MINI : rentrée urbaine et design pour la marque automobile

Résolument design et humaine, urbaine depuis sa naissance en 1959, MINI s’intéresse aux défis contemporains auxquels la ville du XXIe siècle doit faire face. Cette rentrée de septembre fut l’occasion pour la marque d’affirmer son engagement qui va bien au-delà du domaine automobile.

Une rentrée sous le signe du design

En cette rentrée, l’actualité de MINI est chargée en matière d’architecture et de design ! La marque automobile a profité de la Paris Design Week dont elle est partenaire pour participer à différents événements durant LE OFF parmi lesquels une table ronde sur le thème : « La mobilité dans la ville et la création d’outils individuels et collectifs, un enjeu pour les designers ». Etaient réunis pour l’occasion Pierre Musseau (Conseiller urbanisme / ville intelligente et durable, Mairie de Paris), Johan Lozac’h (Responsable Business Développement Services de Mobilité chez BMW Group) et Audrey Lefort (cofondatrice de Coleen, fabricant de vélos électriques) qui ont pu échanger sur ce thème. La mobilité, c’est un sujet de prédilection pour MINI qui, depuis sa création en 1959, ne cesse de questionner les problématiques contemporaines dans les domaines de l’architecture et du design.

FAIRE : des projets qui se concrétisent

Depuis 2018, MINI est également partenaire de FAIRE, lancé par la Ville de Paris et le Pavillon de l’Arsenal. Cet accélérateur de projets urbains et architecturaux innovants invite architectes et concepteurs de tous horizons à imaginer des solutions inventives pour répondre aux grands défis de la métropole parisienne. Plusieurs projets lauréats de l’édition FAIRE 2018 ont vu le jour et ont été inaugurés ces dernières semaines à l’instar de Par ici le Grand Paris, une signalétique qui met en avant les sites de la Métropole du Grand Paris, conçue par Enlarge Your Paris et les Magasins généraux.

Autre sujet, celui du réchauffement climatique. Imaginé par Isabelle Daëron, Aéro-Seine est un dispositif de rafraichissement qui utilise le réseau d’eau non potable de la Ville de Paris. Face aux températures qui grimpent et aux épisodes récurrents de canicule, la designer a conçu une flaque climatique pour faire face aux îlots de chaleur. Le premier Aéro-Seine a été installé fin juillet rue Blanchard dans le XXe arrondissement.

La flaque climatique Aéro-Seine lutte contre les fortes chaleurs.
La flaque climatique Aéro-Seine lutte contre les fortes chaleurs. Pierre L'Excellent

Un peu plus loin dans le Xe, rue Louis Blanc, c’est un Réservoir d’eau de façade qui a vu le jour grâce au duo Faltazi. Cet élément se substitue aux descentes d’eaux pluviales. L’eau de pluie est collectée et stockée puis ensuite valorisée sous forme d’arrosage pour les balcons, des jardins en pied d’immeubles ou les murs végétalisés.

Réservoir d’eau de façade, récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage : simple mais il fallait l’inventer !
Réservoir d’eau de façade, récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage : simple mais il fallait l’inventer ! Pierre L'Excellent

(Re)créer du lien

Le projet OurHub a séduit les équipe de MINI, à Paris où il a été coup de cœur parmi les lauréats de FAIRE 2018 mais aussi à New York où il a été incubé au sein de la Cohort 6 de l’incubateur Urban X . L’idée ? Renforcer le lien social par le jeu. Elle propose d’installer des boites de jeux (mölkky, pétanque, croquet, ping-pong, street basket, etc.) pour encourager le lien social dans l’espace public. Celles-ci sont gérées au moyen d’une application de matchmaking, qui connecte les utilisateurs entre eux. On les trouve désormais dans le Jardin Grands-Moulins (XIIIe) et sur les Berges de Seine (IVe).

OurHub, une box connectée pour partager le plaisir d’une activité comme le football.
OurHub, une box connectée pour partager le plaisir d’une activité comme le football. Pierre L'Excellent

Enfin, le nouveau mobilier anti-intrusion High Five révolutionne le genre. Le designer Quentin Vaulot a imaginé une alternative aux sempiternels blocs de béton, inesthétiques et inappropriés au caractère patrimonial. High Five répond en tout point aux exigences en matière de sécurité mais joint l’agréable à l’utile en offrant de nouveaux usages : des assises, des jardinières pour des plantes et de petits arbustes, des mats d’éclairage ou d’affichage, et pourquoi pas à terme, des éoliennes urbaines pour produire de l’énergie. Un prototype est installé Avenue de France dans le XIIIe mais aussi dans le Parc du Millénaire dans le XIXe. Des propositions qui témoignent de l’engagement de cette jeune génération de designers confrontée aux nouveaux enjeux urbains.

L’espace urbain revisité et végétalisé par Highfive.
L’espace urbain revisité et végétalisé par Highfive. Pierre L'Excellent

Imaginer la ville de demain

Pendant la Paris Design Week, le Pavillon de l’Arsenal a accueilli un MINI Talk, en partenariat avec IDEAT, réunissant trois designers pour partager leurs expériences sur le thème de «  La ville, source d’énergie artistique et de design ». Nous en reparlerons prochainement.

Autant de façons pour MINI de s’affirmer comme une marque résolument urbaine et d’aller plus loin en se positionnant comme acteur incontournable de la métropole de demain.

The good concept store La sélection IDEAT