Expo : Design et nature se rencontrent à Toulon

Pour sa quatrième édition, le festival international d’architecture d’intérieur Design Parade Toulon interroge la société de consommation et lance des pistes de réflexion pour aujourd’hui… et après-demain !

Le président du jury, François Champsaur, avait donné le ton avec « Reprise des discussions naturelles », une scénographie qui met à l’honneur les matériaux les moins transformés possible et nous invite à repenser notre mode de création afin de nous réconcilier avec la nature. Les dix finalistes de Design Parade Toulon, exposés dans ce même ancien évêché de Toulon, ont eux aussi travaillé sur cette problématique. En ­apportant une réponse très concrète, Céline Thibault et Géraud Pellottiero ont emporté l’adhésion du jury à l’unanimité. Leur projet Zou Maë ! (« On y va et on recommence » en patois marseillais) consiste en une salle de bains composée d’un claustra en barres de savon – fortement inspiré des séchoirs à kakis japonais –, pour donner envie de se frotter à la structure, et d’une baignoire… moulée en savon.

A toulon, la nature a repris ses droits dans ce récit futuriste baptisé Apricari, mis en scène par Audrey Guimard et Bérénice Golmann-Pupponi.
A toulon, la nature a repris ses droits dans ce récit futuriste baptisé Apricari, mis en scène par Audrey Guimard et Bérénice Golmann-Pupponi. Luc Bertrand - jppm.studio
« Apricari », Audrey Guimard & Bérénice Golmann-Pupponi.
« Apricari », Audrey Guimard & Bérénice Golmann-Pupponi. Luc Bertrand - jppm.studio

Dimension écologique

« À la fin du festival, les pièces exposées seront traitées pour redevenir du savon que pourra utiliser la savonnerie partenaire du projet », précise le duo. Un projet exigeant, qui a gagné le prix du public de la ville de Toulon. « Je voulais inclure la dimension écologique dans les appels à projets, mais surprise, les participants l’ont fait tout ­naturellement. Ils savent qu’ils n’ont pas le choix, qu’ils vont devoir nettoyer après nous », racontait ainsi François Champsaur lors d’une conversation dans la cour de l’archevêché cet été.

« Tamaté », un projet de Lisa Egio & Elliot Kervyn conçu pour Design parade Toulon.
« Tamaté », un projet de Lisa Egio & Elliot Kervyn conçu pour Design parade Toulon. Luc Bertrand - jppm.studio

Le projet Apricari (Bérénice Golmann-Pupponi et Audrey Guimard), mention spéciale du jury, nous convie dans le futur du pourtour méditerranéen après de grandes chaleurs et la montée des eaux. Bienvenue en 2300, où une matière « coquillages » a peu à peu mangé le bâti et vient créer une seconde architecture, comme un cocon. « Un scénario d’anticipation, quand on n’a plus rien, ou plutôt que ce qui reste, c’est-à-dire des métaux hors d’usage », décrit Audrey Guimar. La réponse, loin d’être désespérée, est au contraire un appel à la résilience, « car c’est en temps de guerre et de disette que la créativité est la plus éclatante », conclut la lauréate.

La pièce d’eau Zou Maë !, imaginée par le duo Céline Thibault et Géraud Pellottiero en partenariat avec une savonnerie locale, nous invite à plonger dans une baignoire… en savon, qui sera recyclée, comme le claustra, à la fin de l’exposition.
La pièce d’eau Zou Maë !, imaginée par le duo Céline Thibault et Géraud Pellottiero en partenariat avec une savonnerie locale, nous invite à plonger dans une baignoire… en savon, qui sera recyclée, comme le claustra, à la fin de l’exposition. Luc Bertrand - jppm.studio

> Design Parade Toulon. Ancien évêché, 69, cours Lafayette, 83000 Toulon, jusqu’au 24 novembre. Villanoailles-hyeres.com

The Good Spots Destination Toulon

The good concept store La sélection IDEAT