Road-trip sur les pas du Bauhaus entre Stuttgart, Ulm et Karlsruhe

Traverser et explorer le Bade-Wurtemberg, région du sud-ouest de l’Allemagne, limitrophe de la France et de la Suisse, est une occasion unique de découvrir, sur un périmètre restreint, quelques trésors de l’architecture Bauhaus, inextricablement liés à l’histoire de l’Allemagne du XXe siècle.

JOUR 2 : Weissenhofsiedlung

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2016, la Weissenhof-siedlung est l’un des plus importants ensembles architecturaux représentatifs du mouvement « Neues Bauen » (bâtiments neufs), un courant anti-conservateur. Érigé en 1927 sous la direction de Ludwig Mies van der Rohe, ce projet résidentiel créé par dix-sept architectes devait donner à voir au monde l’avenir du logement. Gropius, Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Mies van der Rohe lui-même et d’autres conçurent ainsi 21 maisons qui ont formé l’exposition connue sous le nom de « Die Wohnung » (l’appartement).

Hans Scharoun est l’un des 17 architectes convoqués par Mies van der Rohe sur Weissenhof, un lotissement construit en 1927. Objectif : réduire les coûts d’un logement standard modulable.
Hans Scharoun est l’un des 17 architectes convoqués par Mies van der Rohe sur Weissenhof, un lotissement construit en 1927. Objectif : réduire les coûts d’un logement standard modulable. Gaëlle Le Boulicaut
La maison Citrohan signée Le Corbusier.
La maison Citrohan signée Le Corbusier. Gaëlle Le Boulicaut

Sur l’affiche de Willi Baumeister, l’accroche « How should we live ? » (Comment devrions-nous vivre ?) jouxtait une grande croix rouge barrant l’illustration d’un salon traditionnel du XIXe siècle. Construit en quelques mois seulement, le site fut visité par plus de 500 000 personnes qui ont pu admirer des espaces multifonctionnels et optimisés, en rupture totale avec l’esthétique ornementale et traditionnelle qui avait prévalu jusqu’alors. Plan libre, toit-terrasse, baie vitrée… L’architecture moderne était née.

Le lot 5-9 réalisé par J.J.P. Oud, architecte néerlandais devenu célèbre avec le mouvement De Stijl.
Le lot 5-9 réalisé par J.J.P. Oud, architecte néerlandais devenu célèbre avec le mouvement De Stijl. Gaëlle Le Boulicaut
La Haus auf der Alb, exercice formel pensé pour le bien commun.
La Haus auf der Alb, exercice formel pensé pour le bien commun. Gaëlle Le Boulicaut

Sur l’affiche de Willi Baumeister, l’accroche « How should we live ? » (Comment devrions-nous vivre ?) jouxtait une grande croix rouge barrant l’illustration d’un salon traditionnel du XIXe siècle. Construit en quelques mois seulement, le site fut visité par plus de 500 000 personnes qui ont pu admirer des espaces multifonctionnels et optimisés, en rupture totale avec l’esthétique ornementale et traditionnelle qui avait prévalu jusqu’alors. Plan libre, toit-terrasse, baie vitrée… L’architecture moderne était née.

Onze des maisons d’origine sont encore debout ; la plupart sont occupées aujourd’hui par des fonctionnaires. À les voir depuis la rue, on croirait qu’elles ont été construites il y a quelques années à peine. Deux des maisons de Le Corbusier et Pierre Jeanneret, restaurées fidèlement, abritent, depuis 2006, le musée Weissenhof.

The good concept store La sélection IDEAT