Les idées IDEAT : Nos 10 beaux-livres design et archi de 2019

La rédaction d'IDEAT a passé en revue tous les beaux-livres archi et design parus en 2019 pour vous livrer ses 10 préférés.

1/ Ode à Frank

> Jean-Michel Frank, de Laure Verchère. 300 pages. 250 €. Assouline.
> Jean-Michel Frank, de Laure Verchère. 300 pages. 250 €. Assouline. Photo DR

Tantôt glorifié tantôt oublié, le passé se réinvente à l’aune de chaque époque, de ses goûts et de ses valeurs. Prenez Jean-Michel Frank. Longtemps ringardisé, il incarne aujourd’hui le summum de l’élégance et inspire de nombreux créateurs contemporains. A l’époque, avec ses lignes tendues, le mobilier de Frank était révolutionnaire, sans pour autant renier le passé. En effet, qu’ils soient japonais ou égyptiens, les arts traditionnels inspiraient très fortement le décorateur, comme ce vase réalisé avec Giacometti et inspiré d’un contenant en albâtre ayant appartenu à Toutankhamon. Dans cette somme en grand format, Laure Verchère laisse éclater les détails dans des sublimes photos pleine page. Mais cet ouvrage est aussi l’occasion de revenir sur ses liens avec ses amis-artistes et son fan-club, des clients qui lui auront permis de réaliser des intérieurs où le spectacle se cachait dans des matières choisies et un luxe de détails.


2/ Terrain algérois

> Fernand Pouillon et l’Algérie. Bâtir à hauteur d’hommes, de Daphné Bengoa et Leo Fabrizio. 192 pages, 45 €, Editions Macula.
> Fernand Pouillon et l’Algérie. Bâtir à hauteur d’hommes, de Daphné Bengoa et Leo Fabrizio. 192 pages, 45 €, Editions Macula. Photo DR

Personnage controversé, l’architecte Fernand Pouillon imprégna le bassin méditerranéen de son écriture moderne réchauffée par l’usage de la pierre en façades. Ses plus importants chantiers sont situés en Algérie, terre promise où il œuvra de 1954 à 1982. Les photographes Léo Fabrizio et Daphné Bengoa reviennent sur les traces de celui qui parsema Alger et ses alentours de cités, complexes touristiques et logements d’étudiants. Ils proposent un dialogue visuel entre des photos d’architecture pure, florilège de coques désertes lépreuses, de façades ocre au charme décati, habillées de linge qui sèche et une série de clichés d’hommes et de femmes qui semblent hanter ces lieux…


3/ Bofill de la vie

> Ricardo Bofill, visions of architecture. Gestalten. 296 pages. 49,90 €.
> Ricardo Bofill, visions of architecture. Gestalten. 296 pages. 49,90 €. Photo DR

Tout au long de sa carrière, Ricardo Bofill a mis sa radicalité au service du plus grand nombre. L’architecte catalan se livre dans cet ouvrage exhaustif qui présente les projets les plus célèbres, des monuments post-modernes sujets à controverse, conçus surtout en France, à Cergy, Saint-Quentin-en-Yvelines, Montpellier ou Marne-la-Vallée. L’ouvrage est aussi l’occasion de découvrir des constructions moins célèbres mais tout aussi intéressantes comme cet immeuble barcelonais en brique ou, plus loin, un étonnant éboulis moderniste. La « masterpiece » de sa carrière (et de l’ouvrage) demeure sa maison, la Fabrica, un lieu total qu’il a lové dans une ancienne cimenterie…


4/ Passé simple

> La France des ronds-points, de Jean-Marie Donat. 224 pages, 21,95 €. Maison Cocorico.
> La France des ronds-points, de Jean-Marie Donat. 224 pages, 21,95 €. Maison Cocorico. Photo DR

Si proche et si lointain… Les cartes postales de Jean-Marie Donat nous plongent dans un passé récent, celui où les ronds-points et les barres d’immeubles étaient encore jeunes, presque pimpants, où les supermarchés Mammouth écrasaient encore les prix, où les golfs miniatures faisaient la joie des vacances en famille et les salles polyvalentes essaimaient dans les campagnes françaises. C’est cette France un brin aseptisée et désuète, du béton et de la tôle ondulée qui est réunie dans cette étonnante collection de cartes postales. Les motifs habituellement exclus de cet imaginaire en sont ici les héros…


5/ Réinventer la roue

> Roue livre, de Constance Guisset, 48 pages, 14,50 €, Albin Michel.
> Roue livre, de Constance Guisset, 48 pages, 14,50 €, Albin Michel. Photo DR

C’est devenu la signature officieuse de Constance Guisset. Après avoir été un miroir puis une table, le rond habillé d’un dégradé aquarellé qu’elle a dessiné est aujourd’hui le héros d’un livre pour enfants. Aussi efficace et pragmatique que rêveuse, la designeuse et artiste a imaginé l’histoire d’un rond qui doit affronter un monde aigu, obtus, carré… Un ouvrage tout en légèreté et en grâce, dédiée aux enfants mais dont les parents se délecteront également.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT