Yuri Kozyrev / NOOR pour la Fondation Carmignac

Photo : L’état du monde en trois étapes

Donner à voir la culture d’un pays, comprendre son histoire et découvrir la vie quotidienne de ses habitants occupe trois grands événements internationaux : Momenta/Biennale d’art contemporain (Montréal), Tbilissi Photo Festival (Géorgie) et Photo Phnom Penh (Cambodge). Tous trois à découvrir cet automne !

Cambodge : Photo Phnom Penh Festival

Self-Portrait, Hongkong (2011).
Self-Portrait, Hongkong (2011). JUN AHN

Créé il y a dix ans, le Photo Phnom Penh Festival poursuit son aventure, porté par une personnalité emblématique, Christian Caujolle, ancien directeur de la photographie du quotidien Libération, puis de la Galerie VU. Grâce à lui, le PPP est devenu une référence, faite de rencontres entre des créateurs asiatiques et européens. Véritable plateforme, il a ouvert la voie à une école de photographes cambodgiens aux approches différentes. Les dix plus importants du pays sont visibles sur le mur extérieur de l’ambassade de France. Mak Remissa et Kong Vollak exposent à l’Institut français du Cambodge et Pha Lina, à la galerie Sassa Benac. Des projections de portfolios rythment la semaine d’ouverture, qui débute par le défilé de quarante tuk-tuk mis à la disposition du public pour la visite des expositions.
> Photo Phnom Penh Festival. À l’Institut français du Cambodge, 218 Keo Chea, Phnom Penh, du 24 octobre au 24 novembre. Tél. : +855 23 985 611. Photophnompenh.org et Institutfrancais-cambodge.com


Canada : Momenta | Biennale de l’image

Preface/Looking Without Touching (2017), photo de film (détail).
Preface/Looking Without Touching (2017), photo de film (détail). VICTORIA SIN / SOPHIA AL-MARIA

Biennale internationale d’art contemporain vouée à l’image, fondée en 1989, celle-ci propose cette année 13″expositions de 39 artistes issus de 20 pays sur le thème de « la vie des choses ». En explorant les relations qu’entretient l’homme avec les objets, c’est la question de la surconsommation qui est posée. À travers les compositions de la Canadienne Élisabeth Belliveau, l’artificiel et le naturel se confondent. Felicity Hammond joue sur la représentation et la visibilité dans des propositions architecturales haut de gamme… élaborées avec des déchets. Anouk Kruithof et Bridget Moser traitent de nos comportements de consommateurs. Enfin, la vidéo Der Lauf der Dinge, de Fischli & Weiss, apporte une dose d’humour à cet événement en pleine expansion.
> MOMENTA 2019 « La vie des choses ». À Montréal, dans plusieurs lieux d’exposition, jusqu’au 13 octobre. Momentabiennale.com/momenta2019


Géorgie : Tbilisi Photo Festival

Mourmansk, péninsule de Kola, Russie (2018).
Mourmansk, péninsule de Kola, Russie (2018). Yuri Kozyrev / NOOR pour la Fondation Carmignac

Reprenant des projets d’agences, de festivals, de musées et de photographes, le Tbilisi Photo Festival s’inscrit dans la tradition du documentaire. Il a été créé il y a une dizaine d’années par un responsable photo de Libération, Lionel Charrier, avec le photo-reporter local Nestan Nijaradze, en partenariat avec les Rencontres photographiques d’Arles. Temps fort de la semaine d’ouverture du festival, la Nuit de la photographie, la version caucasienne de la Nuit de l’année (à Arles). Situé dans la vieille ville, le programme défile sur un écran géant en plein air : le monde, son état d’urgence, les dérives humaines, les conséquences tragiques sur les populations d’Asie, de Turquie, d’Iran, d’Europe et du monde arabe… Une 10e édition avec de grands noms du photo-reportage.
> Tbilisi Photo Festival. Paliashvili str 49, apart 11, Tbilissi, Géorgie, du 12 au 21 septembre ; Nuit de la photographie, le 14 septembre, au Mushtaidi Park.


 

The good concept store La sélection IDEAT