Suède : Västergötland,
terre d'innovations

Au delà de la richesse de ses paysages et d’un littoral rythmé par un nombre impressionnant d’îles, la région de Göteborg dispose d’un héritage industriel majeur qui a su y insuffler une nouvelle dynamique.

D’un passé industriel à un présent prometteur

Le caractère industriel de la région n’est plus à l’ordre du jour, on préfère parler de services et logistique – H&M dispose par exemple de son principal centre d’expédition des colis – ou mieux encore de recherche et d’éducation, comme en témoigne à Borås le projet du Textile Fashion Center et les entités qui s’y sont greffées. Fort de ce positionnement et de sa situation à proximité de l’aéroport de Göteborg, Borås compte aujourd’hui quelques 112 000 habitants et ne cesse de croître, attirant talents et experts à venir travailler ici dans la recherche et l’innovation dédiées à ce secteur.

Les centres d’innovation se multiplient à l’image du Textile Fashion Center.
Les centres d’innovation se multiplient à l’image du Textile Fashion Center.

Le milieu rural n’est pas non plus en reste, avec quelques très beaux exemples de reconversion de friches industrielles en lieux d’hospitalité qui renforcent évidemment l’attrait pour le tourisme local : hôtels, restaurants, commerces de bouche… à chaque fois mis en œuvre en s’attachant à la durabilité et au caractère responsable du projet.

En voyage à Borås

Textile Museet

Telle une réponse positive au déclin de l’industrie textile dans la région, des habitants de Borås ont entrepris, dès les années 1970, de constituer un musée du textile qui permettrait de préserver la mémoire de cette aventure humaine qui marqua la ville durant près d’un siècle et demi. Assez naturellement, le musée a trouvé sa place au sein du Textile Fashion Center où il joue un rôle éducatif de premier ordre pour le grand public. Il compte parmi les plus importantes collections en Europe, notamment de machines et équipements dédiés à la fabrication des textiles.

Un musée qui est la mémoire vive de l’histoire de l’industrie textile.
Un musée qui est la mémoire vive de l’histoire de l’industrie textile.

On y découvre tout le cheminement de cet artisanat devenu un enjeu industriel majeur au XIXe siècle. En outre, le musée dispose d’un important fonds de vêtements qui retracent les évolutions de la mode – et sociales – au cours du XXe siècle. Des expositions temporaires sont régulièrement organisées pour célébrer la démarche d’un couturier ou d’un styliste, à l’image de la rétrospective consacrée à Gianni Versace de fin novembre à mi-avril 2020.

Textile Fashion Center, Skaraborgsvägen 3 A, Borås, Tél. : +46 (0)33 358 950

3 questions à Helena Ransjö Alcenius, Directrice du Textile Fashion Center à Borås

Helena Ransjö Alcenius, dirige le Textile Fashion Center à Borås. Elle évoque la genèse de ce formidable complexe à la fois éducatif et culturel et détaille quelques applications possibles de matériaux textiles innovants

Comment est né le projet du Textile Fashion Center ?

Au XIXe siècle, grâce au développement de l’industrie textile, Borås était la cinquième plus grande ville de Suède. Cette activité n’a cessé de croître au point d’afficher Borås comme la capitale suédoise du textile. Dans les années 1970-1980, la crise est arrivée. Les usines ont fermé tour à tour et quelques 300 000 travailleurs ont perdu leur emploi. Cependant, l’esprit d’innovation est resté et Borås, forte de son héritage, a pris conscience qu’elle pouvait se positionner dans la recherche sur le textile. Après le rachat d’une ancienne manufacture du quartier de Simonsland, un accord a été passé en 2011 entre le promoteur immobilier Kanico, la ville et l’université de Borås pour y créer le Textile Fashion Center qui a été inauguré en 2014.

Que trouve-t-on dans les murs de ce centre ?

Le Textile Fashion Center est un formidable campus de 37 000 m2 entièrement dédié à l’univers du textile. Le projet architectural est le fruit d’une collaboration entre les agences Sweco Architects et DTH architects qui ont rénové le site pour les besoins de la nouvelle mission. On y trouve désormais une école supérieure, un musée, un centre de recherche – le Do Lab, des entreprises et start-up du secteur, et même un café et un restaurant… Chacune des entités interagissent, ce qui place le Textile Fashion Center parmi les structures les plus à la pointe de la recherche dans le domaine.

Quand on dit textile, on pense souvent mode vestimentaire… ?

Évidemment, l’habillement occupe une grande part du secteur. Mais le textile recouvre des champs d’application bien plus larges : l’ameublement, le bagage, les garnitures intérieures de véhicules : automobile, avion, bateau… En somme partout on l’on a besoin de matériaux souples. Aujourd’hui, on parle aussi textile en médecine comme en témoignent ces études visant à créer des muscles artificiels. Nous menons des recherches sur tous types de fibres susceptibles d’être utilisées. Nous avons même développé un tissu en papier ou bien encore du coton à partir d’une pâte de coton recyclé qui évitent les milliers de litres d’eau nécessaire à la fabrication d’un jean. Les enjeux sont vastes pour rendre ce secteur plus étique et responsable. Et le Textile Fashion Center a évidemment un rôle important à jouer.

Abecita Konst Museum

Ce musée d’art moderne et contemporain s’appuie sur un fonds de quelques 500 œuvres, acquises à partir des années 1960 par des collectionneurs locaux : Berit et Bengt Swegmark. Cette collection se distingue par trois dynamiques artistique fortes : la photographie, les arts graphiques et les arts textiles. Elle compte des œuvres d’une cinquantaine d’artistes désormais devenus majeurs (Richard Hamilton, Robert Rauschenberg, Roy Lichtenstein…) mais que les Swegmark ont su repérer très tôt.

Un musée de collectionneurs aux œuvres locales et internationales.
Un musée de collectionneurs aux œuvres locales et internationales. Christer Hansson

En 2000, le couple a décidé de rendre publique sa collection en créant ce musée qui se trouve, depuis 2008, dans une ancienne fabrique de textile de la ville et profite de 2 400 m2 d’espaces d’exposition. Chaque année, l’institution délivre un prix de 250 000 SEK (24 000 €) à un artiste issu des pays nordiques et dont le travail met à l’honneur cette pratique de l’art textile.

Abecita Konst Museum, Herrljungagatan 15, Knalleland, Borås, tél. : +46 (0)768-350 100

No Limit : un programme d’art dans la ville

A partir de 2014, à la suite de l’installation de sculptures dans l’espace urbain, notamment un gigantesque Pinocchio imaginé par l’artiste américain Jim Dine, la ville de Borås a initié un festival de street art. Au gré des éditions, la manifestation s’est transformée en un formidable programme d’art public pour permettre à quiconque de se confronter à la création.

Art urbain sans limite dans les rues de la ville.
Art urbain sans limite dans les rues de la ville. Robert Dahlberg

Le principe : inviter les artistes en résidence dans la ville pour qu’ils réalisent leur projet in situ, en résonance avec la dynamique urbaine environnante. Aujourd’hui, ce sont plus de cent projets, pour la plupart des fresques murales qui rythment la déambulation à travers la ville.

Informations pratiques sur Borås

Comment venir depuis Göteborg ?

En bus, prendre le n°100 à Akareplatsen, compter une heure de trajet.

En train, depuis la gare centrale, compter une heure de trajet.

En voiture, emprunter l’autoroute 27/40.

Où manger ?

The Food Company, Textile Fashion Center, Skaraborgsvägen 3 c, Borås, tel. : +46 (0)331 25 250

Vinci, Sandwalls Plats, Borås, tél. : +46 (0)331 03 200

Viskan Café, Sandwalls Plats, Borås, tel. +46 (0) 331 02 580

Où se loger ?

Comfort Jazz Hotel, Allegatan 21, Borås, tél. : +46 (0)337 99 4500

Quality Hotel Grand, Hallbergsplatsen 2, Borås, tél. : +46 (0)337 99 0000

The good concept store La sélection IDEAT