L'automne, saison des pépites dans les galeries parisiennes

IDEAT vous présente des nouveaux trésors de design, contemporains ou vintage, à voir cet automne dans des galeries parisiennes.

1/ Design et arts à tous les étages

« Private Choice » est une collection imaginaire et éphémère d’œuvres d’art et de design. Ici la collection 2018.
« Private Choice » est une collection imaginaire et éphémère d’œuvres d’art et de design. Ici la collection 2018. DR

En parallèle de la Fiac au Grand Palais (17-20 octobre), Nadia Candet, fondatrice de Private Choice, canalisera une partie du flot de visiteurs au cœur du VIIIe arrondissement de Paris. Pour ce huitième rendez-vous, la soixantaine d’œuvres de design et d’art à découvrir sont disséminées – c’est une première – dans deux appartements haussmanniens. Le thème, « Affinités, Affinities », fera converser, par exemple, les singulières lampes Perle en verre de Murano de Jean-Michel Othoniel avec l’étonnante table basse Gestalt, anneau en marbre des belges Sment. Autre nouveauté : une chambre d’enfants a été aménagée, avec notamment le berceau Argo, cosigné Ludwig & Dominique et Noir Vif. Même de simples bancs se distinguent, signés Elliot Barnes ou Gaspard Graulich.

Nature morte de Jeanne Susplugas.
Nature morte de Jeanne Susplugas. Aurélien Meimaris

> Private Choice. Avenue Franklin D. Roosevelt, Paris 75008, du 14 au 20 octobre, de 12 h à 20 h. Visites sur invitation après inscription sur le site.


2/ Stars 80

Croquis pour le semainier Vitrail de Garouste & Bonetti.
Croquis pour le semainier Vitrail de Garouste & Bonetti. DR

« Étoiles 80, hier et aujourd’hui », la nouvelle exposition de l’antiquaire Pierre Passebon plonge notre sensibilité 2019 dans le bain des années 80. Où se reflète, par exemple, un ovni du design nommé Voie lactée signé Patrick Naggar, mystérieux objet qui s’ouvre comme un poudrier qui n’aurait pas déparé dans le sac à main de Grace Jones ou de Madonna. Les créateurs exposés, loin de se contenter de danser au Palace, se révèlent être ainsi les maillons forts d’une chaîne de talents dont certains sont toujours dans la lumière. L’exposition rappelle finalement que Pierre Passebon, qui a vu comment les rééditions d’Andrée Putman ont épaté New York en 1980, est bien placé pour savoir que le Semainier Vitrail de Garouste & Bonetti, le tapis Adriatique d’Olivier Gagnère ou la Chaise électrique d’Olivier Védrine sont plus que jamais pertinents…

Voie lactée par Patrick Nagga.
Voie lactée par Patrick Nagga. DR
Tapis Adriatique d’Olivier Gagnère.
Tapis Adriatique d’Olivier Gagnère. DR

> Galerie du Passage. 20-26, galerie Véro-Dodat, 75001 Paris. Jusqu’au 19 septembre au 19 octobre.


3/ Bolée d’air chez Hervé van der Straeten

Vue de la galerie Hervé van der Straeten.
Vue de la galerie Hervé van der Straeten. DR

« Je ne me positionne pas en termes de design. » Le décorateur Hervé van der Straeten a toujours été formel sur ce point. Une fois par an, il invite à découvrir ses nouvelles créations de meubles. Cette année, il expose de concert avec des créateurs pas encore représentés en France, à savoir le duo austro-russe Arotin & Serghei et l’Allemand Florian Baudrexel. Le duo signe des œuvres graphiques qui, accrochées au mur exactement comme un tableau, semblent littéralement diffracter la lumière en raies de couleurs. Impossible de deviner que les structures murales un peu constructivistes de Florian Baudrexel sont en carton et en bois. Ces nouveaux venus à Paris rappellent des mondes d’hier sans les plagier. On appelle cela un courant d’air frais.

Galerie Hervé van der Straeten.
Galerie Hervé van der Straeten. Galerie Hervé van der Straeten

> Galerie Hervé van der Straeten. 11, rue Ferdinand-Duval, 75004 Paris, Jusqu’au 12 octobre.

The good concept store La sélection IDEAT