Nouveautés : Le luminaire n’a pas finit de vous surprendre

Domaine innovant par excellence, le luminaire se révèle un vaste terrain de jeu pour de nombreux designers dont certains, comme Ingo Maurer – qui vient de nous quitter –, ont marqué le secteur à jamais…

Architecture : Artemide fabrique du lien

Composition « Interweave » de la designer Pallavi Dean pour Artemide.
Composition « Interweave » de la designer Pallavi Dean pour Artemide. DR

Véritable creuset de création, Artemide propose cette année encore une multitude de nouveautés. Parmi elles, Interweave, créée par la Dubaïote Pallavi Dean, est une solution d’éclairage et d’architecture de l’espace. Ce système de luminaire repose sur des cylindres de différentes dimensions, à suspendre au plafond ou à fixer au mur. De l’un à l’autre serpente une ligne de lumière à LED, à agencer librement, symbolisant la relation, comme l’explique la designer : « C’est une lumière qui met en avant les liens, l’intersection de pays, de cultures et de créativités comme source d’énergie unique. » En plus de supporter la bande lumineuse, les cylindres peuvent également accueillir spots ou enceintes et capteurs. Avec ce système ultraflexible, l’utilisateur est incité à imaginer sa propre disposition.

Plus que de simples accroches, les cylindres dissimulent différentes fonctions possibles.
Plus que de simples accroches, les cylindres dissimulent différentes fonctions possibles. DR

> Artemide.com


Hommage : L’héritage d’Ingo Maurer

Appliques « Oop’s 2 » et « Oop’s 1 » signées Ingo Maurer., une référence incontournable dans le secteur du luminaire.
Appliques « Oop’s 2 » et « Oop’s 1 » signées Ingo Maurer., une référence incontournable dans le secteur du luminaire. DR

Ingo Maurer vient de disparaître, mais ses créations lui survivront éternellement. Le designer avait fait du luminaire sa spécialité et éclairait de sa créativité nombre de lieux privés et publics. Il nous laisse un univers riche et qui s’est étoffé, cette année encore, de nouveautés. À l’exemple de la famille « Oop ». Oop’s 1 est semblable à une bande de papier épinglée, qui se déroule légèrement le long du mur vers le sol. La lampe est réalisée avec un épais papier de 300 g, fabriqué par Gmund en Bavière, l’un des fleurons du secteur. Il est produit depuis 1829 avec de l’eau de source. En version plus petite, Oop’s 2 est conçu dans le même matériau et joue les appliques. Enfin, Oop’Sala désigne un plafonnier à installer au-dessus d’une table. Il se compose de deux longues bandes d’aluminium déroulant une figure circulaire, telle une boucle de cheveux qui tomberait du plafond.
> Ingo-maurer.com

Un aperçu du luminaire « Oop’s Sala ».
Un aperçu du luminaire « Oop’s Sala ». DR

Collaboration : Lladró invite Marcel Wanders

Lampe de table « Nightbloom » de Marcel Wanders pour Lladró.
Lampe de table « Nightbloom » de Marcel Wanders pour Lladró. DR

Présentée lors du dernier salon Euroluce en avril dernier, à Milan, « Nightbloom » de Marcel Wanders, pour Lladró, n’a pas manqué de surprendre. Composée d’un plafonnier, d’un lampadaire, d’une lampe de bureau et d’une applique, cette collection se caractérise par des éléments en forme de pétales de fleur. Ceux-ci sont bien sûr réalisés en porcelaine blanche, mate, et sont sculptés à la main par les artisans de l’éditeur. Grâce aux LED implantées au coeur du luminaire, « la beauté de ces pièces provient de la lumière qui se fraye un passage à travers les reliefs des pétales, créant un dégradé d’intensité de l’intérieur vers l’extérieur », ajoute Gabriele Chiave, directeur créatif chez Marcel Wanders. Avec ces nouveautés, Lladró étoffe son catalogue de luminaires et offre à la porcelaine une nouvelle vision.
> Lladro.com

En version applique ou lampadaire, le luminaire a rarement été aussi poétique.
En version applique ou lampadaire, le luminaire a rarement été aussi poétique. DR

The good concept store La sélection IDEAT