Tourisme : Biarritz, un charme inoxydable

Fin août, la ville accueillera les chefs d’État et les dignitaires du G7 pendant trois jours. IDEAT vous livre en images ses coups de cœur dans cette station dont le charme est resté intact malgré l'afflux de touristes.

Impériale, balnéaire, surfeuse, basque… autant dire inclassable, Biarritz est avant tout une folie. Bâtie au tournant d’un siècle, dans une période d’euphorie où les expositions universelles faisaient bondir le progrès, la belle Basque regarde d’un même flegme princier les brumes pyrénéennes et l’écume océane. Imitant Napoléon III, qui fit cadeau de la villa Eugénie à son épouse ibère, ou Victor Hugo, qui n’avait « qu’une peur : qu’elle devienne à la mode », d’autres têtes couronnées et grandes fortunes d’Europe affluent. En moins de dix ans sortent de terre plus de trois cents villas.

Avec seulement cinq chambres d’un goût délicieux, Etxe Gorria (« la maison rouge » en basque) se niche au cœur de Biarritz. Dans l’authentique bâtisse années 20, Suliane accueille ses hôtes comme à la maison.
Avec seulement cinq chambres d’un goût délicieux, Etxe Gorria (« la maison rouge » en basque) se niche au cœur de Biarritz. Dans l’authentique bâtisse années 20, Suliane accueille ses hôtes comme à la maison. Studio Papi aime Mamie
La plupart des chambres de l’hôtel Silhouette, idéalement situé en face des Halles, profitent, elles aussi, d’un ravissant jardin.
La plupart des chambres de l’hôtel Silhouette, idéalement situé en face des Halles, profitent, elles aussi, d’un ravissant jardin. Studio Papi aime Mamie

Mauresque, anglo-normand, médiéval ou néo-basque, l’art du pastiche tient là son acmé. Puis vient le temps des Années folles. Casinos et cabarets s’ouvrent en grand pour des fêtes exaltées, aussi pétillantes que le champagne qui coule à flots. Sarah Bernhardt y croise Charlie Chaplin et Pablo Picasso. Coco Chanel sourit à Édouard VII sur fond de rythmes tziganes d’un cabaret à la villa Belza. Gatsby aurait adoré… Les lieux de culte, chapelle impériale ou église orthodoxe russe, portent la ville sur les fronts baptismaux du tourisme naissant dans le froissé des taffetas et le vrombissement des premiers bolides. La ville elle-même devient culte. L’hiver à Saint-Moritz, l’été à Biarritz, pas de meilleur point de vue pour arbitrer les élégances. Il faut dire qu’elle a du répondant…

Les petites maisons des pêcheurs qui font tout le charme du Port Vieux.
Les petites maisons des pêcheurs qui font tout le charme du Port Vieux. Studio Papi aime Mamie

The good concept store La sélection IDEAT