Nouvel éditeur : Avec Jot.jot, le design balte hausse la voix !

A l’occasion de la Paris Design Week, la jeune entreprise lituanienne Jot.jot présente ses audacieuses collections de mobilier. Cette incursion est l’occasion de faire connaissance avec un autre style venu d’Europe du Nord.

Pendant près de dix ans, Jurgis Garmus s’est plié aux impératifs de sa clientèle. Des architectes pour l’essentiel, avec lesquels le Lituanien discute et négocie en vue d’honorer les commandes qu’on lui passe au sein de son entreprise d’ameublement. « Au fil des années, confie-t-il, j’ai ainsi aiguisé mon regard et j’ai développé mes propres goûts en matière de design. » ­Revers de cet accomplissement : l’ennui. « La partie créative me manquait, mon ambition grandissait. J’ai ressenti le besoin d’entreprendre autre chose. »

Canapé BaBaBa signé Iskos Berlin (Jot.jot).
Canapé BaBaBa signé Iskos Berlin (Jot.jot). Photo DR

En préambule à Jot.jot, il y a Circle of Light. Le prototype de cette pièce puise son origine dans les turpitudes ordinaires du quotidien. « Je faisais des travaux de rénovation dans mon appartement et j’avais besoin d’une grande lampe. J’ai voulu en acheter une, mais comme je ne trouvais rien de satisfaisant, j’ai décidé de la fa­briquer moi-même. » De ce coup d’essai naît Jot.jot, en 2015, de l’anglais « to jot », qui signifie « prendre note ». Jurgis Garmus attire naturellement sous ce label ses designers favoris. Parmi eux, son mentor, Boris Berlin, avec Iskos-Berlin, KiBiSi (studio de création danois né de la rencontre entre trois agences, Kilo Design, BIG Architects, Skibsted Ideation) et une ribambelle d’autres signatures originaires de Lituanie, d’Autriche, du Danemark, de la Suède… Un tropisme nordique revendiqué.

Circle of Light de Jurgis Garmus (Jot.jot).
Circle of Light de Jurgis Garmus (Jot.jot). DR

« Nous avons quelque chose de commun avec le design scandinave, mais je crois que nous creusons notre propre sillon », indique Jurgis. Car pour son fondateur, Jot.jot s’apparente à un parapluie, qui abrite sous son étoffe une pléiade de personnalités talentueuses. En guise de territoire commun, un fondement théorique explicite : « Nous ne nous intéressons pas à la mode et à ses extases éphémères. Notre souci principal tient à la conception d’une forme, d’un corps, d’un langage sculptural, graphique. Le reste, la couleur ou le matériau utilisé, sont secondaires. Si le corps est beau, peu importe le vêtement, l’ensemble sera toujours beau. »

Sofa Brick de KiBiSi (Jot.jot).
Sofa Brick de KiBiSi (Jot.jot). Photo DR

Jot.jot, les Magellan du design !

En Lituanie, ce jeune éditeur fait figure de pionnier. « On est un peu des découvreurs, des sortes de Magellan, s’amuse Jurgis. Il faut dire que notre pays est relativement jeune. Son indépendance date d’à peine trente ans… Actuellement, il y a des très bonnes ondes, on connaît un essor fantastique dans tous les domaines. Beaucoup de marques très connues du monde entier viennent produire ici. Nous aussi. Il y a les compétences, et il y a les usines. » À Paris, on pourra notamment découvrir la ­famille « BaBa » (pouf, fauteuil, canapé), dont l’un des membres a remporté à New York en 2018 le Best of Year Award dans la catégorie « Contract Seating : Lounge ». Un bon sésame pour s’affirmer versatile : aussi à l’aise dans l’espace public que privé.

> Jot.jot. Exposé dans les locaux de l’agence Atù, 12, rue du Quatre-Septembre, 75002 Paris. Jusqu’au 14 septembre.

Tables basses Dedu de Heima (Jot.jot)
Tables basses Dedu de Heima (Jot.jot) DR
Les tabourets de bar Yay existent également en noir et en blanc.
Les tabourets de bar Yay existent également en noir et en blanc. DR

The good concept store La sélection IDEAT