Jean-Marie Massaud invente un nouveau langage pour Axor

La dernière création de Jean-Marie Massaud pour Axor convoque le raffinement extrême et emmène la marque sur le territoire de l’ultra-luxe avec une collection qui devrait inspirer plus d’un architecte…

Si ce n’est une histoire d’amour, c’est en tout cas une belle et longue histoire de cœur qui unit Jean-Marie Massaud à Axor. Et pourtant, Axor Edge n’est « que » la deuxième collection du designer français pour la marque allemande de robinetterie. « Il s’est passé une quinzaine d’années depuis “Axor Massaud”, ma première création, indique le designer. Mais je suis très associé à la marque et je m’en sens d’ailleurs très proche. » Entre les deux collections, Jean-Marie Massaud a participé aux WaterDreams, des concepts de salle de bains pour demain. En 2005, il en proposait une vision holistique, inspirée de la nature. En 2016, à partir de U-Base, un support universel de robinetterie inventé par la marque, le designer présentait « Mimicry ». Ce projet assemblait diverses pièces de marbre et composait un robinet architectural, préfigurant « Axor Edge ».

Par son caractère exceptionnel, la collection « Axor Edge » fait l’objet d’une présentation mondiale, entamée en mars au salon ISH de Francfort et qui s’achèvera à Paris au printemps prochain, après Shanghai, Londres et Las Vegas.
Par son caractère exceptionnel, la collection « Axor Edge » fait l’objet d’une présentation mondiale, entamée en mars au salon ISH de Francfort et qui s’achèvera à Paris au printemps prochain, après Shanghai, Londres et Las Vegas. DR
Jean-Marie Massaud collabore avec la marque depuis 2005.
Jean-Marie Massaud collabore avec la marque depuis 2005. Pierre Monetta

Le luxe du sur-mesure

L’idée de cette gamme est née d’un souhait : « Plutôt qu’une nouvelle collection qui viendrait potentiellement concurrencer les excellents produits qui existent déjà, j’ai préféré questionner le monde de l’extrême raffinement », indique Jean-Marie Massaud. La clé d’entrée d’Axor Edge est l’ultra-personnalisation, avec une vision sculpturale et intemporelle. Car la collection cible une clientèle et un usage haut de gamme, comme l’hôtellerie de luxe. « Axor Edge vise un marché élitiste et du sur-mesure. C’est là que se font les expérimentations, les nouvelles tendances, estime le designer. J’ai donc voulu me mettre au service des architectes et des décorateurs et leur offrir la possibilité de créer leur propre langage. » Son dessin repose sur diverses formes cubiques, assemblées de façon asymétrique, en porte-à-faux.

Le motif guilloché nécessite des heures de travail et une précaution extrême pour tracer chaque sillon.
Le motif guilloché nécessite des heures de travail et une précaution extrême pour tracer chaque sillon. DR
La fabrication a lieu dans une salle protégée des poussières et des vibrations, à une température constante de 23 °C.
La fabrication a lieu dans une salle protégée des poussières et des vibrations, à une température constante de 23 °C. DR

« J’ai décomposé tous les éléments pour obtenir non plus des mots, mais des syllabes, poursuit le designer. Chaque architecte peut alors écrire son histoire et s’approprier la collection. S’il veut par exemple tout installer en ligne, à l’ancienne, avec des commandes séparées, je n’ai pas la prétention de l’en dissuader. » Avec ses six versions en standard, la robinetterie habille un plan de lavabo, une baignoire, une douche ou un bidet. Le choix unique et radical d’une finition brillante, polie, a été fait, mais, pour répondre à toutes les demandes, Axor Edge se décline en plusieurs teintes PVD (­Physical Vapor ­Deposition). Cet incroyable effet miroir peut aussi se combiner avec un motif guilloché.

Les finitions or rouge poli, aspect doré poli, bronze poli et chrome noir poli de la gamme Axor FinishPlus sont réalisées avec le procédé PVD (Physical Vapor Deposition) pour garantir leur qualité et leur longévité.
Les finitions or rouge poli, aspect doré poli, bronze poli et chrome noir poli de la gamme Axor FinishPlus sont réalisées avec le procédé PVD (Physical Vapor Deposition) pour garantir leur qualité et leur longévité. DR
Seuls 14 à 21 becs sont fabriqués chaque jour, sans parler de la finition de surface, de l’assemblage, des tests, etc. Le « prix » à payer pour un résultat parfait.
Seuls 14 à 21 becs sont fabriqués chaque jour, sans parler de la finition de surface, de l’assemblage, des tests, etc. Le « prix » à payer pour un résultat parfait. DR

Procédé de fabrication unique

Pour obtenir ces effets, la conception a été totalement repensée et le processus a pris deux années de recherches. « Nous avons investi dans une machine de découpe à pointe de diamant développée spécialement pour Axor Edge et dont la technique est issue de l’industrie aérospatiale et optique, explique Hans Jürgen Kalmbach, président du groupe Hansgrohe, propriétaire de la marque. Dans notre usine de Schiltach, la machine a été placée dans une salle spécifique, pour être préservée de toute poussière qui nuirait au processus de fabrication, mais aussi des vibrations. »

Le moulage est l’étape de base, commune à tous les robinets. Il est suivi du fraisage, qui, lui, est bien plus précis, avec une tolérance de 1/10 correspondant habituellement à celle d’un produit fini. Pour « Axor Edge », elle est un prérequis pour passer à l’étape suivante.
Le moulage est l’étape de base, commune à tous les robinets. Il est suivi du fraisage, qui, lui, est bien plus précis, avec une tolérance de 1/10 correspondant habituellement à celle d’un produit fini. Pour « Axor Edge », elle est un prérequis pour passer à l’étape suivante. DR
Si la tolérance, vérifiée par un test laser, est avérée, corps et becs peuvent alors passer à la coupe au diamant.
Si la tolérance, vérifiée par un test laser, est avérée, corps et becs peuvent alors passer à la coupe au diamant. DR

L’outil diamant taille les blocs de laiton pour obtenir une surface ultra-lisse, très proche d’un miroir. Il découpe les chanfreins selon un angle de 45° avec une précision époustouflante de l’ordre du micromètre (millième de millimètre). Ce faisant, les blocs s’assemblent à la perfection. Le décor guilloché est également réalisé par la machine, ligne après ligne. « C’est pour le groupe un investissement important et une décision stratégique, estime le président. Axor Edge traduit parfaitement notre engagement “Form follows perfection” (“la forme suit la perfection”, détournement du Form follows function de Mies van der Rohe, NDLR). Cette collection distingue Axor des autres marques, y compris celles du groupe Hansgrohe, avec une offre plus précieuse, luxueuse. » Et l’histoire d’Axor Edge ne fait que débuter…

Chanfreins parfaits à 45°, surface à effet miroir, décor guilloché, fraisage 600 fois plus précis qu’avec une méthode traditionnelle : cette gamme constitue une véritable parure de bijoux pour la salle de bains.
Chanfreins parfaits à 45°, surface à effet miroir, décor guilloché, fraisage 600 fois plus précis qu’avec une méthode traditionnelle : cette gamme constitue une véritable parure de bijoux pour la salle de bains. DR
La suite ne devrait pas manquer de surprendre : nouveaux motifs, personnalisation totale… Qui peut dire où la marque nous emmènera ?
La suite ne devrait pas manquer de surprendre : nouveaux motifs, personnalisation totale… Qui peut dire où la marque nous emmènera ? DR

The good concept store La sélection IDEAT