Rencontre avec Laurent Crochet, directeur d'USM : le mobilier caméléon

Dire des meubles USM qu’ils ne sont destinés qu’au monde du bureau, c’est mal connaître cette entreprise suisse. Mise au point avec Laurent Crochet, son directeur France.

Depuis quand les meubles USM s’adressent‑ils aussi au secteur du résidentiel ?
Laurent Crochet : Depuis l’origine ! Créé en 1965, le système USM Haller équipait les bureaux, mais certains de nos clients, très attachés à ce mobilier, s’en sont emparés et en ont modifié l’usage en le faisant entrer dans leurs logements. Cela n’était pas une volonté ou même une stratégie marketing de la part de l’entreprise, c’est vraiment venu des utilisateurs eux-mêmes.

Comment a évolué cette intégration ?
Dans les années 90, c’était sans doute un choix audacieux que d’installer des meubles USM chez soi. En France, afficher un goût aussi radical n’était pas si courant. Aujourd’hui, la demande se fait plus précise, plus complète, plus réfléchie aussi pour l’aménagement de son intérieur. Le système USM répond parfaitement à cette démarche.

Leur grande modularité permet aux meubles de bureau USM de faire leur entrée dans la cuisine, par exemple, où leur ingéniosité peut s’exprimer en toute liberté.
Leur grande modularité permet aux meubles de bureau USM de faire leur entrée dans la cuisine, par exemple, où leur ingéniosité peut s’exprimer en toute liberté. DR

Pour quelles raisons ?
Nos décisions d’investissement sont mesurées et le mobilier USM va dans ce sens. Sa qualité de fabrication, qui en garantit sa durabilité, sa modularité et sa capacité à se réinventer en s’adaptant à l’espace qui l’accueille en font un article qui offre une grande longévité.

Voyez-vous d’autres atouts de séduction que ces arguments tangibles ?
Il existe également une dimension culturelle qui fait choisir un meuble USM. Le système a été inventé par un architecte, Fritz Haller, il y a plus de cinquante ans, il fait aujourd’hui partie de la collection permanente du Museum of Modern Art de New York.

Laurent Crochet est le directeur France de l’enseigne helvétique.
Laurent Crochet est le directeur France de l’enseigne helvétique. DR

Comment ce meuble, inchangé depuis un demi-siècle, peut-il attirer des consommateurs en quête de nouveautés ?
C’est justement son intemporalité qui peut plaire. Par son parti pris esthétique, l’univers USM s’intègre aussi bien dans un environnement contemporain que classique. Il peut facilement être associé à n’importe quel style d’architecture ou de décoration.

Ce serait donc une sorte de caméléon ?
Oui, il a une véritable capacité à se mettre au service du lieu. On peut estimer que la structure chromée des tubes et des boules est froide, mais c’est aussi ce qui lui permet de se fondre dans l’espace, en adoptant l’atmosphère de son environnement immédiat. C’est pourquoi il est très souvent recommandé par les architectes.

Depuis plus de cinquante ans, le système d’aménagement USM Haller allie élégance et perfection technique. Son concept de mobilier personnalisable à l’envi s’adapte à toutes les pièces, à tous les styles d’intérieurs et à toutes les architectures.
Depuis plus de cinquante ans, le système d’aménagement USM Haller allie élégance et perfection technique. Son concept de mobilier personnalisable à l’envi s’adapte à toutes les pièces, à tous les styles d’intérieurs et à toutes les architectures. DR

Comment l’expliquez-vous ?
Il y a deux manières d’appréhender un meuble USM. Il peut être considéré comme un agencement facile à lire, monobloc, qui reste discret et ne prend pas le pas sur le lieu qui l’accueille. Mais il peut également être pensé comme un aménagement sur mesure, lié au souhait de l’utilisateur de disposer d’un meuble conçu pour lui…

Le sur-mesure que vous évoquez est-il un argument clé pour USM ?
Avec un large choix de dimensions, de types de rangements (ouverts ou fermés), d’accessoires pour l’aménagement intérieur, ses 14 coloris disponibles, sa possibilité d’évoluer en fonction des demandes, ce meuble possède une parfaite capacité d’adaptation. On le trouve dans toutes les pièces de la maison et pour de nombreux usages : bureau, chevet, table basse, dressing, cuisine

Qu’en est-il de l’environnement ?
Depuis 2007, USM est la première entreprise européenne de mobilier à être certifiée « Greenguard » pour les faibles émissions de produits chimiques et de particules de nos produits. Nous avons aussi obtenu la certification d’économie circulaire « Cradle to Cradle ».

Le système est-il voué à évoluer ?
USM Haller E propose déjà une évolution du produit. Dans cette version, le meuble intègre un éclairage totalement invisible, car ce sont les tubes et les boules qui conduisent l’électricité. Cela permet d’apporter une source d’éclairage, mais aussi un chargeur pour son téléphone…

USM a-t-il encore de beaux jours devant lui ?
Je l’espère ! Ce qui est certain, c’est que le développement du home office offre des débouchés. Un meuble USM est une solution intéressante, car il possède à la fois des qualités esthétiques de mobilier pour l’habitat et des qualités fonctionnelles de bureau.

USM x COPERNI : Exposition « World Wide Home »

USM s’associe à Coperni ! Au sein de son showroom parisien, l’éditeur de mobilier présente jusqu’au 30 janvier « World Wide Home », une scénographie imaginée par Sébastien Meyer et Arnaud Vaillant, les deux créateurs de la griffe de mode. Anciens directeurs artistiques de Courrèges, ils réinterprètent aujourd’hui l’imaginaire propre à Internet : Innovation, technologie, modernité… Des valeurs aussi chères à leurs yeux qu’à ceux d’USM, matérialisées par un bureau, une bibliothèque, une coiffeuse, un lit et un semainier qui vantent le potentiel de personnalisation du système USM Haller. Le tout évidemment parsemé de quelques vêtements et du fameux Swipe Bag du label parisien.

> Exposition « World Wide Home », jusqu’au 30 janvier 2020 au showroom USM France . 23, rue de Bourgogne 75007 Paris.

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT