Les idées IDEAT : Nos 10 assises préférées de 2019

Alors que les fêtes approchent, et que certains manquent d'idées pour combler leurs proches, retour sur nos assises préférées du cru 2019.

1/ Chaise Serie 7, Arne Jacobsen (Fritz Hansen)

La « Serie 7 » ouvre une nouvelle page de son histoire avec des finitions inédites.
La « Serie 7 » ouvre une nouvelle page de son histoire avec des finitions inédites. Fritz Hansen

Best-seller de Fritz Hansen, la chaise Serie 7 d’Arne Jacobsen se réinvente ! Editée pour la première fois en 1955, la grande soeur de la Fourmi revêt cette année trois teintes de velours sélectionnées par l’éditeur danois. Un « rose brumeux », un « rouge automnal » et un « bleu-gris » qui répondent pour l’occasion à un piétement en finition bronze, sobre et élégant.
> fritzhansen.com


2/ Chaise Fugu, Jasper Morrison (Maruni)

La « Fugu Chair » du designer Jasper Morrison dans ses versions avec et sans accoudoirs.
La « Fugu Chair » du designer Jasper Morrison dans ses versions avec et sans accoudoirs. DR

Chantres du design « Supernormal », Jasper Morrison et Naoto Fukasawa renouvellent leur collaboration avec Fugu. Une chaise que le designer britannique et le directeur artistique du Japonais Maruni ont choisi d’éditer dans son plus simple appareil : en chêne ou en frêne brut, pour souligner la sobriété de sa silhouette.
> www.maruni.com


3/ Banc Varmer, Sarah et Jens Fager (IKEA)

Banc de la collection Varmer, destinée à réchauffer l’hiver (IKEA).
Banc de la collection Varmer, destinée à réchauffer l’hiver (IKEA). Photo DR

La mode est au « Japandie », soit le territoire commun partagé par le Japon et la Scandinavie en matière de design. Bien que dessiné par un couple de designers suédois (Sarah et Jens Fager), ce banc plutôt bas en placage de hêtre adopte une simplicité toute nippone. Et il peut aussi servir à dissimuler des chaussures dans une entrée ou à exposer ses dernières céramiques… J.-C.C.


4/ Fauteuil Ti, Studio ¿adónde? (Kann)

Le fauteuil « Ti », partagé entre des lignes contemporaines et des référence à la rigueur chaleureuse des années 50.
Le fauteuil « Ti », partagé entre des lignes contemporaines et des référence à la rigueur chaleureuse des années 50. Kann

Dévoilé au mois de janvier par Kann – l’éditeur franco-libanais devenu une référence en moins de dix ans –, le fauteuil TI du studio ¿adónde? s’offre cet automne une nouvelle finition en noyer. Une essence légèrement plus sombre que son teck d’origine, idéale pour contraster avec le cannage naturel qui habille sa structure triangulée.
> kanndesign.com


5/ Tabouret Bold, Big Game (Moustache)

Déjà déclinée en banc, la chaise « Bold » s’accompagne désormais d’un tabouret.
Déjà déclinée en banc, la chaise « Bold » s’accompagne désormais d’un tabouret. Moustache

Alors que la chaise Bold fête ses 10 ans en version pailletée, le studio BIG Game décline sa structure tubulaire en version tabouret. Toujours gonflés d’une épaisse mousse, ses deux cylindres identiques, parfaitement imbriqués l’un dans l’autre, s’habillent d’un gainage textile amovible pour se parer de huit teintes différentes.
> moustache.fr


6/ Fauteuil Fold, Alain Gilles (Another Country)

A travers « Fold », Alian Gilles conjugue la simplicité formelle avec le dialogue des matière.
A travers « Fold », Alian Gilles conjugue la simplicité formelle avec le dialogue des matière. Another Country

Aux cotés de la chaise Arc, également conçue par Alain Gilles, Another Country a profité du London Design Festival pour présenter Fold, un fauteuil composé d’une structure métallique, d’une assise en feutre et d’un dossier en rotin, dont il ressort pourtant une impression de grande simplicité.
> anothercountry.com


7/ Fauteuil Troy, Marcel Wander (Magis)

Fauteuil « Troy », perché sur sa structure en acier chromé.
Fauteuil « Troy », perché sur sa structure en acier chromé. Magis

Initiée en 2010 avec une série de chaises, la famille « Troy » s’est agrandie en 2019 avec un nouveau modèle de Marcel Wanders. Avec ou sans accoudoirs, le fauteuil du designer hollandais introduit une notion de détente et de relaxation qui manquait jusqu’ici à cette collection éditée par Magis.
> magisdesign.com


8/ Fauteuil Doze, Anderssen & Voll (Muuto)

Fauteuil « Fold », dévoilé à la rentrée 2019 en compagnie de plusieurs suspensions de Benjamin Hubert.
Fauteuil « Fold », dévoilé à la rentrée 2019 en compagnie de plusieurs suspensions de Benjamin Hubert. Muuto

Quand Muuto fait appel aux Norvégiens d’Anderssen & Voll, l’esthétique scandinave est forcément de la partie. Pour sa nouvelle collaboration avec l’éditeur basé à Copenhague, le duo s’est inspiré du design danois des années 50, dont il a décidé de coupler l’épure avec des courbes typiquement seventies.
> muuto.com


9/ Pouf Sacco, Pierre Charpin (Zanotta)

Illustration parfaite du non-conformisme des années 60, les assises « Sacco » s’offre une édition limitée.
Illustration parfaite du non-conformisme des années 60, les assises « Sacco » s’offre une édition limitée. Zanotta

A 50 ans, le Sacco n’a rien perdu de sa souplesse et fait l’objet d’un lifting signé Pierre Charpin. Pour sublimer le nouveau textile en plastique recyclé du pouf imaginé par les architectes Gatti, Paolini and Teodoro à la fin des années 60, le designer français a dessiné une trame de lignes colorées, disponible en trois versions différentes. Attention, chacune d’entre elles est uniquement éditée en 100 exemplaires.
> zanotta.it


10/ Pouf Nodo, Stéphane Parmentier (Giobagnara)

Pouf « Nodo » de Stéphane Parmentier dans une version « ultra-marine ».
Pouf « Nodo » de Stéphane Parmentier dans une version « ultra-marine ». Photo DR

1 200 mètres de cordes en cuir façonnent le pouf Nodo imaginé par Stéphane Parmentier. Avec cette pelote géante, le designer et directeur artistique de Giobagnara réinterprète de la plus ludique des manières le matériau de prédilection de l’éditeur italien, avec un cuir notamment disponible en noir charbonneux et en « bleu ultra-marin ».
> artemest.com


 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT