Icône : la lampe Gras de Bernard-Albin Gras (1921)

La lampe Gras n° 205 s’est fait un nom en éclairant aussi bien la table à dessin de Le Corbusier que le chevalet de Georges Braque. Retour sur l'histoire d'un objet créé pour l'industrie, mais devenu un classique de la maison !

Ce n’est ni son socle triangulaire en fonte ni sa délicate petite rotule d’articulation au-dessus du pied qui font de la lampe Gras n° 205 une icône du design. Quand il la dessine en 1921, l’ingénieur Bernard-Albin Gras ne souhaite pas concevoir une lampe décorative mais un objet fiable. Elle signe en effet la fin des baladeuses d’usine au balancement aussi souple que dangereux pour les ouvriers non protégés contre les courts-circuits.

Lampadaire « N°205 » de Bernard-Albin Gras (DCW).
Lampadaire « N°205 » de Bernard-Albin Gras (DCW). DCW éditions

Au départ, la lampe Gras équipe les ingénieurs de l’industrie et les bureaux d’études. A cette époque, les designers n’existaient pas et Colette était surtout le nom d’un écrivain. De l’atelier au bureau, tout le monde dépliait sa lampe sans la regarder. Elle était articulée sans vis ni soudure pour rendre le geste aussi naturel qu’un réflexe. La lampe Gras n° 205 est si appréciée qu’elle doit, dès 1922, être brevetée en Allemagne où les copies abondent déjà. Son acte de naissance est un acte de défense. Toutes produites de 1921 à 1968 sous le nom de lampes Ravel (du nom du fabricant), ces belles graciles sont revenues en production sous la houlette de la société DCW en 2008.

Lampadaire « N°205 » de Bernard-Albin Gras (DCW).
Lampadaire « N°205 » de Bernard-Albin Gras (DCW). DCW éditions

A la lisière de l’artisanat et de l’industrie, son auteur va encore affiner son modèle (la forme des réflecteurs). Les grands noms de l’entre-deux-guerres, Robert Mallet-Stevens, Jacques-Emile Ruhlmann ou Eileen Gray, l’utilisent comme un outil indispensable à la clarté de leurs projets posés sur le bureau ou le chevalet. Les maîtres du modernisme appréciaient le tracé racé de la n° 205. Les peintres comme Sonia Delaunay ou Georges Braque auraient-ils travaillé à la lueur d’une vilaine lampe ?

Bernard-Albin Gras (1886-1943).
Bernard-Albin Gras (1886-1943). DR

Le Corbusier pose souvent penché sur l’architecture du siècle en train de se faire, une lampe Gras dans le décor, à l’atelier comme à la maison. Il en placera dans ses projets comme le fera Philippe Starck, l’ami du bon produit, dans la maison Lemoult qu’il aménage en 1987 à Issy-les-Moulineaux. Utilisée par les plus grands, la lampe n°205 est devenue culte, mais sans jamais passer par la case mode…

> Lampe Gras n° 205, 399 € (DCW).

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT