Reportage déco : A Copenhague, un nouveau style scandinave

Aux poncifs du hygge, Lumière Bricoleur préfère les expérimentations arty. Au coeur de Copenhague, le studio danois vient de signer son premier intérieur avec une ambition : mettre en lumière une nouvelle génération de designers.

A peine fondé, le studio Lumière Bricoleur affirme sa personnalité. Formé à l’été 2018, le duo de designers s’affranchit des codes parfois trop lisses de la décoration scandinave dans son premier projet d’intérieur. Au centre de la capitale danoise, Nikoline Henningsen et Morten Ravn s’en sont donné à coeur joie ! Ils font s’entrechoquer les valeurs sûres du XXe siècle et les expérimentations les plus contemporaines. A cheval entre les époques, l’ensemble de l’aménagement a été imaginé comme une grande installation artistique, matinée de notes cosy.

Imaginés par Lumière Bricoleur, trois « réflecteurs de lumière » apportent au mur une touche de couleur supplémentaire autour des chaises « Cross » (Stack) et des suspensions « SC6 » de Space Copenhagen (&Tradition).
Imaginés par Lumière Bricoleur, trois « réflecteurs de lumière » apportent au mur une touche de couleur supplémentaire autour des chaises « Cross » (Stack) et des suspensions « SC6 » de Space Copenhagen (&Tradition). Jenny Sundby

Selon Nikoline Henningsen, « notre premier défi a été de créer un équilibre entre une esthétique pointue et un confort qui vous fait sentir comme à la maison. Pour cela, nous avons juxtaposé des matières très tactiles, comme la céramique et le bois, avec des pièces aux finitions polies et laquées. » Parmi ces dernières, on retrouve notamment les lampes qui composent la première collection de Lumière Bricoleur. Pliée, gondolée ou torsadée à partir de cuivre récupéré dans la rue ou chez un ferrailleur, chacune d’entre elles est unique et s’impose donc naturellement au milieu des nombreuses œuvres d’art.

Alors qu’un escalier prend des allures de cabinet de curiosités, la Y Chair de Hans Wegner et un porte-magazines de Jens Risom cohabitent avec une lampe à poser et une suspension de Lumière Bricoleur, ainsi qu’une table d’appoint de Linde Freya  (Destroyers/Builders).
Alors qu’un escalier prend des allures de cabinet de curiosités, la Y Chair de Hans Wegner et un porte-magazines de Jens Risom cohabitent avec une lampe à poser et une suspension de Lumière Bricoleur, ainsi qu’une table d’appoint de Linde Freya  (Destroyers/Builders). Jenny Sundby

« Notre aspiration avec ce projet est de pouvoir soutenir des artistes émergents et des galeries locales, en plaçant leur travail dans le contexte qu’il mérite. Et ainsi de mettre en lumière le potentiel et la valeur d’une production culturelle innovante, qui, selon nous, représente le futur », renchérit Morten Ravn. Entre les toiles et les céramiques de la Galerie Hans Alf, la jeune garde du design est effectivement de la partie. A l’exemple du studio anglais Soft Baroque et du Danois Jacob Mathias Egeber, dont le tabouret et la table d’appoint affichent des faux airs de sculpture.

De part et d’autres des tables basses en marbre du studio Bruunmunch & Simonsen, la « Hunting Chair » de Borge Mogensen et la lampe de Pettersen & Hein illustrent deux époques et deux visions du design scandinave.
De part et d’autres des tables basses en marbre du studio Bruunmunch & Simonsen, la « Hunting Chair » de Borge Mogensen et la lampe de Pettersen & Hein illustrent deux époques et deux visions du design scandinave. Jenny Sundby

Le design de collection de la galerie Adorno est également à l’honneur, à travers les créations de Linde Freya Tangelder, Sema Topaloglu ou de Pettersen & Hein. Basés à Oslo, les deux designers signent une lampe on ne peut plus sculpturale, à la fois brute et gracile, qui trône face à la célèbre Hunting Chair de Børge Mogensen. Car les icônes danoises ne sont pas en reste. Notamment celles des fifties, avec un porte-magazines de Jens Risom, ou la Y Chair d’Hans Wegner qui dialogue avec un miroir de Sabine Marcelis et Brit Van Nerven.

Dans toutes les pièces, l’usage du blanc sublime les pointes de couleurs et de noir apportées par la Y Chair de Hans Wegner et le miroir « Off Round Hue » de Sabine Marcelis et Brit Van Nerven.
Dans toutes les pièces, l’usage du blanc sublime les pointes de couleurs et de noir apportées par la Y Chair de Hans Wegner et le miroir « Off Round Hue » de Sabine Marcelis et Brit Van Nerven. Jenny Sundby

Au même titre que les designers du pays, les éditeurs danois ont aussi droit à leur coup de projecteur : le jeune fabricant Takt, dont les chaises résolument sobres s’inscrivent dans la plus pure tradition scandinave, ou encore la marque Skagerak, dont les collections outdoor équipent une terrasse avec vue à 360°. Un panorama des plus appréciables, à l’image de celui qu’offre Lumière Bricoleur sur le design contemporain.

Chaises « Between Lines » de Skagerad.
Chaises « Between Lines » de Skagerad. Jenny Sundby
Tabouret en bois de Sema Topaloğlu et peintures de Morten Rockford Ravn.
Tabouret en bois de Sema Topaloğlu et peintures de Morten Rockford Ravn. Jenny Sundby
Entre une toile et un vase de Mie Olise Kjærgaard (Hans Alf Gallery), une table d’appoint du studio Soft Baroque répond à une sculpture rose de Lumière Bricoleur.
Entre une toile et un vase de Mie Olise Kjærgaard (Hans Alf Gallery), une table d’appoint du studio Soft Baroque répond à une sculpture rose de Lumière Bricoleur. Jenny Sundby
Table d’appoint de Jacob Mathias Egeberg.
Table d’appoint de Jacob Mathias Egeberg. Jenny Sundby

The good concept store La sélection IDEAT