Tendances : Nos 10 découvertes au salon Maison et Objet

Après trois jours à inspecter les moindres recoins du salon Maison et Objet, la rédaction d'IDEAT est enfin prête à vous révéler ses 10 coups de cœur !

 

4/ Ann Demeulemeester livre sa vision de la maison

Assiette de la collection « Dé » signée Ann Demeulemeester (2019, Serax).
Assiette de la collection « Dé » signée Ann Demeulemeester (2019, Serax). Photo DR

Quand elle a passé le flambeau de la maison de mode qui porte son nom, la styliste belge Ann Demeulemeester s’est consacrée à son propre environnement domestique. Pour sa maison, elle a fabriqué de la vaisselle, des objets, des lampes… Autant de créations que son compatriote Serax a décidé de fabriquer en série pour en faire profiter le plus grand nombre. La vaste collection révélée à Maison et Objet comprend de la vaisselle, des couverts ainsi que des lampes à l’indéniable caractère couture. J.-C.C.

Lampe d’Ann Demeulemeester pour Serax.
Lampe d’Ann Demeulemeester pour Serax. Photo DR

5/ Confort chic chez Kann Design

Low Armchair d’Adonde (2019, Kann Design).
Low Armchair d’Adonde (2019, Kann Design). Photo DR

Coup de foudre chez l’éditeur de design parisien Kann Design pour sa Low Armchair qui, derrière la simplicité de son nom presque de code, cache une séduction redoutable. Il est vrai que rien n’évoque plus l’été, le design brésilien ou le mobilier XVIIIe que le cannage, une tendance lourde de cette édition de Maison & Objet. Ici, c’est avec du rattan que le duo de designers Adonde a mis au point un fauteuil bas au dessin rigoureux. Ce n’est pas la première fois que Kann Design matérialise un dessin rappelant aussi la rigueur chaleureuse des années 1950 mais avec la Low Armchair, il en fait un meuble d’aujourd’hui, très confortable, qui s’achète en boutique loin des ventes de vintage huppées. Et dont on appréciera aussi la patine au fil du temps… G-C.A.

La Low Armchair (Kann Design), belle sous tous les profils…
La Low Armchair (Kann Design), belle sous tous les profils… Photo DR

6/ AGO, la lumière venue de Corée

Suspension Nova de Jinsik Kim (AGO).
Suspension Nova de Jinsik Kim (AGO). Photo DR

A Séoul, le quartier d’Eujiro accueille traditionnellement des artisans travaillant bois, métal et textile. L’éditeur AGO s’appuie sur ces savoir-faire pour donner naissance à des lampes contemporaines au design minimal et à la fabrication impeccable de précision. Cette nouvelle marque collabore avec le studio Big Game, différents créateurs scandinaves (son directeur artistique est basé à Stockholm…), mais aussi des talents coréens comme Jinsik Kim, qui collabore déjà avec Christofle, Baccarat et Hermès. Sa lampe Nova s’inspire de l’explosion d’une supernova et, plus généralement, de l’esthétique des phénomènes spatiaux dans la science-fiction. J.-C.C.

The good concept store La sélection IDEAT