Icône : La chaise longue 522 Tokyo de Charlotte Perriand (1940)

En 1940, Charlotte Perriand est exilée au Japon où elle travaille comme consultante pour l’industrie locale. Dans l’archipel, elle réinterprète en bambou une chaise longue qu’elle avait conçue en 1928. Soixante et onze ans plus tard, Cassina a réédité ce modèle sublime sous le nom 522 Tokyo.

Douze longues baguettes de teck, de hêtre ou de bambou voluptueusement cintrées, reliées par des traverses et assemblées par des clous en laiton satiné. La chaise longue Tokyo s’inscrit clairement dans le travail minutieux, artisanal. Ecoutons plutôt ce que disait d’elle sa créatrice Charlotte Perriand : « C’est la vue d’une pince à sucre en bambou au Japon qui me donna l’idée de transposer la fameuse chaise longue LC4 [élaborée avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret, NDLR] de 1928 en utilisant la flexibilité du bambou usiné à la place de l’acier, poussant ainsi la technique au maximum de ses possibilités. Le résultat fut magnifique ; une nouvelle plasticité était née par le changement de matériaux, pour un même usage : la détente du corps humain. Il n’y a pas de formule, la création découle des matériaux et de leur mise en œuvre qui conditionnent des formes nouvelles et préservent l’attrait de leur beauté dans le temps et l’espace. »

La chaise longue LC4 de Perriand, Jeanneret et Le Corbusier (1928, Cassina) servit de base à la création de la Tokyo.
La chaise longue LC4 de Perriand, Jeanneret et Le Corbusier (1928, Cassina) servit de base à la création de la Tokyo.

Au Japon, Perriand n’utilise que des matériaux locaux. Inspiré par l’épure asiatique, son mobilier, essentiel, se passe de fioritures. Elle valorise les objets usuels fabriqués dans l’esprit Mingei (le néo-artisanat nippon qui s’est développé dans les années 1920 sous l’influence du mouvement Arts & Crafts) plutôt que les standards occidentaux. Là où Perriand est designer bien avant que le terme ne se popularise après-guerre, c’est en mettant au point une chaise longue facile à produire. Séparer le piètement du siège réduit par exemple les coûts de production. Au final, l’utilisation du bambou l’inscrit dans l’univers visuel de la maison japonaise. Auprès de certaines élites, le bambou n’est pourtant pas aussi noble que l’acier ou le cuir. C’est ce qu’ils attendaient de la modernité occidentale en sollicitant Perriand. Plutôt que de s’y enfermer, elle la dépassa en incarnant une attitude, celle de la liberté.

La chaise longue  « 522 Tokyo Outdoor », design Charlotte Perriand et rééditée par Cassina.
La chaise longue  « 522 Tokyo Outdoor », design Charlotte Perriand et rééditée par Cassina. DR

Aujourd’hui, la Tokyo rééditée par Cassina est aussi conçue pour l’extérieur. Son matelas ne craint (presque) rien des éléments. Elle dispose même d’une couverture de protection pour l’hiver pour l’emballer comme une luxueuse valise. La chaise longue est numérotée, preuve de son authenticité et de l’accord des ayants-droit de sa créatrice.

> Chaise longue 522 Tokyo, prix selon configuration, Cassina.

La designer Charlotte Perriand (1903-1999) sera à l’honneur de la Fondation Vuitton à partir de début octobre.
La designer Charlotte Perriand (1903-1999) sera à l’honneur de la Fondation Vuitton à partir de début octobre. DR

The good concept store La sélection IDEAT