Japon : A la Trunk House, une expérience hôtelière ultra exclusive

Après le succès du Trunk Hôtel en 2017, le groupe japonais étend son offre avec la transformation d’une ancienne maison de geishas en chambre d’hôtes. Une expérience hors du commun, entre tradition japonaise et luxe contemporain.

Un dédale de ruelles étroites qui abritent de minuscules restaurants, temples et sanctuaire : bienvenue à Kagurazaka ! Situé dans l’hyper centre de Tokyo, ce quartier est surnommé le petit Kyoto pour son aspect traditionnel sauvegardé. C’est ici, à l’abri des regards, que Trunk a choisi d’ouvrir une maison d’hôtes aux allures de palace exclusif. Et pour cause, l’espace ne compte qu’une seule chambre pour une capacité maximale d’accueil de quatre convives !

La Trunk House vue de la rue, en plein centre mais dans une ruelle à l’écart de la frénésie urbaine.
La Trunk House vue de la rue, en plein centre mais dans une ruelle à l’écart de la frénésie urbaine. Tomooki Kengaku

Côté services, en revanche, la maisonnette n’a rien à envier aux cinq-étoiles les plus chics de la capitale nippone. En témoigne la présence d’un binôme de chefs privés qui prépare les repas sur commande dans une cuisine professionnelle ouverte aux regards des convives. À l’étage, un canapé en cuir dessiné sur-mesure par Stephen Kenn et éclairé par un lampadaire Serge Mouille agrémentent le petit salon qui précède le tatami où l’on assiste aux cérémonies du thé, à déguster de préférence dans le patio arboré typiquement tokyoïte. Mais le clou du spectacle, c’est bien « la plus petite discothèque au monde » avec dancefloor, bar à cocktails et, bien sûr, une machine à karaoké pour vivre l’expérience japonaise complète.

Le studio américain de Stephen Kenn a dessiné les assises en cuir qui meublent la maison.
Le studio américain de Stephen Kenn a dessiné les assises en cuir qui meublent la maison. Tomooki Kengaku
Le salon avec tatami traditionnel où ont lieu les cérémonies du thé.
Le salon avec tatami traditionnel où ont lieu les cérémonies du thé. Tomooki Kengaku

Expérimenter l’art de vivre japonais

L’intérieur de la Trunk House est un savant mélange d’ancien et de nouveau, dont la meilleure illustration est sans doute la salle de bains. L’espace jouit de toutes les commodités contemporaines et d’un carrelage très moderne mais la pièce majeure demeure la grande baignoire dominée par une fresque signée de l’artiste Masumi Ishikawa. Le tout dans le plus pur style des bains publics traditionnels de l’archipel.

La baignoire surplombée par la peinture façon ukiyo-e (en français : image du monde flottant), style artistique populaire particulièrement en vogue dans les bains publics entre le XVIIe et le XIXe siècle au Japon.
La baignoire surplombée par la peinture façon ukiyo-e (en français : image du monde flottant), style artistique populaire particulièrement en vogue dans les bains publics entre le XVIIe et le XIXe siècle au Japon. Tomooki Kengaku

Rénové et aménagé par les équipes de Trunk Atelier, la maison des années 1950 vient compléter l’offre du groupe nippon qui a bousculé le marché hôtelier à Tokyo avec l’ouverture du Trunk Hôtel en 2017. Un premier pas vers un petit empire puisque Trunk a déjà annoncé l’arrivé d’une dizaine de nouveaux établissements d’ici 2027.

> Trunk House. 3 Kagurazaka, Shinjuku City, Tokyo. A partir de 3600 yens la nuit (environ 4 000 €…). Réservation en ligne ici.

La discothèque privée de la maison. On y boit des cocktails préparés sur place mais surtout on y pratique le karaoké, loisir indissociable de la vie quotidienne des Japonais.
La discothèque privée de la maison. On y boit des cocktails préparés sur place mais surtout on y pratique le karaoké, loisir indissociable de la vie quotidienne des Japonais. Tomooki Kengaku
La cuisine, où travaillent à quatre mains les deux chefs privés, donne directement sur la salle à manger.
La cuisine, où travaillent à quatre mains les deux chefs privés, donne directement sur la salle à manger. Tomooki Kengaku
La salle à manger s’ouvre sur le jardin luxuriant.
La salle à manger s’ouvre sur le jardin luxuriant. Tomooki Kengaku
Les fauteuils de l’Américain Stephen Kenn s’insèrent parfaitement dans cet intérieur typiquement japonais.
Les fauteuils de l’Américain Stephen Kenn s’insèrent parfaitement dans cet intérieur typiquement japonais. Tomooki Kengaku

The good concept store La sélection IDEAT