Tendance : Le retour du tapis en 5 modèles ultra-graphiques

En 2020, les tapis vus dans les premiers salons sont de plus en plus picturaux. Autant conçus pour habiller les murs que les sols, on imagine de moins en moins marcher dessus ! IDEAT vous présente les cinq modèles emblématiques du retour du tapis.

1/ Silhouette de Jaime Hayon (nanimarquina)

Silhouette de Jaime Hayon (nanimarquina).
Silhouette de Jaime Hayon (nanimarquina). DR

Si les designers dessinent, certains le font plus que d’autres ! Pas tant pour des raisons techniques que pour s’exprimer sous une autre forme, libérée des contraintes. Qu’il voyage à pied, à cheval ou en avion, le designer espagnol Jaime Hayon prend toujours ses pinceaux avec lui. La grande idée de son tapis Silhouette est d’exister aussi bien en laine de Nouvelle-Zélande pour l’intérieur qu’en PET, résistant à tout, pour l’outdoor. On peut donc fouler pieds nus ce beau dessin aérien qui rappelle vaguement l’univers du peintre Miro. Le trait fin de Hayon est d’autant plus mis en valeur que le fond du tapis est de couleur crème, très neutre. Et il existe aussi dans une version tapisserie, pensée pour être placée au mur.
> Renseignements sur le site de nanimarquina.


2/ Wunderkammer de Matteo Cibic et Aakar de Kavi (Jaipur Rugs)

Tapis de la collection « Wunderkammer » de Mateo Cibic (Jaipur Rugs).
Tapis de la collection « Wunderkammer » de Mateo Cibic (Jaipur Rugs). DR

Parce que les journalistes déco avaient dans leur viseur Matteo Cibic, leur radar a repéré l’éditeur indien Jaipur Rugs quand il a eu l’idée d’inviter le designer milanais autant pour s’inspirer que pour créer sur place. Résultat : une collection baptisée « Wunderkammer », qui reflète toute son audace créative. Le catalogue Jaipur Rugs témoigne de l’ouverture d’esprit de la maison avec, présentés à Paris cette année, les tapis Aakar de Kavi. Très graphiques – on les accrocherait volontiers au mur –, ce sont de vrais tableaux rappelant les avant-gardes européennes des années 1930. Jaipur Rugs, c’est aussi quarante ans de savoir-faire avec des artisans, dont une large majorité de femmes, qui vivent en milieu rural et peuvent travailler à domicile.
> Renseignements sur le site de Jaipur Rugs.

Tapis Aakar de Kavi (Jaipur Rugs).
Tapis Aakar de Kavi (Jaipur Rugs). DR

3/ Kou de Mikiya Kobayashi (Yamagata Dantsu)

Tapis Kou 4AM de Mikiya Kobayashi (Yamagata Dantsu).
Tapis Kou 4AM de Mikiya Kobayashi (Yamagata Dantsu).

Intensité et contraste des couleurs, effets de reliefs dans la texture ou dégradés chromatiques… Certains tapis se rapprochent plus de l’œuvre d’art picturale. Ils sont souvent le résultat de la de la collaboration d’un designer – en l’occurrence, le Japonais Mikiya Kobayashi – et d’un éditeur souhaitant singulariser sa production. Ainsi, le Japonais Yamagata Dantsu, maison de tapis créée en 1935 s’est engagée dans une réalisation contemporaine qui tient du tour de force artisanal. Les deux versions de Kou proposent deux sortes de dégradés. Sur l’un, on passe du bleu au brun via le vert. Sur l’autre, la progression des couleurs est la même mais dans des tons de cinabre à aubergine. Et si l’on n’a pas le cœur de marcher sur tant de raffinement, il existe une solution : fixer le tapis au mur, comme une tapisserie !
> Renseignements sur le site de Yamagata Dantsu.

Tapis Kou 5AM de Mikiya Kobayashi (Yamagata Dantsu).
Tapis Kou 5AM de Mikiya Kobayashi (Yamagata Dantsu).

4/ Space Modules (Goodmoods)

Tapis Rubik (Goodmoods).
Tapis Rubik (Goodmoods). Didier Delmas

Goodmoods a été créé comme un cahier tendances pour l’univers de la maison. Mais depuis peu, sa fondatrice Julia Rouzaud a décidé de mettre son œil au service de se lancer dans l’édition d’objets décoratifs. Après les bouteilles en céramique imaginées avec la maison Jars, elle s’est associé avec le Toulemonde Bochart pour donner naissance à une série de tapis fabriqués dans l’atelier indien de la maison parisienne. Tuftés à la main en pure laine, les « Space Modules » affichent sur fond blanc des motifs géométriques, vintage mais pas trop, dans des couleurs douces. Les trois compositions se déclinent chacune en deux dimensions. Chaque modèle est édité à cinq exemplaires seulement. J.-C.C.
> 160 x 230 cm : 780 €.
> 190 x 280 cm : 1180 €. E-shop goodmoods.

Tapis Domino (Goodmoods).
Tapis Domino (Goodmoods). Didier Delmas

5/ Plissé de Cristina Celestino (cc-tapis)

Tapis Plissé de Cristina Celestino (cc-tapis).
Tapis Plissé de Cristina Celestino (cc-tapis). DR

Evocation ludique du monde de la scénographie, Plissé s’ouvre sur la perspective de trois rideaux de théâtre à volants, de trois couleurs différentes. Ce vrai-faux trompe-l’œil rappelle aussi bien le travail des grands dessinateurs et décorateurs de théâtre du passé que celui de la styliste vénitienne Roberta di Camerino, peu connue en France et dont la designer originaire de Vénétie s’est inspirée. Grâce au savoir-faire de la communauté d’artisans qui fabriquent ces pièces au Népal pour cc-tapis, ce ne sont pas moins de 23 nuances de teintes qui font vibrer les trois couleurs principales de ce modèle inattendu pour son côté rétro. Figure montante du design italien, Cristina Celestino a encore fait mouche !
> Plissé, prix selon configuration, cc-tapis.

Tapis Plissé de Cristina Celestino (cc-tapis).
Tapis Plissé de Cristina Celestino (cc-tapis). DR

The good concept store La sélection IDEAT