Paris : Le Grand Palais déménage sur le Champ-de-Mars !

Fermé durant quatre ans pour cause de restauration, le Grand Palais se délocalisera début 2021 au pied de la tour Eiffel. Dans ce projet de pavillon de l’agence Wilmotte & Associés, les manifestations culturelles et défilés précéderont les épreuves des Jeux Olympiques 2024… Toutes les explications avec IDEAT !

Avec ses quelques 10 000 m², le Grand Palais Éphémère s’installera sur le Champs-de-Mars au mois de janvier 2021. Alors que l’agence LAN chapeautera la restauration du bâtiment historique, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le comité Paris 2024 s’associeront pour inaugurer la nef de Jean-Michel Wilmotte. Une architecture de bois et de polycarbonate, préfabriquée et démontable, qui réinterprétera le plan en croix de son aîné afin d’accueillir des évènements du monde de l’art, de la mode et du sport, habituellement organisés sous la plus grand verrière d’Europe.

Pour contraster avec le bois lamellé de l’intérieur, l’enveloppe du pavillon (en arrière-plan) sera réalisée dans un polycarbonate gris.
Pour contraster avec le bois lamellé de l’intérieur, l’enveloppe du pavillon (en arrière-plan) sera réalisée dans un polycarbonate gris. © Wilmotte & Associés Architectes

Etape incontournable des Expositions Universelles parisiennes, dont celle qui l’a vu naître en 1900, le Grand Palais renoue avec son histoire par le biais d’un bâtiment éphémère. Implantée face à l’Ecole Militaire, à l’extrémité des pelouses et jardins du Champs-de-Mars qu’elle a la politesse de ne pas surplomber, la future structure culminera à seulement 20 mètres de haut. Le projet a été pensé pour être assemblé (et démonté !) le plus rapidement possible. Il se veut également évolutif grâce à des extensions ponctuelles qui  offriront une superficie totale de 18 000 m² à des manifestations tels que la Fiac ou le salon Paris Photo, deux des plus gros rendez-vous annuels du Grand-Palais.

Les deux voûtes principales occuperont une largeur de 32 m et de 50 m, sans faire appel au moindre poteau pour les soutenir.
Les deux voûtes principales occuperont une largeur de 32 m et de 50 m, sans faire appel au moindre poteau pour les soutenir. © Wilmotte & Associés Architectes

Au-delà des expositions, des défilés Chanel et des cavaliers du Saut Hermès, le Grand Palais Éphémère compte aussi perdurer après la réouverture de son aïeul au printemps 2023. Il devrait en effet accueillir des épreuves de lutte et de judo lors des JO 2024 et pourrait même survivre aux compétitions, mais dans d’autre sites… et sous d’autres formes ! La structure étant conçue pour se subdiviser, celle-ci peut en effet façonner des espaces compris entre 2 500 et 5 400 m². De quoi s’adapter à de nouveaux événements, avec une modularité que Wilmotte & Associés prônait récemment à l’échelle du mobilier.

Alors qu’une fois rénové, le Grand Palais accueillera les épreuves d’escrime et de taekwondo des JO 2024, le Grand Palais Ephémère se destinera aux compétitions de judo et de lutte.
Alors qu’une fois rénové, le Grand Palais accueillera les épreuves d’escrime et de taekwondo des JO 2024, le Grand Palais Ephémère se destinera aux compétitions de judo et de lutte. © Wilmotte & Associés Architectes

The good concept store La sélection IDEAT