Deux musées d’altitude pour explorer le rapport de l’homme à la montagne

Après le Messner Mountain Museum, inauguré en 2015, le plan de Corones, connu pour son domaine skiable au cœur du massif des Dolomites, sert désormais de cadre à un second musée, le Lumen, dont l’objet est également d’explorer les rapports de l’homme à la montagne.

Ce n’est pas forcément l’endroit où l’on s’attend à trouver un musée, alors, quand il y en a deux… C’est à la fois la surprise, et sans doute la fierté, du plan de Corones. Ce sommet des Dolomites, également appelé Kronplatz – l’allemand est pratiqué à 60% dans le Sud-Tyrol italien –, culmine à 2 275 mètres au-dessus de la ville de Brunico, un peu comme un gros mamelon sur lequel se déploie un vaste domaine skiable. Mais désormais l’endroit fait se croiser l’attrait pour le sport avec une offre culturelle et artistique de premier plan.

Premier arrivé sur le massif, le spectaculaire Messner Mountain Museum Corones, inauguré en 2015, a été conçu par l’agence Zaha Hadid Architects comme une extension organique de la roche.
Premier arrivé sur le massif, le spectaculaire Messner Mountain Museum Corones, inauguré en 2015, a été conçu par l’agence Zaha Hadid Architects comme une extension organique de la roche. Harald Wisthaler

En grande partie responsable de cette mutation, l’alpiniste Reinhold Messner, natif de la région, s’est lancé il y a plus de trente-cinq ans dans une aventure d’un nouveau genre pour lui : la conception d’une institution muséale entièrement consacrée à l’univers de la montagne. Au fil du temps, ce sont six lieux répartis dans la région qui sont venus composer et enrichir le projet du Messner Mountain Museum (MMM). Mais le dernier maillon, achevé en 2015, de cette muséographie qui invite à l’itinérance est sans aucun doute le plus singulier. Par sa localisation, au sommet du plan de Corones, et par son auteure, l’architecte Zaha Hadid (1950-2016), dont il s’agit de l’un des derniers projets.

Les trois niveaux intérieurs du musée, aux angles également arrondis, sont reliés par des cascades d’escaliers et de rampes.
Les trois niveaux intérieurs du musée, aux angles également arrondis, sont reliés par des cascades d’escaliers et de rampes. Harald Wisthaler

L’architecture joue littéralement avec la topologie des lieux et s’apparente à une créature tricéphale qui se fond dans le paysage en pénétrant dans la montagne pour mieux en rejaillir sur l’un de ses flancs. La coque du bâtiment est constituée de panneaux en béton dont chacun des éléments est unique par sa forme. « Ce musée est un peu le miroir de ma jeunesse et offre un panorama complet sur ce qui fut mon terrain de jeu », souligne l’alpiniste. À l’intérieur, le dispositif comporte trois niveaux reliés par des rampes qui conduisent à autant de points de vue grandioses sur le massif des Dolomites et au-delà, de l’Ortles à l’ouest aux Dolomites de Lienz à l’est, et de la vallée du Zillertal autrichien au nord à la Marmolada au sud. L’accrochage, pour sa part, se concentre sur la pratique de l’escalade.

Le musée est d’autant plus intéressant qu’il constitue l’un des derniers projets conçu par l’architecte Zaha Hadid.
Le musée est d’autant plus intéressant qu’il constitue l’un des derniers projets conçu par l’architecte Zaha Hadid. Harald Wisthaler

À portée du regard, un autre musée, le Lumen, a vu le jour en 2018 dans la station désaffectée du téléphérique historique, que les agences d’architecture EM2 et Demogo ont remaniée. Si la forme originelle du bâtiment, avec son toit à double pan, a été conservée, elle se pare désormais d’un blanc immaculé qui se fond dans l’environnement, enneigé une bonne partie de l’année. L’établissement, porté par le domaine skiable, est voué à la photographie de montagne, démontrant à quel point la pratique artistique se mêle aux processus de ces conquêtes de l’impossible, en servant d’outil de mémoire mais aussi en devenant parfois leur raison même. Les espaces d’exposition s’y déploient sur 1 800 m2 où se croisent images d’archives et clichés contemplatifs dans une scénographie qui joue avec le paysage.

L’ancienne station de téléphérique du domaine skiable de plan de Corones a été réaménagée par les agences EM2 et Demogo pour accueillir le Lumen et son restaurant panoramique, AlpiNN, qui offre une vue plongeante sur la vallée.
L’ancienne station de téléphérique du domaine skiable de plan de Corones a été réaménagée par les agences EM2 et Demogo pour accueillir le Lumen et son restaurant panoramique, AlpiNN, qui offre une vue plongeante sur la vallée. manuel kottersteger

Détail amusant, l’ancien sas d’accueil des télécabines est dorénavant occupé par un immense diaphragme qui s’ouvre par intermittence sur la vallée, sous l’oeil ébloui des visiteurs. L’institution est par ailleurs à l’initiative d’une dynamique où se croisent gastronomie, art de vivre et environnement. Plus qu’un restaurant d’altitude, AlpiNN est un endroit où l’on vient prendre conscience de ce que la nature prodigue localement. Le chef  3 étoiles Norbert Niederkofler, basé à San Cassiano, à quelques kilomètres de là, a saisi cette opportunité pour magnifier le concept culinaire « Cook the Mountain » (cuisinez la montagne).

Un immense diaphragme s’ouvre par intermittence sur la vallée et attise la curiosité des visiteurs.
Un immense diaphragme s’ouvre par intermittence sur la vallée et attise la curiosité des visiteurs. Marco Zanta

Dans une salle à manger panoramique, son équipe sert une cuisine de proximité dans un agencement réalisé par le designer Martino Gamper avec des entreprises de la région. En outre, des chefs étrangers confrontés eux aussi aux questions d’altitude (Ana Ros, Virgilio Martínez…) sont régulièrement invités à partager leur approche. En mars, AlpiNN et le Lumen accueilleront d’ailleurs pour la seconde fois le festival culinaire CARE’s – The Ethical Chef Days, qui encourage les cuisiniers à développer une gastronomie plus responsable.

Inauguré en juillet 2018, le Lumen est entièrement consacré à la photographie de montagne, témoignant notamment des grandes étapes de la conquête des sommets.
Inauguré en juillet 2018, le Lumen est entièrement consacré à la photographie de montagne, témoignant notamment des grandes étapes de la conquête des sommets. Marco Zanta

> Lumen – Museum of Mountain Photography. Via Funivia, 10, 39031 Brunico BZ, Italie. Lumenmuseum.it

> Messner Mountain Museum Corones. Plan de Corones, 39030 Pieve di Marebbe BZ, Italie. Messner-mountain-museum.it

The good concept store La sélection IDEAT