Tourisme : West Loop, le nouvel éden de Chicago

Loin de la saturation touristique de New York, Chicago séduit de plus en plus de visiteurs, attirés par son architecture élancée et sa vie culturelle trépidante. Si le centre se réinvente, il faut désormais aller plus à l’ouest, dans le West Loop, pour découvrir une autre facette de la ville. Visite guidée…

L’usine de transformation de saucisses Bridgford nourrit la ville depuis soixante-sept ans… Son bâtiment, emblématique du meatpacking district (le quartier des abattoirs), implanté à l’angle de Lake Street et de North Peoria, était autrefois noyé dans une forêt d’usines agroalimentaires… Aujourd’hui, il demeure le dernier vestige de ce passé industriel mythique, quand Chicago était la capitale mondiale de la viande et que ses abattoirs fournissaient le pays tout entier en steaks hachés, wieners (« saucisses fumées ») et pork chops (« côtes de porc »). Dans quelques mois pourtant, il rejoindra le cimetière des manufactures de fabrication de viande auprès d’Amity Packing, de Quality Food Products, de Nealey Foods, d’Isaacson & Stein Fish et de Jon R. Morreale Meat…

C’est à Chicago que la mythique Route 66 démarre pour guider le voyageur sur un chemin plein de promesses jusqu’à la côte Ouest. Pas étonnant qu’elle croise le quartier de West Loop, nouvel eldorado de la ville.
C’est à Chicago que la mythique Route 66 démarre pour guider le voyageur sur un chemin plein de promesses jusqu’à la côte Ouest. Pas étonnant qu’elle croise le quartier de West Loop, nouvel eldorado de la ville. Mike Rivera

Comme celles de tous ces acteurs centraux de la vie chicagoane du XXe siècle, l’usine appartiendra au passé et ses locaux seront reconvertis en appartements et boutiques quand ils ne seront pas détruits pour laisser place à de nouvelles constructions. Le quartier de West Loop, où était basée cette industrie, est en effet rentré dans une phase de gentrification accélérée. Situé à l’ouest du centre-ville, ce secteur s’inscrit dans un rectangle de 4 km2 qui longe la rivière Chicago. Il est bordé par Grand Avenue au nord, Ashland Avenue à l’ouest, l’Eisenhower Expressway au sud, et la rivière à l’est.

L’un des derniers venus du quartier, l’Ace Hotel, s’est installé face aux nouveaux locaux de Google dans une ancienne fabrique de fromage transformée en immeuble de verre et d’acier inondé de lumière naturelle. Ace Hotel. 311 North Morgan Street.
L’un des derniers venus du quartier, l’Ace Hotel, s’est installé face aux nouveaux locaux de Google dans une ancienne fabrique de fromage transformée en immeuble de verre et d’acier inondé de lumière naturelle. Ace Hotel. 311 North Morgan Street. Mike Rivera
La chaîne hôtelière Soho investit des bâtisses typiques d’anciens quartiers industriels qu’elle transforme en hôtels et en clubs privés. À Chicago, elle s’est installée au cœur du Meatpacking District dans une ex-usine de ceintures, qu’elle a « pimpée » avec d’immenses lustres en cristal et décorée d’œuvres d’art contemporain, parmi lesquelles l’une, signée Damien Hirst, forme les lettres de Chicago avec des papillons.
La chaîne hôtelière Soho investit des bâtisses typiques d’anciens quartiers industriels qu’elle transforme en hôtels et en clubs privés. À Chicago, elle s’est installée au cœur du Meatpacking District dans une ex-usine de ceintures, qu’elle a « pimpée » avec d’immenses lustres en cristal et décorée d’œuvres d’art contemporain, parmi lesquelles l’une, signée Damien Hirst, forme les lettres de Chicago avec des papillons. Mike Rivera
Au Soho, on vient y boire un thé, faire du sport ou profiter du rooftop, qui jouit de l’une des plus belles vues sur la skyline. Soho House. 113-125 North Green Street.
Au Soho, on vient y boire un thé, faire du sport ou profiter du rooftop, qui jouit de l’une des plus belles vues sur la skyline. Soho House. 113-125 North Green Street. Mike Rivera

Gastronomie locale

Depuis le milieu des années 2000, de nombreux immeubles ont été reconvertis en lofts, boîtes de nuit et galeries d’art. Même le restaurant Proxi, une institution gastronomique locale, qui affiche complet des mois à l’avance, s’est installé dans les anciens bureaux d’un imprimeur du Meatpacking District.

