Baumanière, l'institution des Alpilles prend une dose de modernité

Le bijou hôtelier des Alpilles se refait une beauté. Une demi-douzaine de chambres ont déjà fait peau neuve, offrant à cette maison prestigieuse, bucolique et provençale, une agréable touche contemporaine.

« Intemporel », c’est le premier mot que prononce Geneviève Charial pour définir le style de Baumanière, délicieux ermitage lové au creux du Val d’Enfer et de ses rochers fantasmagoriques. Il faut dire qu’en soixante-quinze ans d’activité, l’un des premiers Relais & Châteaux de France a offert le gîte et le couvert à quantité de personnalités. Comme chaque été, la maîtresse de maison se projette déjà dans le chantier des rénovations, qui s’ouvrira durant les deux mois de fermeture hivernale. Ici, pas de place pour l’improvisation !

À l’instar de la suite 17, située au Manoir, plusieurs chambres viennent d’être refaites à Baumanière. Dans les deux mas de La Cabro d’Or comme à L’Oustau, la maison historique avec son restaurant étoilé, l’art de vivre est la clé de cette rénovation.
À l’instar de la suite 17, située au Manoir, plusieurs chambres viennent d’être refaites à Baumanière. Dans les deux mas de La Cabro d’Or comme à L’Oustau, la maison historique avec son restaurant étoilé, l’art de vivre est la clé de cette rénovation. JOHAN MEALLIER

La propriété de Baumanière s’étend sur 20 hectares et compte 5 bâtisses hôtelières, soit 54 chambres, toutes différentes (L’Oustau, les mas Flora et Carita de La Cabro d’Or avec le spa Sisley, Le Manoir et, enfin, La Guigou, un mas à louer en totalité), perdues dans la luxuriance de jardins assortis de bassins (et de trois piscines), de tonnelles et de treilles, d’arbres centenaires, et d’un potager bien ordonné. Le vent de fraîcheur a d’abord soufflé sur Le Manoir, bastide XVIIIe ouvrant sur une roseraie.

Philippine Lemaire et Clémence Boyer ont su ajouter une touche de modernité tout en conservant le charme de l’ancien.
Philippine Lemaire et Clémence Boyer ont su ajouter une touche de modernité tout en conservant le charme de l’ancien. GABRIELLE VOINOT

Philippine ­Lemaire et Clémence Boyer, l’une designer, l’autre architecte, ont travaillé de concert sur la 17, une suite de 75 m2 située au premier étage. Poudrée de teintes calmes, rose pâle et kaki rehaussés de notes dorées, une élégante modernité associe des objets de famille et des pièces contemporaines signées Ingo Maurer, Paola Navone ou Marc Neuhoff.

Même la chambre numéro 1 de l’Oustau, la plus ancienne du domaine, a profité de la vague de modernisation.
Même la chambre numéro 1 de l’Oustau, la plus ancienne du domaine, a profité de la vague de modernisation. GABRIELLE VOINOT

En plus de la décoration des restaurants, ­Geneviève Charial leur a confié quelques clés de La Cabro d’Or, plus champêtres, notamment la 23, où les enfants ont toute leur place. Mais là où leur parti pris s’illustre le mieux, c’est dans la chambre la plus ancienne de L’Oustau, la 1, qu’occupait le grand-père de Jean-André Charial. Là même où, dans ses rêves les plus fous, Raymond Thuillier imagina, dès 1945, un art de vivre qui allait faire le tour du monde. Et que sa famille a réussi à rendre intemporel…

> Baumanière. D27, Mas de la Baumanière, 13520 Les Baux-de-Provence. Tél. : 04 90 54 33 07. À partir de 315 € la chambre double.

The good concept store La sélection IDEAT