Paris : Les Jardins du Faubourg, une niche d'excellence

Nul besoin d’opposer relecture historique et identité contemporaine. Ici, le dialogue que l’architecte noue entre néoclassicisme et innovation, coule de source.

Pour ce boutique-hôtel situé à quelques pas du palais de l’Élysée, l’architecte Arnaud Behzadi n’a pas démérité. Ce ­Parisien né à Téhéran, à qui a été confié le projet Jardins du Faubourg trois ans durant, livre une partition maîtrisée, scindée en deux écritures distinctes, chacune ouverte sur une superbe cour-jardin où il fait encore bon dîner al fresco. La façade haussmannienne ne laisse pourtant rien deviner du dialogue entre le patrimoine historique et le présent réinventé dans d’anciens bureaux affreusement voilés de faux plafonds.

L’ancien hôtel particulier haussmannien accueille aujourd’hui ses hôtes dans un écrin 5 étoiles, où le design contemporain se marie harmonieusement à l’architecture XIXe siècle.
L’ancien hôtel particulier haussmannien accueille aujourd’hui ses hôtes dans un écrin 5 étoiles, où le design contemporain se marie harmonieusement à l’architecture XIXe siècle. Yvan Moreau

Passé l’écrin du bar et la réception du bâtiment dit « parisien », une succession de contre-espaces dessert le lobby, l’escalier néoclassique et La Régalade – troisième opus du chef Bruno Doucet – dans une grande fluidité. Sous les oculus et la peau d’Alucobond de la partie contemporaine, le jardin est l’interface où le paysagiste Xavier de Chirac ordonne une oasis de cycas, de jasmin et de prêle. Le décor du spa avec sa piscine voûtée et sa salle fitness végétalisée est particulièrement soigné.

L’architecture de l’hôtel est signée Arnaud Behzadi.
L’architecture de l’hôtel est signée Arnaud Behzadi. Yvan Moreau

Dans les 31 chambres, l’élégance s’ancre d’une part dans la singularité et la noblesse des matériaux (marbres rosso levanto, brèche Médicis ou noir Marquina, peuplier grisard, eucalyptus fumé, laiton brossé, corniches Louis Philippe) et s’offre des camaïeux subtils, des calepinages inspirés de la Villa Necchi d’autre part. Comme à son habitude, Cathy ­Crino, qui a réécrit l’hôtel Grand Powers avec Arnaud Behzadi, est allée chercher le meilleur de l’artisanat français pour tout exécuter sur mesure, des chevets aux luminaires. Si le style diffère selon le bâtiment, il n’en suit pas moins un lien intime. « Ces projets de niche haut de gamme sont rares à Paris, en matière de budget alloué comme de volonté d’épouser une certaine excellence », souligne Behzadi, qui salue l’engagement de la famille Rouleau-Guichard, propriétaire de ce 5-étoiles.

La décoration des chambres met en scène un univers résolument contemporain.
La décoration des chambres met en scène un univers résolument contemporain. Yvan Moreau

> Les Jardins du Faubourg. 9, rue d’Aguesseau, 75008 Paris. Jardinsdufaubourg.com

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT