Brésil : Le studio Campana fête ses 35 ans chez Lina Bo Bardi

Avec un « jardin suspendu » et une collection de mobilier miniature, les designers Humberto et Fernando Campana s’invitent dans l’ancienne villa de l’architecte Lina Bo Bardi , à l'occasion du 35e anniversaire de leur agence.

Porte-drapeaux du design brésilien depuis le milieu des années 1980, Humberto et Fernando Campana célèbrent leurs 35 ans de carrière dans un cadre à la mesure de l’événement. Admiratifs de l’architecte Lina Bo Bardi depuis leurs débuts, les deux frères investissent jusqu’au 20 septembre son ancienne demeure des années 1950. Une icône de l’architecture moderne, de par son plan libre, sa construction sur pilotis et ses façades entièrement vitrées, qui promeut désormais l’architecture, le design, l’urbanisme et les arts brésiliens depuis sa reconversion en fondation.

Construite entre 1950 et 1951, la Casa de vidro abrite l’installation « Jardin suspendu » depuis le 10 août dernier.
Construite entre 1950 et 1951, la Casa de vidro abrite l’installation « Jardin suspendu » depuis le 10 août dernier. Marina Malheiros

Dans cette « Maison de verre », suspendue au milieu d’un jardin de sept hectares dans la banlieue de São Paulo, le duo de designers propose un nouveau dialogue entre architecture et nature avec « Jardin Suspendu ». A l’aide de plusieurs colonnes, cette installation dessine une forêt artificielle au sein même la villa. Une manière d’interroger les relations entre espaces intérieurs et extérieurs, ou entre espaces naturels et construits, qui n’est pas sans rappeler la dernière installation milanaise des frères Campana.

Teinté de dégradés colorés, un rideau accentue le contraste entre les espaces intérieurs et extérieurs.
Teinté de dégradés colorés, un rideau accentue le contraste entre les espaces intérieurs et extérieurs. Marina Malheiros

Légèrement évasés, les troncs rappellent également le goût du studio pour les fibres naturelles. Qu’elles soient utilisées en tressage, au sein de la collection « Transplastic », ou qu’elles tapissent, plus récemment, la façade principale d’une maison de São Paulo. Basés dans la mégapole, les deux frères, aujourd’hui ouverts à la pratique de l’architecture, de la décoration et de la scénographie, exposent aussi quelques-unes de leurs pièces de mobilier au sein de l’installation. A l’instar du fauteuil Corallo ou de la chaise Jenette, dont le dossier se compose de 900 tiges souples en PVC.

De gauche à droite : les chaises « Hate 3 » et « Flame » de la collection « Uncomfortable », suivies de la chaise « Jenette » et du fauteuil « Corallo ».
De gauche à droite : les chaises « Hate 3 » et « Flame » de la collection « Uncomfortable », suivies de la chaise « Jenette » et du fauteuil « Corallo ». Marina Malheiros

Présentée en 1989, cinq ans après la formation du studio, la première collection des Campana revient quant à elle sur le devant de la scène… en miniature ! Toujours en acier, les dix chaises de la gamme « Uncomfortable » déclinent leur ton ironique et leurs esthétique accidentée dans un nouveau format de poche des plus charmants, mais au look toujours aussi acéré !

Retrouvez une interview au long cours des frères Campana

dans notre numéro de rentrée, en kiosque le 6 septembre !

 

 

The good concept store La sélection IDEAT