Maison & Objet 2020 : 10 produits insolites et originaux repérés par la rédaction

Pas facile de se démarquer sur un salon où les stands de mobilier s’étendent sur des halls entiers… Heureusement, ces 10 éditeurs ont choisi de jouer la carte de l’originalité avec des produits qui sortent de l’ordinaire et des tendances !

1/ Luminaire Elastica du studio Habits (Martinelli Luce)

Lampes Elastica du Studio Habits.
Lampes Elastica du Studio Habits. DR

Etiré du sol au plafond, le système Elastica bouscule radicalement les codes des luminaires avec sa sangle double-face. Parée de teintes rouge, jaune, noire ou bleue d’un côté, une bande de tissu arbore sur son revers un circuit à LED flexible et à intensité variable. Grâce à l’extrême souplesse de l’ensemble, il suffit de tirer Elastica vers le haut ou le bas pour en augmenter ou en diminuer la luminosité. Une révolution dans la forme comme dans la gestuelle, qui marque la première collaboration entre l’éditeur italien Martinelli Luce et le studio milanais Habits, fondé en 2004 par Innocenzo Rifino et Diego Rossi. R.B.
> Prix selon configuration. martinelliluce.it

Avec Elastica, Martinelli Luce renouvelle la typologie des luminaires.
Avec Elastica, Martinelli Luce renouvelle la typologie des luminaires. DR

2/ Figurine Bernardo d’Elena Salmistraro (Bosa)

Bernardo le panda entend bien sauver ses congénères !
Bernardo le panda entend bien sauver ses congénères !

C’est devenu le symbole international des espèces en voie de disparition : en 2013, selon la WWF, il ne restait que 1864 pandas géants sur terre. De ce triste constat est né l’idée de Bernardo, figurine de céramique haute de 48 centimètres représentant un panda stylisé par la designer milanaise Elena Salmistraro. Bernardo est à première vue une pièce joyeuse et colorée. Mais à s’attarder sur l’expression de son visage, il devient évident qu’elle traduit aussi l’effroi partagé par l’artiste et la marque devant l’urgence du réchauffement climatique et ses conséquences sur la survie des espèces. Une partie des profits de cette œuvre peinte à la main sera reversée à l’ONG WWF. F.L.
> Prix sur demande. bosatrade.com


3/ Miroirs de José Levy (Maison Dada)

Miroirs de la collection « Morocco » signée José Lévy.
Miroirs de la collection « Morocco » signée José Lévy. DR

Collaborer avec un éditeur qui est lui-même designer, c’est ce à quoi est confronté José Lévy quand il travaille avec Thomas Dariel, fondateur avec Delphine Moreau de Maison Dada. Cela rappelle comment le travail d’édition de design procède fatalement d’un échange. Ensemble, les deux hommes ont mis au point une série de miroirs de grande taille baptisée « Morocco ». Les contours de Chkoun, Fissa, Chouf et Yallah rappellent les encadrements de fenêtres, rectilignes ou arrondis, des bâtiments et demeures les plus rétro du Maghreb. Ces grands miroirs évoquent ainsi un Maroc d’antan fantasmé dont les styles empruntent aussi bien à l’Afrique qu’à l’Europe. Le plus insolite réside aussi dans les finitions : cuivre, rose ou vert… G.-C.A.
> Entre 1 800 et 1 900 € HT (1,60 m) ; entre 2 450 et 2 650 € HT (2 m). maisondada.com


4/ Canapé Asmara de Bernard Govin (Ligne Roset)

Réédition du canapé Asmara de Bernard Govin.
Réédition du canapé Asmara de Bernard Govin. DR

Au Salon des Arts ménagers de 1966, Bernard Govin fait sensation avec un canapé totalement dans l’air du temps. Modulaire, il permet d’assembler des surfaces concaves et convexes habillées de jersey sur lesquelles s’allonger pour lire ou se reposer. Lors de Maison & Objet 2020, ce modèle mythique a fait son grand retour grâce à son éditeur originel, Ligne Roset, qui le propose dans une gamme de coloris contemporains qui évitent l’écueil du total look seventiesJ.-C.C.
> Canapé Asmara, Ligne Roset, prix selon configuration. 

Canapé Asmara de Bernard Govin.
Canapé Asmara de Bernard Govin. DR

5/ Lampe caméléon de Marcantonio (Seletti)

Appliques et lampes de table Caméléon.
Appliques et lampes de table Caméléon. DR

Déjà auteur d’un grand nombre de best-sellers pour l’éditeur italien Seletti, le designer italien Marcantonio continue d’explorer le monde animal. Après avoir dessiné des lampes singes, rats, corbeaux et pigeons, il s’attaque au caméléon, à l’image plus policée. Entièrement blanc, avec son ampoule enroulée dans sa queue, il semble vouloir se fondre en toute discrétion sur un mur… J.-C.C.
> Lampe Chameleon, Seletti, disponible en applique ou lampe à poser, 99 €. 

The good concept store La sélection IDEAT