(c) Jeppe Hein - Elizabeth de Portzamparc

De JR à Stromae, les artistes au rendez-vous du Grand Paris Express

En attendant 2030 et la mise en service complète du réseau qui ceinturera la capitale, la Société du Grand Paris invite une série d’artistes contemporains à collaborer avec les architectes des futures gares franciliennes. Plasticiens, photographes et même chanteurs : ils façonneront une collection d’art public destinée à quelque 2 millions de voyageurs chaque jour.

Directeur artistique du Grand Paris Express, mais également à la tête du Centquatre depuis 2010, José-Manuel Gonçalvès convie les artistes aux cotés des architectes pour enrichir – et embellir ! – l’expérience des usagers du prochain réseau francilien. Dans chacune des 68 gares prévues autour de la capitale, des œuvres d’art pérennes doivent entrer en résonance avec l’espace pour signer l’identité de chaque site et offrir une dimension supplémentaire à ces lieux de transit, trop souvent caractérisés par leur seule fonctionnalité.

Teintées de reflets ocre, bruns et bleutés, les fresques d’Abdelkader Benchamma réinterprèteront les flux des voyageurs au sein de la gare de Vitry, conçue par l’atelier bordelais King Kong.
Teintées de reflets ocre, bruns et bleutés, les fresques d’Abdelkader Benchamma réinterprèteront les flux des voyageurs au sein de la gare de Vitry, conçue par l’atelier bordelais King Kong. © Societe du Grand Paris - King Kong

Si 28 tandems attendent encore d’être dévoilés, 36 artistes ont déjà été désignés pour travailler avec les architectes en charge des différentes gares. D’origine française ou internationale, réputés ou émergents, ces talents de l’art contemporain vont tous signer une œuvre monumentale, étroitement intégrée à l’architecture des lieux. A l’exemple de la sculpture lumineuse de Pablo Valbuena, dont les LEDs tourbillonneront prochainement sous les 17 mètres de hauteur sous plafond de la gare d’Issy, conçue par l’architecte Jérôme Brunet.

Dans la gare d’Issy, l’une des 68 du Grand Paris Express, la sculpture de Pablo Valbuena s’inscrit dans la géométrie et la hauteur du hall.
Dans la gare d’Issy, l’une des 68 du Grand Paris Express, la sculpture de Pablo Valbuena s’inscrit dans la géométrie et la hauteur du hall. DR

Parmi les sculptures, installations et vidéos pensées pour l’anneau ferroviaire et ses ramifications, certaines œuvres se dévoilent déjà en images. Mais, entre une nuée de ballons à la station du Bourget et le ciel artificiel de Laurent Grasso à la gare de Châtillon-Montrouge, la liste des participants crée à elle seule la surprise. Après s’être frotté à la mode, Stromae s’apprête notamment à signer, avec son frère Luc Junior Tam, un arbre suspendu au cœur de la gare Saint-Denis Pleyel de Kengo Kuma.

La station Saint-Denis Pleyel, dessinée par Kengo Kuma, promet d’attirer tous les regards grâce à une œuvre signée du musicien Stromae et de son frère Luc Junior Tam.
La station Saint-Denis Pleyel, dessinée par Kengo Kuma, promet d’attirer tous les regards grâce à une œuvre signée du musicien Stromae et de son frère Luc Junior Tam. c-stromae-luc-junior-tam / © SGP - Kengo Kuma Associates

Dans la grotte contemporaine de l’atelier King Kong, Abdelkader Benchamma revisite quant à lui les peintures rupestres, tandis que Susanna Fritscher illustre son obsession pour le blanc à Saint-Maur. Outre l’association de Franklin Azzi et du studio Nonotak à Chevilly-Trois-Communes, on note également les tandems formés par Marc Barani et Tatiana Trouvé à Bagneux, Michelangelo Pistoletto et Thomas Richez à Champigny, Jean-Paul Viguier et Eva Jospin au Kremlin-Bicêtre, ou encore par JR et l’agence Miralles Tagliabue EMBT à la station Clichy-Montfermeil.

Surnommée « la Dame blanche », l’artiste autrichienne Susanna Fritscher, aujourd’hui installée à Montreuil, décline sa couleur fétiche au sein de la gare de Saint-Maur Créteil, réalisée par l’ANMA.
Surnommée « la Dame blanche », l’artiste autrichienne Susanna Fritscher, aujourd’hui installée à Montreuil, décline sa couleur fétiche au sein de la gare de Saint-Maur Créteil, réalisée par l’ANMA. © ANMA - Camille Gharbi

Auteur de plusieurs gares, Jean-Marie Duthilleul s’offre pour l’occasion des partenariats avec Fabrice Hyber et Daniel Buren. Si aucune image de ces collaborations n’a encore filtré, il y a fort à parier que ce dernier réitèrera ses performances déjà réalisées au Grand Palais et à la Fondation Louis Vuitton, au vu de la verrière qui doit chapeauter la station de Sevran-Livry. A l’extérieur, comme sur tous les parvis des 68 gares, c’est à l’artiste Thierry Boutonnier qu’il revient cette fois de s’associer avec l’agence Ferrier Marchetti.

Réputé pour ses installations sonores et lumineuses, le studio Nonotak, né à Paris en 2011, s’associe à Franklin Azzi Architecture au sein de la gare de Chevilly-Trois-Communes.
Réputé pour ses installations sonores et lumineuses, le studio Nonotak, né à Paris en 2011, s’associe à Franklin Azzi Architecture au sein de la gare de Chevilly-Trois-Communes. © Studio Nonotak

Pour patienter d’ici 2030, le mobilier des différentes gares, dessiné par Jouin Manku, et la signalétique imaginée par Ruedi Baur s’exposent à partir du mois d’avril dans le cadre de Lille Capitale Mondiale du design 2020, et à Saint-Ouen, au sein de la Fabrique du Métro, à compter du mois de juin. Un avant-goût design et graphique, avant de parcourir les 200 kilomètres du plus grand musée de France.

Conçue par Périphériques Architectes, la gare de Chatillon-Montrouge pourra se targuer d’une oeuvre de Laurent Grasso, vidéaste, peintre, sculpteur et photographe français, notamment représenté par la galerie Perrotin.
Conçue par Périphériques Architectes, la gare de Chatillon-Montrouge pourra se targuer d’une oeuvre de Laurent Grasso, vidéaste, peintre, sculpteur et photographe français, notamment représenté par la galerie Perrotin. © SGP - Périphériques Architectes

Autour du Grand Paris Express :
> Exposition « Designer(s) du design, Paysage infini du design français », du 29 avril au 2 août 2020. Au Tripostal, avenue Willy Brandt, 59000 Lille.
> Portes ouvertes de La Fabrique du Métro. Tous les premiers samedis de chaque mois, à partir de juin 2020. Parc des Docks, travées E et F, 50 Rue Ardoin, 93400 Saint-Ouen.

The good concept store La sélection IDEAT