Les idées IDEAT : La sélection IDEAT des beaux-livres de photo

La rédaction d'IDEAT a sélectionné les meilleurs livres de photos à offrir à vos proches ! A feuilleter sous le sapin…

Témoins de l’Histoire

1/ Une école française

50 ans de photographie française, de Michel Poivert, Textuel, 416 p., 59 €.
50 ans de photographie française, de Michel Poivert, Textuel, 416 p., 59 €. DR

A la fin des Trente Glorieuses, la France a vu naître une scène de photographes engagés, radicaux, au regard plus mordant que les « humanistes » qui les avaient précédés. Sur trois générations, émergent plusieurs mouvances et en particulier des signatures comme Orlan, Pierre et Gilles ou Stéphane Couturier, chacun ayant développé un univers et un style très personnels et immédiatement reconnaissables. Voici une synthèse des pratiques (du photoreportage à la photo d’art) en France, qui témoigne du passage du XXe au XXIe siècle.


2/ Riboud, le Sinophile

Chines, de Marc Riboud, Éditions de La Martinière, 304 p., 59 €.
Chines, de Marc Riboud, Éditions de La Martinière, 304 p., 59 €. DR

Fasciné par la Chine dès son premier voyage en 1955, Marc Riboud demeurera jusqu’à sa mort, en 2016, sous le charme de ce pays comme en témoigne cet ouvrage, qui réunit presque cinquante ans de clichés. De la Révolution culturelle jusqu’au boom économique de la nation, il propose une vision (légèrement idéalisée) de l’histoire récente de l’Empire du Milieu et restitue l’âme de ce territoire à travers des portraits, des architectures, des scènes de la vie quotidienne et d’étonnants moments clés de l’histoire politique du pays.


3/ Les ratés de la révolution

Iran – Rêves et dérives – 1978-1985, de Reza et Manoocher Deghati, Éditions Hoëbeke, 288 p., 39 €.
Iran – Rêves et dérives – 1978-1985, de Reza et Manoocher Deghati, Éditions Hoëbeke, 288 p., 39 €. DR

La passion de Reza Deghati pour l’actualité et ses victimes collatérales est née lorsqu’il était étudiant, pendant la révolution iranienne. Avec son frère Manoocher, ils documentent le soulèvement, des espoirs du début, après la chute de Reza Pahlavi, jusqu’aux horreurs perpétrées par le gouvernement de Khomeini. Un pur ouvrage de photo-journalisme, des scènes prises sur le vif pour raconter l’histoire, récente et violente, d’un pays, à travers un corpus d’une rare intensité.


4/ Grandeur et décadence

Baïkonour – Vestiges du programme spatial soviétique, de Jonk, Éditions Jonglez, 192 p., 39,95 €.
Baïkonour – Vestiges du programme spatial soviétique, de Jonk, Éditions Jonglez, 192 p., 39,95 €. DR

Pendant quarante ans, Baïkonour (Kazakhstan) a été le centre du programme spatial soviétique avant d’être en partie déserté. Un terrain de jeu idéal pour le photographe Jonk, spécialiste de l’urbex (l’exploration d’espaces urbains abandonnés). Tout y est : le gigantisme, l’esthétique soviétique et une beauté propre aux lieux décatis, où la peinture écaillée devient un paysage abstrait… Le globe-trotteur embarque le lecteur avec lui dans ses aventures, au cœur du désert kazakh.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT