Rétrovision : Maarten Van Severen, le maestro du design belge

La discrétion du designer belge Maarten Van Severen (1956-2005) est légendaire. Chaque année, à la bibliothèque du Centre Pompidou, des milliers de Parisiens usent leurs jeans sur ses chaises A.03 (Vitra)… sans rien savoir de leur créateur. Heureusement, IDEAT est là !

Depuis 2015, les amateurs de design peuvent mesurer dans deux expositions en Belgique l’étendue du travail abattu par le designer et architecte d’intérieur Maarten Van Severen. À l’initiative de sa propre fondation, il a rendu toutes ses archives accessibles. On sait donc très bien que si, dans l’imaginaire collectif, il est surtout connu pour ses chaises A.03 chez Vitra, il a aussi beaucoup produit lui-même. L’éditeur hollandais Hans Lensvelt a plusieurs fois exposé sa production sous forme d’installations, notamment quand il collaborait, de 1997 à 1999, aux projets d’OMA, l’agence d’architecture de Rem Koolhaas.

La chaise « A.03 » (Vitra, 1995), avec son dossier qui s’incline légèrement quand on s’y appuie, est devenue l’un des modèles cultes de Vitra. « Il a même été choisi dans deux églises », aime à rappeler Rolf Fehlbaum, son président.
La chaise « A.03 » (Vitra, 1995), avec son dossier qui s’incline légèrement quand on s’y appuie, est devenue l’un des modèles cultes de Vitra. « Il a même été choisi dans deux églises », aime à rappeler Rolf Fehlbaum, son président. VitrA
Maarten Van Severen (1956-2005).
Maarten Van Severen (1956-2005). Bart Van Leuven

Van Severen, Koolhaas et Lensvelt ont ainsi aménagé l’ambassade des Pays-Bas à Berlin et la bibliothèque centrale de Seattle. En France, le maître belge est intervenu sur la mythique maison Lemoine à Floirac (Gironde) et sur la villa Dall’Ava à Saint-Cloud (avec une étonnante piscine sur le toit).

Leather Lounge Chair (Pastoe, 2004). Van Severen et l’éditeur hollandais Pastoe partageaient le même sens du mobilier aux lignes pures dont le moindre détail est étudié au millimètre. Un travail qui tient plus du « maker » que du styliste.
Leather Lounge Chair (Pastoe, 2004). Van Severen et l’éditeur hollandais Pastoe partageaient le même sens du mobilier aux lignes pures dont le moindre détail est étudié au millimètre. Un travail qui tient plus du « maker » que du styliste. Pastoe
Kast 3 HU (Vitra, 2005). Ce meuble de rangement modulable existe en trois versions : basse, moyenne et haute, avec l’ajout de deux caissons de bois brut.
Kast 3 HU (Vitra, 2005). Ce meuble de rangement modulable existe en trois versions : basse, moyenne et haute, avec l’ajout de deux caissons de bois brut. VitrA

Dès son installation en 1986 à Gand, ce natif d’Anvers a décrassé les archétypes du mobilier moderne, en commençant par sa table, d’une finesse de lame. Fils du peintre abstrait Dan Van Severen, il choisissait lui-même les couleurs de ses créations. Au final, sa production constitue une réflexion de fond sur le design, mais jamais au point de rogner sur le confort. Même s’il disait : « Je travaille sur des images mentales […] aux frontières du mobilier utilisable et de l’objet inutilisable », Van Severen était tout sauf froid. Avec l’éditeur belge Durlet, il signa l’intérieur du musée Van Abbe d’Eindhoven.

La collection « MVS » (Lensvelt, 2013) est constituée de onze pièces : une table, des rangements et des sièges. La table basse à roulettes MVS LT92 conçue en 1992 est en chêne clair, pour lui conserver une apparence plus artisanale qu’industrielle.
La collection « MVS » (Lensvelt, 2013) est constituée de onze pièces : une table, des rangements et des sièges. La table basse à roulettes MVS LT92 conçue en 1992 est en chêne clair, pour lui conserver une apparence plus artisanale qu’industrielle. Lensvelt
À gauche, la chaise CHL95 (Lensvelt, 1995) est en fibre de verre et polyester. À droite, la chaise MVS LC95 (Lensvelt, 1995), tout en aluminium, conçue en 1995 pour le Hollandais Aiki, préfigure la logique d’un autre modèle culte qu’il réalisera plus tard en plastique chez Kartell, la LCP.
À gauche, la chaise CHL95 (Lensvelt, 1995) est en fibre de verre et polyester. À droite, la chaise MVS LC95 (Lensvelt, 1995), tout en aluminium, conçue en 1995 pour le Hollandais Aiki, préfigure la logique d’un autre modèle culte qu’il réalisera plus tard en plastique chez Kartell, la LCP. Lensvelt

À l’heure où le musée du Design de Gent et la Fondation Maarten Van Severen exposent ce « maker-penseur » qui ne se prétendait pas designer, il apparaît pourtant comme l’un des grands de la seconde moitié du XXe siècle…

La chaise longue CHL 95 (Lensvelt, 1995) a eu deux vies : Van Severen l’a d’abord produite seul. C’est Lensvelt qui édite aujourd’hui le modèle original. Mais Van Severen a conçu une autre chaise longue, avec le savoir-faire de Vitra. Le principe est similaire mais il s’agit bien d’une version différente.
La chaise longue CHL 95 (Lensvelt, 1995) a eu deux vies : Van Severen l’a d’abord produite seul. C’est Lensvelt qui édite aujourd’hui le modèle original. Mais Van Severen a conçu une autre chaise longue, avec le savoir-faire de Vitra. Le principe est similaire mais il s’agit bien d’une version différente. Lensvelt

« Maarten Van Severen & co. Designers, artists and makers » À la Fondation Maarten Van Severen. The Maarten Van Severen Foundation vzw Krommenelleboog 5, Gent.

> Au Design Museum Gant. Jan Breydelstraat 5, 9000 Gent.

The good concept store La sélection IDEAT