama, chaque chambre et suite possède sa terrasse privative.
Pour profiter en toute quiétude du panorama, chaque chambre et suite possède sa terrasse privative. ©Tezenas

De l’architecture à la décoration, le designer français a entièrement imaginé cet écrin de 38 chambres et six suites. Bordées de terrasses privatives, elles occupent une série de maisons aux accents vernaculaires, qui donnent à l’ensemble des airs de village. Pourtant, loin d’être folklorique, le projet de Philippe Starck s’inspire aussi des villas californiennes et des Jardins Suspendus de Babylone. Des influences à des siècles de distance, mais que l’on devine presque aisément, au vu de la végétation qui tombe en rideau devant des intérieurs largement ouverts sur le paysage.

Planté en cascade le long des bâtiments, le végétal devient un élément à part entière de l’architecture.
Planté en cascade le long des bâtiments, le végétal devient un élément à part entière de l’architecture. ©Tezenas
Le restaurant Vista est dirigé par le chef Vincent Maillard.
Le restaurant Vista est dirigé par le chef Vincent Maillard. ©Tezenas

Le contraste des inspirations s’illustre dans les deux niveaux de l’architecture, superposant des façades en verre, métal et bois à une épaisse structure en béton. En dessinant une série d’arches, cette dernière renvoie aux bâtiments antiques autant qu’aux abbayes provençales, tout en offrant des loggias intimes et ombragées aux chambres de plain pied. A l’intérieur de ces cocons mesurant entre 30 et 80 m², les matières s’entrechoquent dans une ambiance chic et décontractée, mêlant le cuir, le béton brut, le bois massif et le marbre poli.

Conçues comme des oasis de détente, les chambres privilégient des matières et des teintes naturelles.
Conçues comme des oasis de détente, les chambres privilégient des matières et des teintes naturelles. ©Tezenas
De généreuses arches invitent la lumière naturelle jusque dans le fond des chambres, réservé à des salles de bains serties de marbre et de miroirs.
De généreuses arches invitent la lumière naturelle jusque dans le fond des chambres, réservé à des salles de bains serties de marbre et de miroirs. ©Tezenas

Omniprésente, la palette ocre s’étire jusque dans les deux restaurants ponctués de bois d’olivier, de céramiques de Vallauris et de quelques motifs à l’allure « picassienne ». La région est définitivement à l’honneur, notamment dans les assiettes, grâce à la carte méridionale signée du chef Vincent Maillard. L’ancien disciple de Guy Savoye et d’Alain Ducasse dirige également une seconde table, principalement orientée vers la cuisine végétarienne et végétalienne. Malgré sa quarantaine de chambres, l’hôtel propose en effet des prestations habituellement réservées aux plus grands établissements.

Le Vista a une capacité d’environ 250 couverts.
Le Vista a une capacité d’environ 250 couverts. ©Tezenas

2 000 m² dédiés au bien-être s’ajoutent à la piscine extérieure en réunissant plusieurs salles de soins, un hammam, deux saunas, une fontaine à glace et même une douche à neige. De quoi attirer les vacanciers pendant la saison creuse – l’hôtel étant ouvert toute l’année – tout en mettant un point d’orgue à l’aménagement de Philippe Starck. Après les intérieurs parisiens du Brach ou du 9confidentiel, le designer signe ici son premier hôtel de la Riviera et nous embarque dans « le rêve moderne d’une Méditerranée fantasmée ».

Hôtel Lilly of the Valley, Philippe Starck (2019).
Hôtel Lilly of the Valley, Philippe Starck (2019). ©Tezenas

> Hôtel Lily of the Valley. Colline Saint-Michel, quartier de Gigaro, 83420 La Croix-Valmer.

The Good Spots Destination Saint-Tropez

The good concept store La sélection IDEAT