Au speakeasy Moneygun, le barman concocte plus de 40 cocktails, des classiques pimm’s jusqu’au Painkiller… À déguster avec une sélection de snacks inspirée du Sud. On savoure aussi l’ambiance tamisée typique des bars américains où l’on prend ses boissons au comptoir ou sur l’une des banquettes en cuir. Incontournable !  Moneygun. 660 West Lake Street.
Au speakeasy Moneygun, le barman concocte plus de 40 cocktails, des classiques pimm’s jusqu’au Painkiller… À déguster avec une sélection de snacks inspirée du Sud. On savoure aussi l’ambiance tamisée typique des bars américains où l’on prend ses boissons au comptoir ou sur l’une des banquettes en cuir. Incontournable ! Moneygun. 660 West Lake Street. Mike Rivera
Beatrix est l’adresse idéale pour le brunch. Sa carte se fait healthy bien que le lieu soit aussi réputé pour ses pâtisseries. On y retrouve tous les classiques du petit déjeuner à l’américaine twistés : œuf Benedict à l’avocat, cake salé au quinoa ou mimosa (le cocktail) bleu… Le spot de Fulton Market est l’une des quatre adresses de cette mini-chaîne made in Chicago. Beatrix. 834 West Fulton Market.
Beatrix est l’adresse idéale pour le brunch. Sa carte se fait healthy bien que le lieu soit aussi réputé pour ses pâtisseries. On y retrouve tous les classiques du petit déjeuner à l’américaine twistés : œuf Benedict à l’avocat, cake salé au quinoa ou mimosa (le cocktail) bleu… Le spot de Fulton Market est l’une des quatre adresses de cette mini-chaîne made in Chicago. Beatrix. 834 West Fulton Market. Mike Rivera

Les start-uppers et autres employés des sièges sociaux du quartier viennent se régaler des hot soppressata, des sandwichs à base de prosciutto de Parme, de salami de Gênes et de mortadelle, à emporter. Graziano. 901 West Randolph Street.
Les start-uppers et autres employés des sièges sociaux du quartier viennent se régaler des hot soppressata, des sandwichs à base de prosciutto de Parme, de salami de Gênes et de mortadelle, à emporter. Graziano. 901 West Randolph Street. Mike Rivera

Mutation expresse

Les multinationales, elles aussi, se sont enamourées de West Loop. Parmi les exemples les plus frappants et les plus récents, Google – qui a ouvert des bureaux dans une ancienne chambre froide –, McDonald’s – qui a installé son siège social mondial dans les ex-studios de l’inoxydable star cathodique Oprah Winfrey –, WeWork – qui a achevé l’été dernier la construction d’un immeuble proposant des espaces de coworking… Toutes les activités, quelle que soit leur échelle, sont concernées par ce bouleversement. Ce qui frappe d’abord le visiteur qui arrive à West Loop, c’est la frénésie des marteaux-piqueurs, des grues, des camions à bitume et autres engins de construction qui se pressent dans toutes les artères.

À première vue, Rider for Life est un concept-store comme il en fleurit dans les grandes villes du monde. Cosmétiques, magazines et livres, salon de tatouage et œuvres d’art… Mais c’est également un studio d’aménagement intérieur et de consultation d’art contemporain… Rider for Life. 1115 West Lake Street.
À première vue, Rider for Life est un concept-store comme il en fleurit dans les grandes villes du monde. Cosmétiques, magazines et livres, salon de tatouage et œuvres d’art… Mais c’est également un studio d’aménagement intérieur et de consultation d’art contemporain… Rider for Life. 1115 West Lake Street. Mike Rivera

Car la mutation est loin d’être achevée. Si les activités culturelles et commerciales ont déjà largement investi le quartier, de nombreux projets de résidences sont en cours de réalisation pour amener plus d’habitants dans cette zone autrefois délaissée. Marqueur fort de ce bouleversement, l’hôtel Nobu ouvrira ses portes au printemps dans un bâtiment tout de verre et d’acier, dont les travaux ont démarré il y a déjà quelques années. Dans ses 115 chambres aux immenses baies vitrées donnant sur les gratte-ciel tout proches, on retrouvera un mix d’influences traditionnelles japonaises et de design ultra-contemporain, mais également un bar à sushis, un restaurant « Nobu signature »

 

 

Scratch Goods, La jeune marque de produits de beauté naturels, fabriqués à Chicago propose une huile « heavy face », le best-seller indispensable qui protège du froid. Scratch Goods. 847 West Randolph Street.
Scratch Goods, La jeune marque de produits de beauté naturels, fabriqués à Chicago propose une huile « heavy face », le best-seller indispensable qui protège du froid. Scratch Goods. 847 West Randolph Street. Mike Rivera

« En 2015, c’était un quartier très brut, une zone endormie où tout restait à inventer », se remémore Lauren McGrady, la fondatrice de la boutique de déco Rider for Life. « Il y a encore quatre ans, West Loop n’avait rien d’une destination shopping, on n’y trouvait que des restaurants de viande. Billy Reid a vraiment eu le nez creux, renchérit l’un des vendeurs de cette marque de vêtements normcore homonyme. Il était passionné de gastronomie et connaissait le quartier à travers sa nouvelle scène. Il en a senti le potentiel. »

Le créateur Billy Reid offrene mode élégante et casual, fabriquée aux États-Unis (les clutches et autres porte-monnaie sont made in Chicago). Derrière une façade en brique, la boutique, ultra-cosy est aménagée comme un intérieur, habillée de parquet ancien et decanapés profonds. Billy Reid. 845 West Randolph Street.
Le créateur Billy Reid offrene mode élégante et casual, fabriquée aux États-Unis (les clutches et autres porte-monnaie sont made in Chicago). Derrière une façade en brique, la boutique, ultra-cosy est aménagée comme un intérieur, habillée de parquet ancien et decanapés profonds. Billy Reid. 845 West Randolph Street. Mike Rivera

L’authenticité de Chicago

Car à West Loop, tout a démarré avec les restaurants, apparus dans le sillage des abattoirs. Même quand ces derniers ont commencé à fermer les uns après les autres, c’est encore ici que l’on trouvait la meilleure viande. C’est pourquoi les premiers à franchir la rivière Chicago furent les amateurs de bonne chère en quête d’authenticité. Dans leur sillage, des restaurants toujours plus branchés ont investi d’immenses espaces aux loyers défiant toute concurrence.

Dans une cité désindustrialisée, Heritage Bicyles peut s’enorgueillir d’être la dernière fabrique de vélos à Chicago. Parmi les huit adresses de la ville, celle de Racine Avenue associe une boutique-atelier de vélos et un café : on y déguste cafés, sandwichs, wraps et burritos faits maison dans une ambiance industrielle typiquement chicagoane. Heritage Bicycles. 172 North Racine Avenue.
Dans une cité désindustrialisée, Heritage Bicyles peut s’enorgueillir d’être la dernière fabrique de vélos à Chicago. Parmi les huit adresses de la ville, celle de Racine Avenue associe une boutique-atelier de vélos et un café : on y déguste cafés, sandwichs, wraps et burritos faits maison dans une ambiance industrielle typiquement chicagoane. Heritage Bicycles. 172 North Racine Avenue. Mike Rivera

Cependant, comme dans tous les quartiers industriels devenus trendy, on observe ce phénomène récurrent : la multiplication des adresses in fait grimper les prix et pousse les créatifs à déménager vers des zones plus accessibles. « Nous sommes restés cinq ans au cœur de West Loop, mais nous avons dû partir un peu plus au nord. Les galeries d’art – même la plus célèbre d’entre elles, Rhona Hoffman – migrent peu à peu vers West Town, le quartier mitoyen », explique Sam Vinz de la galerie de design Volume, aujourd’hui installée dans ce prochain eldorado, à inclure dans la visite de West Loop.

Dans un pays peu réputé pour ses galeries de design, Volume a su développer une sélection exigeante, spécialisée dansles designers américains contemporains. Le duo formé par Claire Warner propose Daybed réinventé, lampe qui absorbe la lumière, tapisseries contemporaines…
Dans un pays peu réputé pour ses galeries de design, Volume a su développer une sélection exigeante, spécialisée dans
les designers américains contemporains. Le duo formé par Claire Warner propose Daybed réinventé, lampe qui absorbe la lumière, tapisseries contemporaines… Mike Rivera
Des œuvres rarement purement utilitaires, qui posent plus de questions qu’elles n’apportent de réponses, oscillant entre art, design et architecture. Volume. 1709 West Chicago Avenue, 2nd Floor.
Des œuvres rarement purement utilitaires, qui posent plus de questions qu’elles n’apportent de réponses, oscillant entre art, design et architecture. Volume. 1709 West Chicago Avenue, 2nd Floor. Mike Rivera

The Good Spots Destination Chicago

The good concept store La sélection IDEAT